Larkya Pass

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya ; Manaslu | Activité : Randonnée  | Agence : Huwans 


A partir de Samdo, le dernier village tibétain avant le Larkya la, il faut deux jours de marche pour passer le col. L’altitude joue sur les organismes et les corps fatiguent. L’effort n’est pas fini. Reste plus de 1400 mètres à descendre pour rejoindre les contreforts des Annapurnas.
Posté le :


Carnet : Tour du Manaslu

Samdo – Dharamsala

  • 4h45 de marche (avec marche d’acclimatation)
  • D+ : +840m
  • D- : -205m
  • Altitude arrivée : 4420m.

Au delà de Samdo, c’est le début du no man’s land. La frontière tibétaine est à 6h00 à pied mais nous laissons le chemin qui y mène pour monter vers le Larkya Pass lorsque le soleil éclot derrière le Samdo Peak (6335 m).

Samdo Peak

La marche d’acclimatation de la veille nous permet de progresser sans trop souffrir de l’altitude. Seule une légère pression sur le crâne commence à se faire sentir chez certains membres du groupe. A ces altitudes, c’est tout à fait normal sans être alarmant.

Caravane de yacks sur le tour du Manaslu

Lorsque nous sommes à hauteur du glacier Shyala, qui descend presque jusqu’au mani que nous passons par la gauche comme le veut la tradition bouddhiste, un troupeau de yacks transportant des vivres et des étoffes passe devant nous. Généreusement poilues sur les guiboles pour supporter les grands froids himalayens, ces « vaches à poils longs » sont utilisées dans le transport de marchandises entre la Chine et le Népal. Ils fournissent aussi les bouses nécessaires pour chauffer les habitations car en haute-altitude, point de bois. Qui n’a pas de crottes sèches se gèle les couilles !

La montée au Larkya Pass offre des paysages de haute montagne à couper le souffle

Face à ces géants himalayens, petit comme la poussière, nous poursuivons jusqu’à Dharamsala (4460 m) les yeux rivés sur les sommets et les glaciers.

Au camp, nous nous assaillons à l’abri du vent face au soleil. Tel des lézards, nous ne faisons rien jusqu’au début de l’après-midi où nous repartons pour une marche d’acclimatation. Des barhals se laissent observer mais je n’ai pas emporté mon téléobjectif avec moi.

La nourriture au goût de kérosène ne tarit pas la bonne humeur du groupe. On ne traîne pas trop, demain, il faut se lever tôt.

Dharamsala – Larkya Pass (5160 m) – Bhimtang

  • 8h30 de marche
  • D+ : +815m
  • D- : -1470m
  • Altitude max : 5068m
  • Altitude arrivée : 3668m

4h00. On vient frapper à la porte de la chambre. La tête enfarinée, il faut se lever, ranger son sac dans le noir et filer au petit-déjeuner. Les oeufs sont pourris. Décidément, la nourriture n’est pas le fort à Dharamsala.

Départ de nuit pour le Larkya Pass

5h10. Départ à la frontale pour le Larkya Pass, d’abord le long de la moraine puis sur la moraine. Il fait -10°C. Ce n’est pas chaud mais pas non plus si froid. Je suis parti avec ma doudoune Kiruna et je porte une petite paire de gants.

Le soleil commence à pointer le bout de son nez lorsque nous passons le lac glaciaire de Larke. Nous entrons dans un décor lunaire qui nous transporte si loin des paysages et des ambiances du début du trek.

Bravo à tous !

L’altitude commence à se faire sentir sur les organismes. Tout le monde en souffre. Roland un peu plus que les autres. Mais à force de courage et de détermination, c’est tout le groupe qui parviendra à atteindre les 5160 mètres du Larkya pass. Cette barre des 5000 mètres est une première pour Sandrine, David et Roland qui sont au Népal pour la première fois. Forcément, l’arrivée au col est teintée d’émotions. On croirait presque que tout le monde a atteint le sommet de l’Everest !

 Longue descente vers Bimthang

Atteindre le col est un objectif. Mais la journée de marche est loin d’être finie. Il faut enquiller avec une descente ardue sur la moraine du glacier Salpudanda jusqu’à rejoindre les pelouses grasses en contrebas non loin du Pokar Tal. Reste 600 mètres de descente pour arriver à Bimthang, avec la fierté d’avoir passé le Larkya La.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com