Courte attente au camp de base

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Courte attente au camp de base - Ascension de l'Everest
Posté le :


J41 Mercredi 14.05.08 – CB (5350m)

La météo est une science approximative qui tente de prévoir le mouvement des masses d’air. 

Ce matin ciel dégagé contrairement aux prévisions.
Je regarde le programme à venir avec Ang Tsering, nous prévoyons le sommet aux alentours du 20/21. A la suite d’un coup de fil à Marc Lubin, notre routeur météo prévoit un changement de temps les 19 et 20 avec plus de neige. Ca tombe mal… Nous referons un point météo vendredi… Derniers préparatifs, test des bouteilles d’O2, détendeurs et masques des sherpas qui doivent monter demain (15/05) au C2 pour équiper ensuite le col sud… Chaque bouteille contient 4 l d’O2 et pèse 4kg pleine, elle mesure 60cm de long. Il faut visser le détendeur réglé à 0,5 l, à fond on peut ensuite régler le débit de 0,5 à 4 l, le manomètre indique la quantité restante. Nous sommes sensés l’utiliser à partir du C3 et les sherpas à partir du C4. Il est certain qu’avec une telle rapidité d’ascension à partir de 7000m -on enchaîne quasiment les 1800m jusqu’à 8800 avec un petit repos au col sud- il est impossible de se passer d’O2. Dans l’après-midi,je reçois la visite de Jangbu mon sherpa de l’Himlung Himal avec qui nous avons échappé au pire en 2005. Il va monter pour la 4ème fois à l’Everest avec des Danois. Son CV s’est encore allongé, il ne lui manque plus que trois 8000m. Il me raconte l’accident qu’ils ont eu au Thorong Peak où Tom Nikles a laissé la vie l’année suivante. Les meilleurs se font avoir sur l’habitude et l’anodin, comme toujours.

J42 Jeudi 15.05.08 – CB (5350m)

Attendre, calmement attendre, faire le siège, ça peut être une tactique de séduction…

Temps très nuageux avec peu de précipitations. Les deux sherpas sont montés au C2. Ils doivent équiper le col sud demain. Quelle météo ? Après le dîner nous jouons au yatze avec AG qui a de longues années de pratique avec sa grand-mère ! L’ambiance monte très vite et attirés par les cris le cook et le kitchen rappliquent… Ce sont des passionnés de jeu et ils comprennent de suite la règle. Cela laisse augurer de beaux tournois en perspective à notre retour! Je réalise 4 yams dans la soirée ! Michelliiiiiine ! Que fais-tu ?…

J43 Vendredi 16.05.08 – CB (5350m)

La veillée d’armes des lavanturières (Lavandières aventureuse) et revendications d’un membre de la CSN (confédération des Sherpas nécessiteux)

Dernière lessive, dernière douche, nous profitons du soleil avant d’affronter sérieusement le troisième pôle ou là, ça rigole plus ! La vie n’y est plus admise, seuls quelques oiseaux et quelques couillons dans mon genre déguisés en cosmonautes ont le toupet d’affronter la…attention roulement de tambours… "zone de la mort". Brrr… Ça fait froid, et pas que dans le dos !

Après le lunch j’ai droit au discours d’un sherpa de passage qui m’a rappelé ce que j’évoquais plus avant. Nous n’aurions qu’à suivre, ce sont les sherpas qui font tout. J’aurais pu le renvoyer dans ses cordes en lui rappelant que des cordes justement j’en posais, alors qu’il tétait encore sa mère, je lui ai juste rappelé que c’était un bon business pour les népalais, mais il ne semblait pas convaincu. Il embraye sur le discours de caste insatisfaite à qui tout est dû… Décidément l’argent pourrit tout, je ne trouve plus là les qualités qui me plaisent tant chez les Népalais : honnêteté humilité humanité. Le comble, j’apprends par le cook qu’il n’a pas participé à la préparation de la montagne et qu’il est resté sirdar au Camp de Base. Décidément on a les mêmes chez nous… Dommage.

A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/

dix-huit + cinq =