Week-end randonnée dans les préalpes Fribourgeoises

Destination : Suisse » Europe | Montagne : Alpes | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 2 | Dénivelé : +1721 m/-870 m | Type d'itinéraire : Etoile | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Hôtel
Meilleures Périodes : Juin, Juillet, Août, et Septembre
Récit d'un week-end randonnée dans les préalpes Fribourgeoises en Suisse. Une région alpine riche : pastoralisme, tradition et vues à couper le souffle… De Jaun aux Paccots en passant par Charmey, je me suis laissé séduire par « la Gruyère » et ce canton de Fribourg : un petit coin de Paradis qui mérite le détour !
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS randonnée dans les préalpes Fribourgeoises   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS randonnée dans les préalpes Fribourgeoises

Télécharger la "Trace GPS randonnée dans les préalpes Fribourgeoises" (Téléchargement :77 fois)

Pour ce week-end, j’avais prévu trois randonnées à la journée et cette immersion en terre Suisse a été un vrai enchantement, renforcé par le très beau temps que j’ai eu les deux premiers jours. Les images laissées par mon souvenir de Heidi – ce personnage mythique de la Suisse – ont concordé avec les paysages découverts sur place et la forte empreinte traditionaliste de cette région.

Moselon, Gruyère

Sommet du Moléson en terre Gruyère

  • D+ : 976 m
  • D- : 125 m
  • Départ : 1109 m
  • Arrivée : 2002 m
  • Distance : 8,80 km
  • Temps de marche : 3h00

Cette première journée débute depuis la station de ski de Moléson-sur-Gruyère. Le sommet du Moléson (2002 m), massif emblématique des préalpes Fribourgeoises offre une vue imprenable à 360 °. Il a logiquement été rendu accessible par un funiculaire puis par un téléphérique et se retrouve donc fréquenté toute l’année.

Pour autant la station offre un sentier très agréable pour se rendre au Moléson. J’entame alors une marche à travers les alpages, qui mènera jusqu’à Plan Francey (1h30), puis jusqu’au Moléson (2h).

randonnée dans les Préalpes Fribourgeoises

J’aperçois dans la montée le magnifique Château de Gruyères qui surplombe la vallée, juché sur une haute colline. En arrivant sur une large crête, le sentier s’élargit et offre une vue sur la ville de Bulle et le Lac de Gruyère. Puis j’atteins Plan Francey à mi-parcours pour une pause déjeuner. La suite du parcours qui me mène au sommet est surprenante. Au lieu de s’élever en direction du sommet, l’itinéraire le contourne largement pour atteindre Gros Moléson et pour offrir un magnifique sentier étroit et plat « en balcon » sur les vallées du Sud-Est.

Un peu plus de dénivelé pour terminer cette marche jusqu’à l’arrivée du téléphérique et j’atteins ensuite la crête qui mène au sommet. La vue sur toute la région de la Gruyère est saisissante puisque le Moléson se détache très nettement dans ces préalpes. J’aperçois alors la plaine mais aussi tous les lacs du canton de Fribourg et surtout les vallées alpines qui s’enchainent au Sud-Est, avec au dernier plan, les sommets glaciaires des Alpes Vaudoises.

Tour des Gastlosen depuis Jaun

  • D+ : 745 m
  • D- : 745 m
  • Départ : 1433 m
  • Arrivée : 1931 m
  • Distance : 14,37 km
  • Temps de marche : 7h avec de nombreuses pauses 😉

Cette seconde journée de marche prend le départ depuis Jaun [prononcer Yauhn] avec la rencontre de Cyrille Cantin, accompagnateur en montagne. Le dépaysement est garanti puisque Jaun est l’unique village de langue alémanique de la Gruyère : ici on ne parle plus français, mais Suisse-Allemand !
Après s’être avancé en voiture sur la route de la station de ski pour rejoindre le départ, nous entamons ce tour des Gastlosen. Et dès lors, quelle vision ! Une chaine de montagne de près de 14 km aux vertigineuses parois de calcaire abruptes et acérées.

 Tour des Gastlosen

Un « spot » de rêve pour les grimpeurs qui offre 796 voies d’escalade. Ces multiples nuances de gris qui contrastent avec les alpages verdoyants et les forêts d’épicéas géants qui les entourent sont saisissantes. La montée vers Soldatenhauss (1752 m) – première étape de la journée – est également rythmée par les enseignements de mon guide, naturaliste et conteur, très inspiré et inspirant ! Le chalet du soldat construit en 1945 à l’initiative de l’état de Fribourg pour les entrainements du régiment 7 est tout simplement majestueux. Particulièrement massif, il est construit presque entièrement en tavillons – ces petites planchettes d’épicéa qui constituent les murs et les toits des chalets traditionnels.

Chalet du Soldat

Idéalement placé dans un alpage qui surplombe la large vallée de Petit Mont au Sud, il offre une pause incontournable sur le tour des Gastlosen, avec en toile de fond le Vanil noir (2389 m), plus haut sommet du canton de Fribourg.

Tour des Gastlosen

La chaine de montagne s’adoucit au niveau du Wolfort (1921 m), qui sera notre prochaine étape et qui marque la frontière entre les cantons de Berne et Fribourg. Nous évoluons à travers le Stillwasserwald, cette forêt de très hauts épicéas et de blocs de pierres, avant d’atteindre ce Col pour y déjeuner un pique-nique sorti du sac. Et c’est là que nous entamons le tour de cette chaine des Gastolen avec une vue imprenable sur le pays de la Sarine et la vallée de la Simme. L’envers de ces falaises de calcaire est un peu moins abrupt et à leur pied, les troupeaux de vaches y sont rois.

Après une pause au Chalet Grat (1642 m), le retour au point de départ se déroule sur un sentier sinueux et pentu à travers la forêt.

Les sentiers gourmands des Paccots

Une dernière journée de marche qui aurait dû être parfaite si la pluie ne s’était pas invitée continuellement en ce troisième jour. L’itinéraire et la trace GPS sont disponibles mais nous n’avons pas pu faire la randonnée.

Et bien tant pis ! Je suis certain que la région de Fribourg regorge de découvertes hors sentiers. Je quitte donc Jaun pour la ville de Broc où se situe le Musée Cailler, du nom de la célèbre marque de chocolat Suisse. Une visite interactive et gourmande de 1h30 occupe une bonne partie de la matinée avant de rejoindre ma prochaine destination : la région des Paccots, à l’Est de Lausanne. Toujours en région Fribourgeoise la station de ski des Paccots propose des parcours de randonnées très étudiés. Le principe étant d’emprunter un sentier qui mène à des chalets d’alpages ou « buvettes » et de s’y arrêter pour prendre son déjeuner par « étapes ». En théorie, j’étais censé emprunter le « sentier panoramique » de 14 km qui mène à la Dent de Lys (2014 m) en boucle et qui est ponctué de 4 arrêts… « gourmands » ! Je n’en ferais donc qu’un seul à la buvette La Saletta (1499 m), que j’ai pu rejoindre en voiture. Au menu : Soupe de chalet, Macaronis à la crème et Meringue à la crème double et fruits rouges. Une seule halte au lieu de quatre (et non méritée !) pour déguster les traditions gastronomiques de la région Fribourgeoise.

A défaut d’avoir pu apprécier le panorama et d’avoir fait un peu d’exercice, cette pause gourmande a été l’occasion de constater encore une fois cet accueil « Suisse », simple et chaleureux. Notez que plusieurs sentiers sont proposés aux randonneurs gastronomes, avec des temps de marche et des dénivelés adaptés à tous.

Informations pratiques

Carte Rando

Carte au 1:25 000e disponible à l’achat ici.

Plus d’informations pour organiser votre voyage

A propos de l'auteur

Arrivé en Savoie en 2007, je vis la Montagne à 100%. Passioné et pratiquant de sports de Montagne toute l'année aussi bien en ski de randonnée, alpinisme ou escalade. Vivre ces sports dans un esprit de cordée avec toujours mon objet fétiche, mon appareil photo qui ne me quitte jamais et permet d'immortaliser ces moments inoubliables. www.ve...



http://www.verticalflow.net