Test chaussures Quechua Forclaz Helium 500

Test des chaussures de randonnée Quechua Forclaz Helium 500 femme lors de sorties en printemps-été, à la journée ou en itinérance, entre la plaine et la moyenne montagne (~3300m). Avis après plus d’un mois d’utilisation.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Chaussures Outdoor (randonnée, VTT, alpinisme, ski...)
  • Composition : Semelle : 50% caoutchouc, 50% Ethylène Vinyl Acétate - Extérieur : 50% Polyester, 50.0% Polyurethane - Intérieur : 100% Polyester
  • Description : Concept Evofit : un bon maintien quelle que soit la forme du pied - Système de laçage rapide - Existe en version homme
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Femme
  • Membrane : Non
  • Semelle : Caoutchouc
  • Tailles disponibles du produit: 36 à 42 (testée en 38, attention au taillant un peu ajusté)
  • Poids (donnée fabricant): 275 g la demi-paire en 39
  • Poids (produit pesé par le testeur): 263 g la demi-paire en 38
  • Couleurs: rose, vert clair
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: Lavage à main
  • Prix: 59,99 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Forêt de Fontainebleau, Alpes, Vosges, randonnée à la journée ou sur 2 à 4 jours (300km de randonnée montagne + 200km de plaine et forêt au moment du test)
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Campagne, Forêt, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 15 jours en randonnée, presque 1 mois en balade
  • Conditions météorologiques: Printemps et début d'été, tout temps (sec et pluie, sentier et hors sentier, de 15°C à 35°C)

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

Chaussure Quechua Forclaz Helium 500 Femme

D’après les caractéristiques, les chaussures de randonnée Forclaz Helium 500 de Quechua me semblent être un produit simple et polyvalent, conseillé sur leur site pour de la randonnée en montagne facile (donc sur sentier, j’imagine) et par temps sec, pour un usage régulier (je les attends donc confortables et résistantes). Les chaussures sont censées convenir à tous les types de pied avec le concept Evofit qui « épouse parfaitement la forme de votre pied sans compromis sur le maintien » (citation fiche Decathlon). Elles sont légères (la paire à 526g) avec un bon amorti, et un look peu technique, très accessible.

A l’utilisation, ces chaussures ont été une bonne surprise. Cette paire est annoncée pour montagne facile, j’ai voulu tester ce qu’il en est vraiment : en forêt, en montagne (jusqu’à 3300m environ), sur sentier, sur rocaille sèche ou non, sous la pluie ou par temps sec.

Test chaussures Quechua Forclaz Helium 500

Pour de la randonnée en sentier par temps clément, la paire Forclaz Helium 500 est idéale : précise, légère pour avancer vite, confortable, bien accrochante. Pour le prix annoncé, elle fait à mon avis de l’ombre aux autres modèles plus chers. Elle a même été convenable pour quelques pas d’escalade facile.

Confort et protection de la chaussure 4/5

Au pied, les chaussures sont effectivement très confortables. J’ai cru au départ avoir choisi une pointure un peu juste, mais il s’agit simplement de la forme de la chaussure (concept Evofit dont je parle plus bas) qui entoure très bien le pied sans le serrer.

La chaussure est munie d’un petit pare-pierre à l’avant, mais ne l’alourdit pas trop pour autant. C’est un bon point pour ces chaussures. La languette m’a étonnée : la matière semble assez bas de gamme, j’ai eu peur qu’elle s’abime vite. Finalement, ce n’est pas le cas, mais la matière n’est tout de même pas très noble. Les côtés sont en mesh, j’ai un peu testé leur solidité dont je parle ci-après. En comparant le modèle homme et le modèle femme, j’ai constaté que le mesh est différent : est-il plus respirant pour les femmes, plus résistant pour les hommes ? C’est l’impression que cela me donne, mais je n’explique pas vraiment cette différence (relativement minime, mais étonnante). En revanche les choix des coloris sont très différents entre ces deux modèles, et pas forcément pour tous les goûts : très « girly » pour les femmes (dommage, rose ou vert clair pastel), et soit sobres soit flashys pour les hommes (noir, « gris comète », « orange vitamine », « bleu Méditerranée »).

Le mesh n’a pas tellement apprécié mes passages répétés dans les pierriers et les roches abrasives, les côtés sont un peu usés. Leur résistance m’étonne pourtant, car seule la couche extérieure est abimée, la chaussure tient encore tout à fait la route. Rapide mise à jour : après avoir rédigé ce test, j’ai réutilisé intensivement ces chaussures en randonnée, pierriers, via ferrata. Le mesh est maintenant assez abimé, même s’il n’est toujours pas troué.

Maintien du pied et laçage 4/5

De manière assez étonnante, leur « 360° SYSTEM », qui est le système de serrage du concept Evofit permettant au chaussant de bien enlacer le pied jusqu’à la plante, semble moins englobant que sur d’autres modèles de la marque, annoncés avec le même système. Je ne sais pas pourquoi. J’ai tout de même trouvé que mes pieds étaient bien maintenus sur les côtés et je n’ai pas eu de problème de frottements.

Mes orteils avaient bien la place de bouger, ils n’étaient pas du tout serrés, c’est parfait pour marcher !

Le laçage rapide est très pratique et la petite pièce élastique pour coincer le lacet serré est bienvenu (on retrouve ce système sur les chaussures de quelques autres marques également). Il est assez efficace et maintient bien le pied. En revanche si vous marchez un peu vite ou courez en descente raide, il peut se détendre et il faudra le resserrer en cours de chemin.

Semelle 3/5

Après 280km, la semelle extérieure ne montre pas de trace d’usure, tant mieux. Le pied déroule bien, la semelle est souple, c’est agréable.

Sur rocher sec, la semelle accroche bien, j’ai même trouvé les chaussures très confortables pour des montées un peu raides en terrain rocailleux alpin. De même en descente, elles sont souples et légères, elles permettent d’aller vite.

Sur terrain mouillé, sans pour autant être vraiment très mauvaises elles montrent tout de même leurs limites et il faudra rester vigilant.

Imperméabilité/Respirabilité 3.5/5

Ces chaussures ne sont pas du tout imperméables. Un autre modèle semblable existe chez Quechua (les Forclaz Helium 900) avec une membrane imperméable. L’imperméabilité n’étant pas le but de ce modèle, je ne la considère donc pas comme un critère dans la note, il s’agit plutôt d’avoir un modèle de chaussures respirant et léger.

Par temps humide, sous la pluie, en passage à gué, en traversant des fourrées mouillées, vous sentirez donc la moindre goutte. Le mesh sur le côté n’est pas du tout imperméable ni déperlant, l’eau passe immédiatement. Néanmoins, la chaussure sèche relativement vite. Avec l’usure, je pense que l’air et l’eau passeront de plus en plus facilement par le mesh.

Par temps ensoleillé, mes pieds ne chauffaient pas trop pendant la marche, je transpirais assez peu. Je pense que ce modèle a une bonne respirabilité, c’est en adéquation avec le descriptif officiel.

  • 60%
    Qualité de fabrication - 60%
  • 85%
    Confort - 85%
  • 65%
    Protection des pieds - 65%
  • 80%
    Maintien du pied - 80%
  • 60%
    Semelle - 60%
  • 50%
    Imperméabilité - 50%
  • 80%
    Respirabilité - 80%
  • 85%
    Poids - 85%
71%

Mon avis

Les Forclaz Helium 500 de Quechua sont des chaussures agréables pour la randonnée sur terrain facile, comme conseillé, mais sont aussi utilisables dans des environnements un peu plus éprouvants, et c’est une bonne surprise. Elles s’useront probablement plus vite dans ce cas, n’espérez pas non plus les garder follement longtemps sans usure. Pour le prix (59.90 €), je trouve tout de même ces chaussures bien résistantes et très pratiques. Elles possèdent des caractéristiques très prisées pour apprécier pleinement la marche : la souplesse, la légèreté, la praticité. En revanche, leur finition est moins aboutie que les grands modèles de marques spécialisées.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois
J’ai utilisé ces chaussures en randonnée sur sentier, hors sentier, en spéléologie, dans la boue, contre les rochers, etc. sans trop me préoccuper de leur usure. Après environ 1000 km, le mesh devant la chaussure est bien troué, mais la semelle, même si elle est usée, reste en état suffisant pour encore quelques kilomètres de randonnée. Dommage que Quechua ne corrige pas les 2 choses qui me gênent (le mesh non protégé ainsi que ces couleurs horribles pour le modèle femme) dans leur nouveau modèle.
Points forts
  • Légères
  • Confortables
  • Faible prix
  • Pratiques et bien accessoirisées
  • Convient à beaucoup de terrains
Points faibles
  • Résistance du mesh à l’abrasion
  • Aucune résistance à l’eau (s’orienter vers le modèle Helium 900 pour cela)


Mathilde
A propos de l'auteur

Je randonne depuis quelques années en solo ou petit groupe, le plus souvent en autonomie sur plusieurs jours, été comme hiver, en Europe, Amérique du Nord et Asie (pour le moment !). Afin d'aller toujours plus loin, plus facilement, plus longtemps, j'entreprends depuis quelques temps une démarche d'allègement de mon matériel et essaie de sé...



quatorze − 13 =

Sending
Your rating: