Le long de la Markha

Destination : Asie | Montagne : Himalaya ; Ladakh | Activité : Randonnée  | 


Le long de la Markha - Hemis - Stok
Posté le :


  • D+ : 740
  • D- : 1425
  • Temps de marche : 7h30

Départ 7h vers le Kunmaru La. Il a fait bien froid cette nuit (sûrement proche ou en-dessous de 0°C) et il faut bien se couvrir ce matin. En montant, nous passons devant un site de campement à 2700m. L’ascension est globalement progressive et un peu plus relevée sur la fin. Le panorama est éblouissant car très dégagé aujourd’hui. Nous avons face à nous le superbe Kang Yatze (6400m) et nous pouvons apercevoir le début de la chaîne du Karakorum. On devine le massif de Stok qui est masqué vers le nord-ouest. Nous resterons un bon moment à admirer cette vue exceptionnelle par un vent presque nul.

En descendant, nous croiserons un groupe d’Espagnols éparpillés. La montée semble moins dure de ce côté en venant du sud-ouest. La vallée haute est très belle et surtout est bien couverte de végétation (herbe rase, mousses, …), ce qui nous a semblé plutôt rare jusqu’ici au Ladakh. En arrivant au petit hameau de Nimaling, nous voyons des femmes en train d’étaler une substance cotonneuse sur des tissus. Il s’agit de fromage. Elles nous en offrent très gentiment, et c’est un véritable régal. Il reste exposé au soleil pendant 1 jour puis elles le récupèrent. A côté d’elles, de nombreuses chèvres (des bharals ?) sont parquées et serrées dans des enclos en pierres. Leur lait est à l’origine du fromage.

La suite du chemin est délicate à trouver jusqu’à Tatchuntse. Toujours surveillés par le Kang Yatze, nous choisissons de descendre un long moment par la rive droite parmi des espèces buissonneuses, puis par le lit, puis par la rive gauche avec des hauts et des bas. La zone de campement de Tatchuntse offre aux trekkeurs de l’herbe rase sur terrain plat, bien agréable.

A un ravitaillement, nous prendrons un tchaï, des biscuits et de la tsampa, farine d’orge grillée dont on fait des boulettes avec le thé au beurre salé, un aliment de base des tibétains. Le Ladakhi nous en vend sûrement parce que c’est la fin de saison pour lui. En septembre, il démonte le camp.

Le reste du trek se fait le long du lit de la Markha entre ombre et lumière, gorges et schistes et conglomérats à éboulis, un paysage que nous avons maintenant beaucoup côtoyé. Nous avions vu de l’eau violette au début du trek (oxydes métalliques), nous marchons maintenant à côté d’eau noire de sédiments. Cette randonnée est pleine de vues agréables surtout grâce au magnifique temps que nous avons.

A 17h30, nous nous arrêtons au pied de l’imposante masse rocheuse où trône le Monastère de Techa. Ce soir, un peu de nouveau au dîner avec la tsampa. Elle accompagnera bien la polenta au fromage.

nicotravel
A propos de l'auteur

Sportif, contemplatif et amoureux des voyages, a la recherche de paysages inedits et de rencontres d'autres cultures...



http://nroirand.free.fr/

15 + deux =