Test pantalon The North Face Point Five NG

Activité : Alpinisme Randonnée Raquettes à neige Ski de Randonnée  | 
Test du pantalon The North Face Point Five NG dans les Alpes, dans les Pyrénées (Andorre) ainsi que lors d’un trek en raquettes à neige en Bulgarie. J’y ai rencontré à peu près toutes les conditions météo, du très mauvais pluvieux et neigeux jusqu’au grand beau. Avis après 11 jours d'utilisation intensive.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Pantalons de randonnée
  • Composition : Gore-Tex® Pro Shell à trois couches, 100% nylon 70D, 141 g/m².
  • Description : Doubles zips latéraux intégraux en PU (polyuréthanne), doubles poches zippées en polyuréthane (PU) sur le devant, système de bretelles amovibles et entièrement réglables avec attache uniquement sur l'avant, renforts de protection Schoeller® ; simple poche zippée en polyuréthane (PU) sur la cuisse, guêtre zippée élastique intégrée.
  • Saisonnalité: 2 saisons
  • Genre: Homme
  • Technologies : Gore-Tex® Pro - Keprotec®
  • Couleurs: gris
  • Garantie: Voir sur le site THE NORTH FACE pour plus d'infos
  • Entretien: Voir sur le site THE NORTH FACE pour plus d'infos
  • Prix: 380 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Alpes (France, Suisse); Pyrénnées; Bulgarie
  • Ecosystème: Montagne

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Non

Pantalon The North Face Point Five NG

Test sur le terrain

Pour qui a marché quelques heures sous une pluie battante, l’intérêt d’un pantalon est évident. Car si on a presque toujours une veste pour protéger le haut du corps, c’est rarement le cas pour le bas. En ce qui me concerne, je veux désormais éviter ces désagréments et mon choix s’est porté sur le Point Five NG de North Face.

Bien qu’en Gore-Tex® Pro Shell à trois couches –gage de résistance et d’efficacité–, le tissu est souple. Les premiers temps, durant les randos en tout cas, je me suis contenté de glisser le pantalon dans le sac à dos au cas où… Pour ne le mettre qu’au dernier moment, lorsque les vannes célestes s’ouvrent.

Avec l’ouverture intégrale sur les côtés, c’est chose facile. En fait, je me sers surtout du double zip qui court tout le long des jambes : en ouvrant largement en haut et en bas, pas besoin de tout défaire sans pour autant salir l’intérieur si l’on garde les chaussures aux pieds.

J’ai bataillé un peu plus avec les bretelles. Amovibles –pour ma part je les conserve car j’aime bien m’en servir–, elles sont attachées uniquement sur l’avant du pantalon. Bien sûr, elles se passent au-dessus de l’épaule quand même. Ce nouveau système m’a déboussolé au début pour vite s’avérer très confortable.

Ainsi paré, je peux maintenant affronter les intempéries. Rien ne passe, ni le vent, ni la pluie. Une protection absolue. C’est impressionnant. Bien coupé, dans un tissu souple, il ne gène aucunement. La respirabilité est vraiment bonne. Je m’en rends compte quand les températures remontent ou lors d’efforts plus fournis, en ski de rando notamment. Ou lors de longues montées en raquettes, dans les montagnes bulgares.

Car, séduit par le Point Five, j’ai commencé à l’utiliser dans une plage d’activités de plus en plus large : raquettes, cascades de glace… bref tout ce qui pouvait m’exposer à l’humidité. Et non plus seulement comme un surpantalon, mais à même la peau, comme n’importe quel pantalon technique. Je n’ai pas eu à le regretter, il est confortable.

Un petit bémol toutefois : je trouve que le bas de la jambe est trop évasé. Ce choix a l’avantage de couvrir la chaussure, la protégeant en cas de forte pluie. Mais lors d’activités autres que la marche, en cascade de glace par exemple, le surplus de tissu peut s’avérer gênant. Un bouton-pression supplémentaire aurait sans doute été le bienvenu.

A l’inverse, j’ai apprécié les trois poches, toutes situées à l’avant. Deux en haut du pantalon, bien disposées, suffisamment spacieuses pour y glisser mouchoirs, clés, stick à lèvres. Les mains, aussi. Nettement plus large, une troisième est placée en travers de la cuisse droite. Elle tombe sous la main, est accessible sans avoir à soulever le bas de la veste. Je la trouve très pratique pour y ranger les objets dont on se sert le plus fréquemment.

De la même manière, j’ai trouvé les guêtres intégrées bien utiles. Un système d’œillets assure, au besoin, un « verrouillage » complet du bas de pantalon. En fait, le petit crochet qui permet de les fixer sur les lacets de chaussures suffit amplement. Du coup, je me retrouve avec un véritable pantalon de montagne, très polyvalent, utilisable sur un large panel d’activités.

 

  • 95%
    Qualité de fabrication - 95%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 100%
    Déperlance/imperméabilité - 100%
  • 100%
    Coupe-vent - 100%
  • 90%
    Respirabilité - 90%
95%

Mon avis

Le pantalon Point Five NG de North Face s’avère très efficace contre les intempéries en trek. Résistant et confortable, il est aussi parfait pour l’alpinisme, le ski de rando et la raquette à neige.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Journaliste professionnel venant de la presse régionale, j'ai toujours aimé bouger. Au fil de mes pérégrinations, j'ai découvert le voyage à pied et à vélo, que j'apprécie énormément. Et plus j'en fait, plus j'en redemande !...



7 + 4 =

Sending
Your rating: