Cascades et pérégrinations humides sur la côte sud

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | Agence : Terres d'Aventure 


Des cascades de Seljalandsfoss et Skógafoss, nous gagnons la côte sud par les falaises de Dýrhólaey, les orgues basaltiques de Reynishverfi et le monolithe de Hjörleifshöfdi.
Posté le :


Carnet : Balades islandaises

Avant de quitter la vallée de Thórsmörk, il est impensable de ne pas découvrir les chutes d’eau de Seljalandsfoss. Haute de 40 mètres, c’est la seule cascade d’Islande où il est possible de se faufiler derrière. Impressionnant.

Lagopède

Au creux du canyon de Stakkholsgá, des lagopèdes se laissent observer facilement. Impensable dans les Alpes. Nous avons raison de pousser la balade jusqu’au fond pour profiter de la présence de la jolie cascade.

A une vingtaine de kilomètres, plus à l’est, le long de la route 1, Skógafoss est une autre chute d’eau très prisée des voyageurs. Plus haute de 22 mètres, elle est tout aussi belle par beau temps avec les glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull en arrière plan.

Skogafoss

Dans le 4×4, la pluie vient violemment s’écraser sur le pare-brise. Tout le paysage est gris noir comme les plages de sable qui s’égrainent le long de la côte sud de l’Islande. Tout est plat à l’exception des falaises de Dýrhólaey. Cette petite presqu’île de 120 mètres de haut est en permanence battue par le vent. Aujourd’hui ne fait pas exception. C’est le point le plus au sud de l’île. C’est aussi une réserve naturelle protégée pour l’avifaune. Les macareux moines viennent y nicher en mai et juin, période pendant laquelle, il est interdit de s’y rendre pour la quiétude des oiseaux. Nous quittons le véhicule pour une courte marche depuis le phare jusqu’à la plage en contrebas où le monolithe de Hjörleifshöfdi, encerclé par l’eau et le sable noir volcanique semble avoir été planté là par un troll géant. Quel paysage unique d’un monde dans la tourmente !

Dyrholaey

Toujours plus à l’est, le site de Reynishverfi est un site romantique selon le guide du Routard. Les auteurs auraient dû ajouter par beau temps. Difficile à imaginer sous la tempête qui s’abat sur nos têtes. Reste que les orgues basaltiques surmontés d’une belle mousse toute verte sont très étonnants à voir. On ne traîne pas trop pour ne pas être trempé !

Orgues de Reynishverfi

Un peu plus loin, A Vik, un arrêt s’impose dans un Vínbúdin, un magasin d’état vendant de l’alcool. En Islande, comme dans d’autres pays scandinaves, la vente d’alcool est un monopole d’état. Impossible d’en trouver dans les supermarchés (à l’exception de bières légères). Imaginez-vous que la vente de bière n’est autorisée en Islande que depuis 1999. Depuis, chaque 1er mars, des milliers d’islandais fêtent l’évènement dans les bars de la capitale.

Nuit à l’auberge de jeunesse de Hvoll tenue par une famille d’anciens paysans. Nous sommes heureux de retrouver un peu de chaleur.


Randonnée en Islande organisée par Terres d’Aventure, spécialiste des voyages et randonnées aux quatre coins du globe.

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com