Landmanalaugar

Destination : Islande » Europe | Activité : Randonnée  | 


Landmanalaugar - Traversée de l'Islande à pied
Posté le :


12ème jour: Landmanalaugar

DIMANCHE 27
Bien dormi, malgré une grosse averse qui nous a réveillée. On craignait que l’eau passe par les boulons qui perçaient le tôle mais non.
On a eu le temps de discuter Nico et moi hier soir. Il trouve ce coin beaucoup plus sauvage que celui du 1er refuge… Bon… Ici il y a une ligne téléphonique qui suit la piste tout du long, on vient de passer une centrale, on a vu passer une course de moto et 30 bagnoles environ. Là bas rien de tout ça. Je ne le comprends pas. Puis je m’aperçois qu’il est vraiment en forme, comparé à là-bas. La douleur de son sac l’avait enfermé dans son monde sans qu’il puisse profiter du reste. J’arrive à lui faire admettre que ce n’est certainement pas plus sauvage ici; plus beau éventuellement. Et je ne peux m’empêcher de lui dire que s’il a trop souffert au début c’est surtout à cause de sa négligence en préparation. Il n’a vraiment porté son sac que le 1er jour de marche. Quand je lui ai dit qu’il y a 7 réglages différents sur son sac, il n’en connaissait que 2. Il est souvent enfermé dans ses certitudes. Menfin, sans ses certitudes on ne serait jamais arrivés jusque là alors… Et puis je lui dois l’idée du trek. C’est lui qui a fait germer l’idée dans nos petites têtes d’assoiffés d’aventure.

Nico a mal dormi: mal aux genoux et froid. On déjeune, une petite averse passe. Je me rends compte qu’on est sans cesse dans la crainte de la pluie dans ce pays. Il fait assez froid: 5 ou 6°C mais j’ai eu chaud pendant la nuit (il a peut-être fait 3 ou 4). On part, 5h de marche seulement(!) aujourd’hui normalement. On entre dans le parc. Plus on avance, plus c’est beau. Des bus passent à fond (poussière, graviers) les connards quand même… On croise 2 trekkers. Les premiers depuis qu’on est parti! Depuis 12 jours. Ils sont sympas et vont au Herdoubreid. Ils semblent Islandais. On leur dit qu’on vient du lac Myvatn à pied. Ils nous demandent si c’est parce qu’on le voulait ou si c’est parce qu’on y a été obligés (il fait le signe faire du stop). On répond. Peut-être pensent-ils monter en faisant du stop. C’est pas con!
On continue, c’est beau. Montagnes noirs, grises, rouges avec de grandes coulées vertes d’herbe: très spécial. Un lac, des moutons. Un petit volcan, une coulée de lave. Des moutons. Des collines, des pics. Après le désert on est éblouis par tant de variété. Et puis le Landmanalaugar. Pas mal de tentes. Un grand camp. On s’arrête près du refuge, on se déclare. On voit une rivière couverte de vapeurs d’eau à gauche. On entre dans le refuge. Visite, payer, un petit mot dans le carnet et "gros bisous à Stéphanie" comme depuis Akureyri.
On monte la tente et je me mets en maillot avec… le short, le pantalon, le t-shirt, la polaire et la veste par dessus! Pour aller me baigner. On rigole, on est heureux. Il fait beau (quelques cumulus).

Chaude, fraîche? On se déshabille sans avoir touché l’eau. Elle est…parfaite! On y reste 1h.
Le bain c’est le paradis. Allongés dans 40cm d’eau. Des courants d’eau chaude arrivent de la source, plus tu t’en rapproche plus il fait chaud. C’est une rivière donc pas de problème d’hygiène.
Certains s’enduisent de boue et se rincent.

Il y a quelques algues et beaucoup de "ragondins d’eau chaude"…oisifs (private joke!).
On peut pas nager (pas assez profond) c’est dommage mais c’est pas grave.
Il est 16h30. Petite lessive dans les éviers: caleçon, 2 paires chaussettes, T-shirt, shampoing (pour moi). On boite toujours mais qu’est-ce qu’on se sent bien! Après la lessive, bouffe: inventaire des plats lyo. On étale tout sur une table. Des Italiens passent et se marrent. L’une me désigne un plat en disant "celui là c’est le meilleur!". En fait on en a un peu trop (13 plats pour 6 jours)!
On mange des pâtes au boeuf. Paquetage (on met les sacs dans la bâche), pipi, dodo. Je soigne mon orteil qui avait encore du pus quand je suis arrivé tout à l’heure. Nico a encore mal aux genoux (alors qu’il n’avait plus après être allé dans l’eau). Il a mal au bide, beaucoup, et se couche sans écrire.

4 jours de montagne nous attendent, sans carte détaillée. C’est une connerie mais j’espère que ça passera… et qu’il fera beau. Ce soir il bruine de temps en temps, pour changer. Il y a du bruit mais j’ai les boules (Quiès)!

17 + 13 =