Bloodstone

Destination : Europe » Ecosse | Montagne : Highlands | Activité : Randonnée  | 


Bloodstone - Randonnée sur l’ile de Rum
Posté le :


Bloodstone

Comme tous les matins, nous traînons pour nous lever. Le vent ne siffle plus, et son souffle ne s’engouffre plus à travers les parois de pierres du refuge. La température a légèrement augmenté. La nuit a été bonne pour tous.

En observant l’océan, j’aperçois enfin un phoque. Nous nous plaçons tous les quatre à des points d’observation, les jumelles ou la grande focale à la main. C’est un gros phoque gris qui émerge la tête, planté de deux gros yeux ronds, avant de replonger pour quelques instants. Chaque fois qu’il réapparaît, il scrute la plage et les récifs, tel un périscope. Son cache cache avec nous dure un long moment, disparaissant, avant de réapparaître quelques mètres plus loin. Discrètement, nous approchons les rochers du bord de plage, stoppant notre progression chaque fois que sa tête sort de l’eau, comme dans un jeu d’école. Pourtant, nous ne le verrons pas sortir se prélasser sur la plage, probablement bloqué par une houle trop virulente, ou simplement dérangé par notre présence.

A moins que son passage n’ait été qu’une réponse à nos appels, que nous lançons depuis deux jours. Sans autre intention que de nous montrer que la nature récompense ceux qui savent être à l’écoute. Le petit déjeuner se prépare tandis que nous continuons d’observer l’océan. Un second phoque, plus petit, apparaît. Il adopte la même attitude que le précédent. Il se déplace latéralement, et ne quittera pas les eaux. Depuis deux jours, nous attendions ces instants, et notre persévérance, assimilés au cœur de la nature, se voit, armés de patience, récompensée par ce spectacle. Avant de manger, nous organisons le « Rum steak festival », concert improvisé d’harmonica, et danse country, dans une humeur euphorique.

Nous nous équipons, enfilons nos chaussures toujours aussi mouillées, pour aller découvrir les alentours, vers le sud. Après avoir grimpé dans l’herbe tendre, longé le flanc d’un versant pentu, nous aboutissant à un col, par le lit d’un cours d’eau. Encore quelques efforts, et nous atteignons le sommet du Bloodstone, à 385m d’altitude, duquel notre regard embrasse une vue grandiose. La côte se découpe bien au delà de notre refuge, et les îles de Canna et Sanday flottent majestueusement en direction du nord. Nous longeons les crêtes avant de contourner un gros amas rocheux, puis de redescendre le versant. Le vent souffle très fort, et retient pratiquement le poids de notre corps ballant. Le rhume qui m’a rattrapé me fatigue, et arrivés au refuge, c’est de nouveau la farniente. Des cerfs paissent paisiblement devant la porte, et nous les observons patiemment, sans les brusquer, ni les faire fuir, comme intégrés dans leur environnement après plusieurs jours de présence à leur coté. Après mangé, nous jouons la lessive commune du lendemain (qui passera dans les oubliettes !) au Uno. Nick, sûr de lui, sifflote, tandis qu’il mène la partie d’une main de maître. Mais, après 1h30 de lutte acharnée, c’est bien lui (et moi même, soit dit en passant) qui se voit tout de même affligé du gage.

A propos de l'auteur

Enseignant en sciences physiques, je profite de mon temps libre pour m'envoler vers de nouvelles destinations...Amoureux de voyages, passionnés par les rencontres, mon sac à dos n'est jamais bien loin...  ...



http://destinationsvoyages.free.fr/

14 + sept =