Camp 1- Mur – Camp de Base

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Camp 1- Mur - Camp de Base - Ascension du Kun, toît du Cachemire au nord de l'Inde
Posté le :


Camp 1- Mur – Camp de Base

La nuit à été animée par les incessantes chutes de pierres dont une a provoqué le silence total dans les tentes tellement sa puissance nous à donné l’impression qu’elle nous arrivait dessus. La pluie, incessante également, qui témoigne d’une chaleur inaccoutumée à de telles altitudes et qui continue à l’heure ou le réveil sonne dans la tente des guides.

A 7h la pluie a cessé et je commence à équiper le petit mur des oreilles de lapin. Il fait 100m et nous finissons par laisser une seule corde de 100m sur Abalakof (cordelette insérée dans la glace grâce à 2 trous percés avec des broches, amarrage : économique et sûr)

En fait on peut passer par la gauche et monter par les rochers des oreilles de lapin facilement en cordée alpine ce qui économiserai une corde fixe et permettrai d’installer un C1 plus sûr, un peu plus loin sur le plat du glacier, en montant avec les porteurs seulement (conseillé).

Deux personnes sont redescendues, Laurence a un début de mal des montagnes et Astrid s’est gentiment proposée pour la raccompagner au CB. Brigitte s’acclimate difficilement mais nous préviendra trop tard pour pouvoir profiter du voyage, Laurence reste au C1. Je continue avec les autres vers le mur, François-Remi mal remis de sa courante ne se sent pas très en forme et décide de redescendre après avoir organisé le dépôt de matériel au pied du mur.

J’organise l’approvisionnement en cordes fixes avec les volontaires (Nicola, Hervé, Arnaud et Dominique)

Il me semble plus prudent de franchir la rimaye à gauche plutôt qu’a droite où elle est facile à franchir mais surplombée par une barre de séracs et quelques rochers, ce qui se traduit par un passage vertical en glace de 1,5m.

A 70 m je visse une première broche, je continue vers un ancien pieu que je ne peux pas atteindre et me voila en bout de corde sans broche "vaché" sur mes deux piolets !

Je demande à Nicola de démarrer pour consolider ces ancrages insuffisants. Il franchit la rimaye sans sac et en chemise (il fait chaud pour le moment) et installe un premier Abalakof à droite de mon unique broche, je demande aux autres de commencer à monter pour m’alimenter en cordes mais Hervé ne parvient pas a franchir la rimaye et ils s’en retournent.

Nous finissons de fixer les 160 m de corde que nous avons et à 13h commençons la descente sous la neige qui se transforme en pluie à 5400 m. On laisse piolets et casques sur le dépôt de matériel (cordes, pieux à neige, broches etc.) qui s’entasse au pied du mur puis on descend vers le C1 où se trouvent Yves et Florence qui y passent la nuit.

Récupération des affaires au C1 puis descente sous la pluie qui se transforme vite en une épreuve pour Nicola épuisé. Nous arrivons au CB à 16 h où règne une folle ambiance, chacun faisant sécher ses affaires trempées autour d’un réchaud allumé dans la tente mess. Nicola de plus en plus pâle finira par vomir et, libéré ira s’étendre pour un sommeil bien mérité.

Altitude maximum atteinte 5850 m dans le mur

M : 400 m

D : 1400 m

Tps : 7h 50


Diaporama des expéditions 1990, 1991 et 1992 au Kun

Daniel Pétraud – Guide de Haute Montagne : Expédition, alpinisme, escalade, cascade de glace, ski de randonnée…

petraud
A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/

1 + 3 =