Test veste Icebreaker Cool-lite Rush Windbreaker

Sur la fiche technique d'Icebreaker, la Rush Windbreaker est présentée comme une veste coupe-vent, ultra-lite et polyvalente. Adaptée aussi bien au trail, qu'à la randonnée en montagne ou aux autres activités outdoor. Je ne l'ai pour ma part utilisée qu'en randonnée. Elle m'a aussi servi de veste d'appoint, en ville, sur le bateau ou dans l'avion lors de mon voyage aux îles Canaries. Les 220 grammes de la Cool-Lite Rush Windbreaker protègent-ils efficacement le marcheur des intempéries ? Compte-rendu après 16 jours de test.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes softshell et polaires
  • Composition : Enveloppe extérieure : 100% nylon - Doublure intérieure : 51% laine merinos, 34% Tencel, 15% nylon
  • Description : Une grande ouverure frontale zippée (fermeture réfléchissante) - 2 grandes poches zippées - Possibilité de compresser la veste dans une des poches pour la ranger
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Femme
  • Tailles disponibles du produit: du XS au XL
  • Poids (donnée fabricant): 224g
  • Poids (produit pesé par le testeur): NC
  • Couleurs: noir, gumtree
  • Garantie: 2 ans ( Voir sur le site de Icebreaker pour plus d'infos
  • Entretien: Lavage en machine à 30°C ( Voir sur le site de Icebreaker pour plus d'infos
  • Prix: 160€

Conditions du test

  • Lieux du test: Iles Canaries (La Gomera et Tenerife) et 3 sorties dans les pré-Alpes du Nord
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Forêt, Littoral
  • Durée du test (nombre de jours): 16 jours
  • Conditions météorologiques: Très variables et plutôt printanières. Températures comprises entre 14 et 25 °C. Vent, soleil, humidité, pluie fine et grosse pluie.

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Vietnam
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: NSP
  • Produit recyclable: NSP
  • Récupération par le fabricant: NSP

Look

Bon, à première vue, la Rush Windbreaker n’a pas une coupe très sexy… (mais faut-il être sexy en randonnée, vraiment ?). Elle ressemble un peu à une veste de survêtement. La couleur est un peu tristoune mais au moins, on peut faire des affûts sans se faire repérer ! Une coupe régular, simple, mais aussi efficace. Les deux grandes poches zippées sont très pratiques. Il n’y a pas de capuche mais Icebreaker a pensé aux coureurs des villes noctambules en choisissant une fermeture zippée qui se réfléchit dans la lumière des phares… ou des frontales !

Confort

La Rush Windbreaker possède une doublure intérieure en maille cool-lite 145g. Un mélange de laine mérinos et de Tencel (fibre obtenue à partir d’eucalyptus, qui donne une sensation de fraîcheur). Résultat: c’est tout doux et surper confortable. De plus la veste est ultra légère et fine, dès qu’on l’a sur le dos, on ne la sent plus.

Légéreté

C’est ce qui marque le plus quand on découvre le produit. Quel poids plume ! On se demande d’ailleurs comment une veste aussi fine et aussi légère va pouvoir nous protéger efficacement contre le vent et les intempéries. Elle ne pèse que 220g dans le sac à dos mais en plus elle ne prend quasi pas de place car on peut la compacter dans une de ses poches zippées. Comme cela, pas besoin de sac de compression. Bon ok, le K-way l’avait déjà inventé mais c’est un petit détail très pratique… même si j’ai constaté que la doublure avait tendance à se coiner très facilement dans la fermeture éclair lors de cette opération.

Effet coupe-vent

La veste s’appelle tout de même Windbreaker, comment protège-elle du vent ? J’ai eu l’occasion de tester très rapidement cette fonction lors de ma traversée en bateau pour rejoindre l’île de La Gomera depuis Tenerife. Une heure de traversée sur le pont, on avait du mal à tenir debout près du bastingage. Pari tenu, je n’ai pas eu besoin de sortir ma Gore-Tex! Bien sûr le vent n’était pas glacial, mais en conditions printanières de moyenne montagne elle assure. Un peu de vent au sommet et aussitôt enfilée, on sent vraiment la différence. Pour moi, la Rush Windbreaker peut donc bien être qualifiée de veste coupe-vent.

Déperlance

Même si Icebreaker n’a pas ajouté de capuche sur la Rush Windbreaker, la veste est traitée pour résister aux pluies fines. Sur les sommets de la Gomera, il existe une forêt primaire très humide. La brume y est quasi permanente. Aucun problème pour la Rush Windbreaker. j’ai aussi essuyé lors d’une sortie en Chartreuse une bonne plus fine et là encore, le pouvoir déperlant de la veste s’est confirmé. Bon, je me suis aussi retrouvée sous des trombes d’eau et là forcément on atteint les limites du produit.

Séchage

Cette veste sèche incroyablement vite. Cela est dû aux propriétés du tissu Cool-Lite dont est constituée la doublure intérieure. Lorsque je me suis retrouvée sous le déluge, la veste n’a certes pas était imperméable très longtemps mais une fois rentrée dans la voiture, elle a séché en quelques minutes.

Respirabilité

Celle-ci est très bonne. Icebreaker a ajouté des petits trous (percés au laser) au niveau du dos pour augmenter la ventilation. On est certes coupé du vent mais on peut évacuer la chaleur du corps. C’est fort apréciable lors d’un effort.

Chaleur

La laine mérinos contenue dans la doublure intérieure en cool-lite offre à la veste une très bonne isolation thermique compte tenu de son épaisseur. Je suis de nature assez frileuse et j’ai été agréablement surprise par le gain de chaleur procuré par la veste.

Résistance

Je n’ai pas abimé le nylon extérieur lors de mes randonnées mais je dois reconnaitre que c’est le point d’interrogation pour moi. Je n’irai pas trop me frotter sur du rocher avec la Rush Windbreaker tant le tissu extérieur parait fin et fragile. Pour l’heure, les frottements du sac à dos n’ont laissé aucune trace mais 16 sorties, c’est peu pour conclure à une bonne résistance à l’abrasion.

 

 

  • 60%
    Qualité de fabrication - 60%
  • 80%
    Confort - 80%
  • 80%
    Respirabilité - 80%
  • 80%
    Déperlance/Imperméabilité - 80%
  • 100%
    Coupe-vent - 100%
  • 80%
    Ergonomie - 80%
  • 80%
    Thermicité - 80%
  • 100%
    Poids - 100%
83%

Mon avis

Belle surprise que cette veste à priori plus orientée trail. Elle est parfaite en deuxième couche lors de randonnées estivales ou printanières. Elle ravira les adeptes de la marche ultra légère car avoir la Cool-Lite Rush Windbreaker dans son fond de sac permet de faire face efficcement à un coup de vent, un refroidissement ou une pluie fine sans avoir à s’alourdir.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Points forts
  • Légèreté
  • Effet coupe-vent
  • Douceur
  • Respirabilité
Points faibles
  • Le look
  • La doublure des poches qui a tendance à se coincer dans les fermetures éclair
  • Un prix quand même assez élevé
Frelsi
A propos de l'auteur

Amoureuse de la marche, des voyages et des grands espaces, j'aime par dessus tout, atteindre un nouveau sommet, m'asseoir, contempler et être émerveillée par la beauté du monde et de la nature. Tant qu'il y aura des montagnes, des déserts et des volcans à découvrir et tant que je pourrai les parcourir en marchant, je serai heureuse !...



vingt − sept =

Sending
Your rating: