Test hamac Therm-a-Rest Slacker Double Hammock

Test du hamac Slacker Double Hammock de Therm-a-Rest lors de randonnées dans le Jura et en Provence. Avis après 15 nuits d’utilisation, à 1 et 2 personnes.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Accessoires outdoor
  • Composition : 100% Polyester Ripstop tissé en une pièce unique
  • Description : Charge maximale : 188 kg - Accessoires en option (non testés) : moustiquaire, tarp, sangles d'attache, isolant « hammock warmer »
  • Saisonnalité: 2 saisons
  • Tailles disponibles du produit: Simple (570 g, 160 x 295 cm, charge maxi : 181 kg), double (testé)
  • Dimension: 188 cm x 295 cm - Emballé : 23 cm x 30 cm
  • Poids (donnée fabricant): 650g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 648g
  • Accessoires fournis: 2 mousquetons en aluminium ultra-légers
  • Couleurs: Cayenne, Curry, Mint, Spring, Burnt Orange, Spruce, Lake Blue, Graphite, Blue Floral, Furry Camo
  • Garantie: A vie
  • Entretien: Lavage en machine, sans les pièces métalliques
  • Prix: 80 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Jura, Provence (sieste, sommeil, 1 et 2 personnes)
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Campagne, Lac
  • Durée du test (nombre de jours): 15 jours
  • Conditions météorologiques: température s entre 14°C et 27°C, ensoleillé à couvert, pas de précipitations.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Etats-Unis
  • Produit recyclé: Oui
  • Emballage recyclable: Non
  • Produit recyclable: Oui
  • Récupération par le fabricant: Non

L’image du hamac est bien souvent associée au farniente dans le jardin, ou à la sieste sous les pins ou les cocotiers. Cette image – tout comme le mot « hamac » lui-même – lui vient sûrement de son origine caraïbéenne. Pourtant cet objet peut être un véritable accessoire de randonnée. Qu’il s’agisse de se reposer aux heures chaudes des journées estivales ou de bivouaquer en terrains difficiles – forêts humides, zones pierreuses, … le hamac remplacera avec bonheur la tente. Bilan de quinze jours de test du dernier modèle de chez Thermarest, le Slacker double hammock.

Test de terrain

Au déballage du hamac, pas de surprise venant de ce fabricant dont la réputation n’est plus à faire, les finitions sont impeccables. Le premier contact donne une étonnante sensation de douceur au toucher. Thermarest a, en effet, choisi le polyester plutôt que le nylon utilisé par les autres fabricants, et la différence est immédiatement perceptible. Côté conception, on est en présence d’un hamac sans suspentes, la toile étant cousue aux extrémités autour d’un anneau de sangle. La poche de rangement cousue au hamac se transforme en rangement de taille suffisante pour accueillir un bon bouquin, une liseuse, … Côté mousquetons, ils sont ultra-légers et inspirent confiance.

Mise en œuvre et praticité

Rien de sorcier dans la mise en œuvre d’un hamac. Il s’agit de trouver deux arbres ou autres points points d’accroche espacés d’environ 3 ou 4 mètres et dépourvus aux environs de branches, rochers ou autre élément susceptible de frotter et d’abimer la toile. On y fixe à un mètre cinquante au-dessus du sol les sangles sur lesquelles viendront s’accrocher les mousquetons. Idéalement, les sangles une fois tendues doivent faire un angle d’une trentaine de degré avec le tronc de l’arbre. Le bas du hamac se situera, lui, à environ 50 cm. du sol, facilitant le fait de grimper dedans et réduisant les risques de blessures en cas de mauvaise manipulation. L’installation du Slacker double hammock de Thermarest n’échappe pas à ces règles générales et de bon sens. A noter que les sangles proposées par Thermarest (Slackers suspenders hanging kit) sont larges et semblent de mise en œuvre facile. Mais avec 256 g sur la balance elle sont une des solutions les plus lourdes du marché à laquelle j’ai préféré une cordelette « dyneema extrême » de même longueur, plus fragile mais pesant seulement 60 g.
Cette installation terminée on gagnera à poser une cordelette faîtière au-dessus du hamac. Elle permettra d’accrocher d’éventuels petits objets utiles tels une lampe ou une pochette contenant les objets coupants ou anguleux qu’il est important de ne pas garder sur soi pour ne pas abimer la fine toile du hamac. Mais surtout cette cordelette faîtière sera la charpente sur laquelle seront fixés le tarp Slacker hammock rain fly ou la moustiquaire Slacker hammock bug shelter ; accessoires indispensables au bivouac.

Confort

Qu’il s’agisse d’une courte sieste, d’un sommeil réparateur ou de s’y asseoir pour lire, j’apprécie tout particulièrement les dimensions généreuses du Slacker double hammock pour m’y installer … seul. A vrai dire, partager un hamac double est un agréable moment d’intimité tant qu’il ne dure pas trop car l’inconfort est vite là. A contrario, c’est seul que l’on pourra s’installer sur le dos dans la diagonale – à la mexicaine – ou sur le côté, deux positions particulièrement confortables y compris pour ceux comme moi souffrant de lombalgies.
Il est important de garder en tête que le confort sera principalement fonction de la qualité de l’installation. Plus le hamac sera tendu, plus il sera « dur » … et s’il ne l’est pas assez, le sommeil sera difficile à trouver. Thermarest a choisi de réaliser son hamac sans suspentes, ces cordelettes de tension habituellement réunies en poupées aux extrémités. Les conséquences en sont d’abord une bien plus grande facilité d’utilisation – les suspentes devenant rapidement des sacs de nœuds et nécessitant d’infinis réglages. Mais l’autre conséquence est que le Slacker est très sensible à la tension. Un angle inférieur à 30° provoquera des tensions dans la toile peu confortables.
Ce test m’a également permis de tester le confort par basses températures. Il est habituellement admis que la température en deçà de laquelle l’usage du hamac est inconfortable est de 20°C. Le Slacker double hammock n’échappe pas complètement à la règle mais il se révèle bien plus étanche au vent que les concurrents que j’ai pu tester. A 19°C avec une petite brise, le confort thermique restait bien présent ; un atout non négligeable. Reste que par temps plus frais, et notamment par 14°C venté sur les plateaux jurassien, on est vite gelé et on se prend à rêver de tester le Slacker hammock warmer, isolant vendu en option.
Enfin, bien que les conditions du test ne m’aient pas permis de le vérifier, il faut rappeler que le polyester utilisé a la réputation d’être moins sensible à l’humidité que le nylon qui se «gorge » d’eau.

Solidité

Un hamac est un objet fragile par nature. Sa toile fine le rend sensible aux accrocs de branches ou d’objets anguleux (attention, chaussures interdites !) mais également à l’agression des UV. Ses matériaux synthétiques le rende par ailleurs facilement inflammable. Pour autant, Thermarest a fait de remarquables efforts. Le plus remarquable est le choix du ripstop, une technique de tissage qui permet d’éviter, lors d’un accroc, l’extension de la déchirure. Le choix de fournir des mousquetons de qualité, ne présentant pas d’aspérités et d’éviter les crochets, moins coûteux mais plus « dangereux » pour la toile est également un choix judicieux.

 

 

  • 100%
    Praticité - 100%
  • 85%
    Solidité - 85%
  • 85%
    Polyvalence - 85%
  • 75%
    Poids - 75%
86%

Mon avis

En faisant le choix du polyester et du tissage ripstop, Thermarest réinterprète le classique « hamac », que l’on aurait pu croire à l’abri de toute innovation. Sans être une révolution, ces options offrent un hamac confortable, fiable et solide que l’on emmènera avec plaisir avec soi en randonnée, qu’il s’agisse de bivouaquer ou de se détendre.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois

Points forts
  • Solide
  • Efficace par temps humide
  • Bien accessoirisé (pochette de rangement, mousquetons)
  • Facile d’iinstallationppConfortable à l’usage
Points faibles
  • Légèrement plus lourd que la concurrence
  • Prix
  • Confort sensible à la tension
fou de trek
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



2 Responses
  1. Anonyme

    Bonjour Brisson et merci de votre commentaire,

    Il s’agit de l’Exped Slit Line Extreme. Un dyneema de 3mm. Cela fait un peu bizarre au début d’avoir quelque chose d’aussi fin mais la charge de rupture est de 450 kg. Vous pouvez aussi acheter ce même type de dyneema au mètre sur des boutiques d’accastillage type rue de la mer.

    Belles siestes

Sending
Your rating: