Comment choisir un GPS de randonnée ?

Les GPS de randonnée disposent d’une multitude de fonctions qu’il est parfois difficile de décrypter pour les néophytes. Comment bien choisir son GPS afin d’être sûr qu’il vous convienne ? I-Trekkings vous décortique les points clés à examiner avant tout achat.
Posté le :


Un GPS de randonnée est un assistant de navigation, il est là pour vous aider à trouver votre chemin. Il permet principalement trois choses : suivre un itinéraire chargé au préalable, visualiser votre position sur la carte (à l’écran), enregistrer votre itinéraire. Il peut être d’un grand atout en randonnée, mais attention son utilisation ne s’improvise pas, cela demande un apprentissage, une fois maîtrisé, vous pourrez :

  • Visualiser votre position : Le GPS centre automatiquement la carte affichée à l’écran sur votre position actuelle.
  • Enregistrer votre randonnée : Vous pouvez enregistrer votre trace (votre parcours) et des waypoint (points d’intérêt) lors de votre randonnée.
  • Suivre une trace : En ayant enregistré au préalable une trace dans le GPS, vous pouvez l’afficher à l’écran et la suivre pour vous aider à trouver votre chemin.
  • Rejoindre un point : En indiquant un waypoint à atteindre, directement sur la carte ou préchargé, le GPS vous indique le cap à suivre.
  • Communiquer vos coordonnées : En cas d’urgence, vous pourrez transmettre votre position GPS aux secours

En complément de cet article, retrouvez celui consacré à « Comment bien utiliser un GPS de randonnée ? »

Mais avant cela, bien choisir son GPS de randonnée peut se révéler tout aussi compliqué lorsqu’il s’agit de son premier achat. Que regarder ? Que comparer ? Voici les principaux critères à examiner pour choisir votre GPS :

Ecran : taille, luminosité, tactile

Les écrans de GPS de randonnée varient de 2″ à 4″. Plus l’écran est grand, plus il offre un confort de lisibilité. Les informations, la cartographie sont affichés en plus grand et sont donc plus faciles à lire. Il est aussi du coup possible de faire afficher plus d’informations simultanées sur l’écran. Par contre, un écran plus petit consommera moins de batterie. Pour jauger les différentes tailles d’écrans et évaluer celle qui vous serez le plus adaptée, la meilleure façon reste d’aller les comparer en magasin.

La luminosité de l’écran est aussi un point important, d’autant plus qu’un GPS de randonnée est destiné à une utilisation extérieure. Suivant les reflets du soleil, les écrans peuvent être plus ou moins difficiles à lire. Cela dit, la plupart des GPS de randonnée disposent d’un rétroéclairage. Réglable manuellement ou automatiquement suivant la luminosité ambiante, cela règle la problématique, mais diminue fortement la durée de la batterie.

Certains GPS disposent d’un écran tactile qui offre une facilité et un confort d’utilisation par rapport aux boutons. Mais en contrepartie, ils ont une autonomie bien plus courte. Par exemple, à GPS identique un non tactile qui a une autonomie de 25h, passe à 16h en version tactile.

Capteurs : baromètre et compas

Tous les GPS de randonnée peuvent afficher une altitude déterminée par la position GPS. Mais celle-ci reste peu précise et le calcul des dénivelés peut vite devenir farfelu. Pour obtenir une altitude et des dénivelés fiables, le GPS doit être équipé d’un capteur de pression, on dit alors qu’il est barométrique. Si vous cherchez un GPS pour des randonnées en montagne, il est préférable de vous orienter vers un GPS barométrique. Par contre, si votre utilisation est plus orientée pour du vélo sur route, cette option est bien moins importante (ou si vous disposez déjà d’une montre-barométrique).

Le compas électronique sert à indiquer le Nord, même lorsque vous êtes à l’arrêt, exactement comme une boussole magnétique. Là aussi, tous les GPS n’en possèdent pas. En l’absence de compas, pour déterminer le Nord, il faut alors absolument être en déplacement (rectiligne de préférence) pour obtenir une indication fiable. Cela peut-être une source d’erreur sur le terrain. Si vous avez toujours une boussole dans votre poche, cette option peut être secondaire dans le choix de votre GPS.

Carte : préchargée, à charger, à télécharger

Un des points clés du GPS et pourtant il est souvent l’un des plus opaques, il est difficile de se faire une idée de l’ensemble des cartes disponibles, du budget… Aujourd’hui, presque tous les GPS de randonnée peuvent recevoir une carte numérique, certains sont même fournis avec des cartes préchargées. On peut distinguer deux types de cartes, celles issues des instituts géographiques du pays (IGN pour la France, Ordnance Survey pour le Royaume-Uni…) et celles issues d’OpenStreetMap (projet mondial communautaire de cartographie libre).

Les cartes des instituts géographiques sont les plus détaillées, les plus riches d’informations, elles sont identiques aux cartes papiers. Par contre, elles sont généralement onéreuses, les prix sont similaires aux cartes papiers. A savoir qu’elles ne couvrent que certaines régions du monde, là où les pays disposent instituts géographiques performants.

Les cartes d’OpenStreetMap sont mises à disposition librement. Elles sont moins précises que les cartes des instituts géographiques, mais généralement suffisantes, une grande majorité des sentiers y est représentée (variable suivant les régions du monde). Pour les GPS Garmin, il faut les installer manuellement (cela demande quelques connaissances), pour les GPS TwoNav, la marque les propose pour quelques euros dans son catalogue (2€ la carte de la France). A savoir qu’elles sont reprises par de nombreux éditeurs ou projets indépendants qui les retravaillent et les mettent à disposition avec des installations simples (payantes ou gratuites) pour les GPS Garmin et autres supports.

Mémoire : interne et externe

La mémoire d’un GPS sert à stocker les cartes, les traces et les waypoints. Si ces deux derniers sont peu gourmands, la cartographie nécessite de l’espace de stockage. Généralement, les GPS comptent entre 1 à 8 gigaoctets, ce qui est suffisant pour stocker une à plusieurs cartes. Si vous avez besoin de plus d’espace, pour un long voyage par exemple, la majorité des GPS disposent d’un emplacement pour des cartes micro SD.

Pour les GPS Garmin, le nombre de traces et waypoints sont limités, indépendamment de la taille de la mémoire, de 50 à 200 traces et de 1000 à 5000 waypoints suivant les modèles.

Etanchéité : IPX5, IPX6, IPX7

Généralement, les GPS de randonnées de la marque Garmin ont une étanchéité IPX7, c’est-à-dire étanche à la poussière et à l’immersion temporaire. Pour la marque TwoNav, cela va de l’IP56 à IPX7 en fonction des modèles. Suivant votre utilisation, des randonnées en montagne, dans le désert… des sorties à vélo de route ou en kayak de mer, vérifiez que l’indice de protection est adapté à votre discipline. Reportez vous à ce lien pour connaître les définitions des Indices de Protection.

La solidité est aussi un critère important. Normalement, si vous optez pour un GPS outdoor, celui-ci sera par défaut robuste, résistant aux chocs et antidérapant (pour en pas glisser entre mains).

Autonomie : pile ou batterie

Les autonomies annoncées par les fabricants vont de 10 à 25h, variant principalement suivant la taille de l’écran et si celui-ci est tactile ou pas. Certains fonctionnent à piles, d’autres à batterie et quelques-uns acceptent les deux (parfois un adaptateur est nécessaire). Si la batterie est généralement plus performante et moins encombrante qu’un jeu de piles, une fois épuisée, il faut pouvoir la recharger. Pour des randonnées à la journée ou sur un week-end, les autonomies proposées sont suffisantes. Au delà, il est nécessaire de pouvoir recharger la batterie ou de disposer d’une batterie supplémentaire. Si vous avez besoin de plus autonomie pour des longs treks isolés par exemple, il est dans ce cas peut-être plus judicieux de s’orienter vers un GPS à piles.

Connectivité : bluetooth, wifi, ANT+

Les GPS de randonnée se connectent à un PC à l’aide d’un câble USB, afin de pouvoir transférer les données : cartes, traces, waypoints… Certains modèles disposent également de connexion sans fil, notamment en bluetooth, wifi ou ANT+ pour des transferts directs d’un GPS à un autre, ou vers un smartphone/tablette pour une exploitation des données. Si vous êtes un adapte des objets connectés, ces options pourront vous intéresser.

Qualité de réception : puce GPS, GLONASS

La qualité du chipset du GPS qui permet de déterminer la position est aussi un facteur important. Mais les puces qui sont aujourd’hui utilisées dans les différents GPS sont largement suffisantes pour une utilisation en randonnée. Inutile de faire des recherches comparatives sur ce point là.

Par contre, certains GPS de randonnée sont capables de réceptionner plusieurs constellations de satellites simultanément. Le réseau GPS, qui est le système américain (qui a donné son nom au récepteur GPS), mais aussi GLONASS, le système russe. Cela n’améliore pas la précision de la position, mais permet d’obtenir une meilleure fiabilité dans la précision surtout lorsque le récepteur capte peu de satellite (dans le fond d’une vallée, dans une forêt dense…). Quant au réseau européen Galileo, qui sera lui plus précis que ses concurrents, il est encore loin de voir le jour. Aucun GPS de randonnée est à ce jour compatible avec Galileo.

Prix : de 90 à 550 €

Les tarifs des GPS de randonnée peuvent être très variables entre les entrées de gamme et les hautes de gamme, les prix sont multipliés par 5. Pour un GPS de randonnée, comptez un budget entre 200 à 350 € suivant les options que vous aurez choisies.

Caractéristiques des GPS Garmin et TwoNav

En France, on retrouve essentiellement deux marques de GPS de randonnée, le géant Garmin et TwoNav, une marque espagnole. Quant aux GPS de la marque Magellan, ils ne sont plus commercialisés en Europe.

Vous pouvez télécharger sur ce lien le « Guide d’achat de l’IGN » qui détail les caractéristiques de l’ensemble des GPS de randonnée Garmin et TwoNav.

Simon Dubuis
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net

1 × 5 =