Test tente MSR Remote 3

Test de la tente MSR Remote 3 (4 saisons) lors de 7 nuits dans le massif central et à Fontainebleau.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Tentes
  • Double toit : Polyester 68 deniers Ripstop avec revêtement polyuréthane et traitement DWR ; imperméabilité 1500 mm Schrember
  • Toile intérieure : Nylon 40 deniers / Micromesh 15 deniers
  • Tapis de sol : Nylon 40 deniers avec revêtement polyuréthane et traitement DWR; imperméabilité 10 000 mm Schrember.
  • Description : Tente dôme - Arceaux : 4 arceaux en matériaux composites (fibre de verre haute résistance) à sections renforcées - Accessoires en option : footprint (toile à pourrir, testé), sardines 3 saisons et hivernales, haubans additionnels
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Capacité : 3 personnes
  • Dimension: Dimensions intérieures : 224 x 191 x 112 cm (L x l x H) - Dimensions extérieures : 407 x 191 x 112 cm (L x l x H) - Dimensions emballées : 51cm x 20cm
  • Poids (donnée fabricant): 3.88kg
  • Poids (produit pesé par le testeur): 3.88kg
  • Accessoires fournis: sardines en aluminium léger, haubans
  • Couleurs: unique (externe orange, interne gris clair/rouge)
  • Garantie: 3 ans ( Voir sur le site de MSR pour plus d'infos
  • Entretien: Pas de lavage nécessaire
  • Prix: 799€

Conditions du test

  • Lieux du test: plateaux du Cézallier, Lac Pavin, Fontainebleau
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Forêt, Lac, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 7 nuits
  • Conditions météorologiques: températures entre -6°C et 3°C, fortes précipitations de neige, gel nocturne et vent modéré.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Non
  • Récupération par le fabricant: Non

En 2017, le fabricant américain MSR a décidé de lancer une nouvelle gamme de tentes dédiées à un usage 4 saisons. Résistance accrue, poids contenu, habitabilité record : les promesses de la marque seront-elles tenues ? Test de 7 nuits entre Auvergne et Fontainebleau.

MSR Remote 3

Premières impressions

Le packaging est sérieux, sobre, sans chichis. Livrée dans sa housse de transport, la MSR Remote 3 se distingue par ses matériaux solides : la toile Ripstop est épaisse, les zips YKK inspirent la confiance et les coutures sont sérieusement enduites. C’était bien sûr déjà le cas sur les modèles que j’ai pu tester précédemment, comme la Mutha Hubba ou la Carbon Reflex 3. Mais on sent que la marque américaine a voulu marquer le coup pour concurrencer les tentes Hilleberg sur le créneau de l’expédition… Sur la balance, la Remote 3, avec ses 3,88 kg, fait bonne figure face à ses rivales qui dépassent souvent allègrement les 4 kg. C’est évidemment une bonne chose, notamment à l’occasion de randonnées engagées, physiques, où la lucidité est vitale.

MSR Remote 3

Lors de la première mise en place, on comprend vite que la Remote 3 est conçue pour des théâtres d’opérations aventureux. Son dôme, voulu relativement haut pour faciliter la vie intérieure, peut résister à des vents considérables grâce à une structure sérieuse. Avec ses trois arceaux en fibre de verre légère mais très souple, bien plaqués contre la toile intérieure avec des attaches de belle facture, la tente MSR est bien armée face aux conditions météorologiques compliquées. Pour la river au sol en cas de tempête, la Remote 3 possède 13 points de fixation au sol et 15 points de haubanage… Bref, ça ne rigole pas, d’autant que les quatre côtés du dôme sont équipés de tenseurs pour éviter que la neige ne colle aux parois… Malheureusement -et c’est regrettable sur un produit aussi ambitieux- le nombre de sardines et de haubans fournis est insuffisant. Et le footprint, accessoire indispensable sur des sols abrasifs ou glacés, est en option, comme toujours chez MSR. Dommage.

 

Sur le terrain

Testée dans des conditions hivernales, la Remote 3 s’est bien comportée face au vent et à la neige, qui est tombée assez brutalement lors de nos nuits auvergnates…

MSR Remote 3

Flocons lourds et humides, températures nocturnes sous les -6, sols racineux : les conditions d’installation ont parfois été compliquées mais la tente MSR a été une compagne pratique et fiable. Évidemment, dans des conditions plus violentes, comme des bourrasques dépassant les 100 ou 150 km/h, il faudra muscler l’installation, renforcer les attaches extérieures… Et si la neige empêche de se servir des piquets fournis, il faudra se tourner vers les MSR Blizzard… non fournis. Dommage toutefois que MSR n’ait pas imprimé le plan de montage à l’intérieur de la housse, contrairement à ses habitudes. Pour autant, le montage de la tente est aisé car des repères colorés permettent de comprendre dans quel sens s’installent les différents éléments.

Comme d’habitude chez MSR, la toile intérieure doit déjà être fixée au sol, avant que l’on installe les arceaux, puis la toile imperméable. Bien sûr, avec un tel système, l’intérieur de la tente peut être mouillée en théorie pendant le montage en cas de fortes pluies. Mais l’imperméabilisation de la toile intérieure, absente sur des modèles plus légers, permet d’éviter cet écueil…
La toile étant longue et large -il s’agit d’une trois personnes très vaste-, un montage à deux personnes peut prendre dix minutes, voire un peu plus en cas d’inexpérience. Les réglages au sol, qui permettent d’ajuster la toile et de réguler la ventilation intérieure, nécessitent un peu d’expérience et de doigté si l’on veut obtenir le résultat escompté. En tout cas, la Remote 3 est facile d’utilisation. L’accès est aisé, même pour un randonneur à la large croupe comme moi, grâce notamment à deux absides généreuses et vastes. L’une d’elles est même assez grande pour accueillir un 4e dormeur au gabarit moyen…

 

Au quotidien, la petite abside suffit à ranger deux sacs de 70 L et deux paires de chaussures, quand la grande, elle, permet de garder les bâtons du groupe et les affaires de la 3e personne. L’espace restant autorise même de cuisiner à l’aide d’un réchaud car les pans verticaux limitent grandement les dangers liés aux feux. Très pratique en cas de conditions tempétueuses comme le soir où, avec mes trois comparses de randonnée, nous avons pu casser la croûte, confortablement assis. Avec 2,24 m de longueur utile et une largeur de 1,91 m, la Remote 3 accueille sans hic trois solides randonneurs, sans qu’ils aient à se coller outre mesure. A leur tête, ou à leurs pieds, ils pourront aisément ranger leurs vêtements secs sans être gênés pendant leur sommeil. C’est une bonne chose car la Remote 3, contrairement à la Mutha Hubba, ne possède pas sous son toit de suspensions pour les vêtements. Des passants sont toutefois présents pour suspendre des vêtements à l’aide d’une paracorde et de pinces à linge. Et les poches latérales, si elles sont de bonne conception, ne peuvent pas accueillir grand chose, hormis une lampe frontale, un couteau, un livre de poche ou une bouteille d’eau.

Pour optimiser la ventilation en cas de conditions humides, les deux portes sont dotées de panneaux occultables en mesh mais leur utilité semble limitée. Il ne faut pas se leurrer : une tente hivernale 4 saisons aura toujours plus tendance à la condensation qu’un modèle 3 saisons certes plus léger mais moins solide…

En mode MUL : pour les pressés ou les fans de l’ultraléger, la Remote 3 se monte également en mode tarp, testé lors d’une nuit froide (-4) à Fontainebleau. Le modus operandi est simple : installer le footprint (en option) et le river au sol avec les piquets, fixer les arceaux en se servant des attaches présentes sur le footprint, lier les arceaux, poser la toile de tente sur l’ensemble et l’attacher aux arceaux à l’aide des velcros. Enfin, tendre l’ensemble aux quatre coins à l’aide des liens coulissants et muscler l’installation avec les cordes et les tenseurs latéraux… 10 minutes suffisent, surtout si les points cardinaux de la tente sont déjà équipés au préalable de paracorde. Bon point : le mode tarp reste confortable car la Remote 3 descend bien sur les côtés et les jupes à neige peuvent être tournées vers l’intérieur pour optimiser l’isolation. Petit bémol : les velcros manquent de longueur et il faut parfois insister pour bien les fixer autour des arceaux.

 

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 90%
    Ergonomie - 90%
  • 100%
    Imperméabilité - 100%
  • 90%
    Résistance au vent - 90%
  • 70%
    Ventilation - 70%
  • 90%
    Isolation - 90%
  • 90%
    Poids - 90%
  • 90%
    Volume - 90%
89%

Mon avis

La Remote 3 de MSR est une vraie tente d’expédition. Avec un poids mesuré de 3,88 kg, elle n’est pas beaucoup plus lourde que bien des modèles 3 saisons qui montreront leurs limites lors de conditions hivernales ou venteuses. Et sa conception simple rassure, tout comme ses matériaux costauds. Assez facile à monter, cette tente offre un espace de vie royal pour deux personnes et confortable pour trois. Il est même possible de faire dormir une 4e personne de gabarit moyen sous l’abside la plus vaste. Et les deux absides permettent de ranger aisément ses affaires, voire même de cuisiner dans des conditions correctes de sécurité.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Avis après plusieurs mois

Points forts
  • Facile d’emploi
  • Dimensions généreues
  • Préparée pour les pires conditions (toiles à neige, points d’ancrage,…)
  • Poids modéré pour une 4 saisons
Points faibles
  • Footprint (nécessaire) en option
  • Piquets “neige” en option
  • Pas assez de sardines fournies
Minacz
A propos de l'auteur

I-trekkeur depuis trois ans, la randonnée est une passion qui occupe la plupart de mes vacances avec, pour point d'orgue, un sacré trek en Laponie suédoise, le long du Padjelantaleden.Cette année, je commence aussi le trail (Oxfam) et je vais redécouvrir les Alpes via le fameux plateau d'Emparis... Au plaisir d'échanger :)...



Sending
Your rating: