Konzke La, col à 4900 m

Destination : Inde » Asie | Montagne : Himalaya ; Ladakh | Activité : Randonnée  | Agence : Voyages Karma India 


Il nous faut deux jours pour remonter la vallée de Ripchar Togpo et passer le Konzke La à 4900 mètres.
Posté le :


Carnet : Trek au Ladakh de l’Indus au Zanskar

Wanla – Hinju

  • D+ : 800 m
  • D- : /
  • Temps de marche : 5h30

Longue journée, interminable piste entre Wanla et Hinju (3750 m) sous un ciel de plomb. Aucun intérêt à part poursuivre notre acclimatation. Stanzin et Gailson nous rassurent : la journée de demain sera bien plus scénique. Tant mieux ! Quelques belles rencontres to de même le long de la piste et une belle partie de fou rire lorsque nous avons joué au tir à l’arc avec les locaux. Attention, ça peut-être dangereux quand on ne maîtrise pas l’engin !

Tous les jours les femmes Ladakhies sont au champ

Après Hinju, il nous faut 45 mn pour rejoindre, par un bon sentier, le campement (3900 m) le long de la Ripchar Togpo. J‘arrive complètement déshydraté malgré le coca-cola bu à Hinju.

Vallée de Ripchar Togpo

Le campement est de toute beauté. On se prélasse dans l’herbe, autant en profiter tant qu’on en a, lorsqu’un troupeau de yaks passe à proximité du bivouac. C’est toujours avec un certain émoi que j’observe la vache himalayenne. C’est qu’elle symbolise tout un mode de vie qui disparaît petit à petit.

Léger mal de tête et un peu de fièvre en me couchant. Altitude effect…

Hinju – Sumda Chenmo par le Konzke La

  • D+ : 1020 m
  • D- : 740 m
  • Temps de marche : 7h30

5h00, le réveil sonne comme une masse qu’on martèle sur le crâne. Ranger ses affaires au radar, plier le matelas et la tente. Pourquoi aussi tôt alors qu’il n’y a pas de sommets à faire ? C’est que la journée sera longue et que la chaleur de la veille fait redouter une météo changeante.

Yak

6h45. Nous remontons tranquillement la vallée de Ripchar Togpo. « Kule kule » (« lentement lentement ») nous rappelle Gailson qui s’inquiète pour Pierig qui a déjà eu un mal de montagne sur le trek précédent à une altitude moins élevé. On suit le lit de la rivière. La montée est progressive. Pierig est très rapidement distancé. Son corps semble une fois encore mal s’adapter à l’altitude. Son nez se mettra à saigner en abondance ; il finira par obstruer la narine par un « tampax » qu’une trekkeuse française lui a remis. Il n’y a pas à dire, c’est efficace même si côté look, on peut mieux faire. Désolé, je n’ai pas de photo…

Montée au Konzke la

Tout doucement, on entre dans le royaume de la haute-montagne ; le souffle devient plus court à mesure que la végétation se raréfie. Après presque 5h00 de progression, nous posons nos drapeaux à prières au Konzke La (4900 m). Au loin se dégage la silhouette blanche du Stok Kangri (6123 m). Philippe est en grande forme alors que Pierig semble bien fatigué. Mais il passe le col et récupère dans la descente.

A deux pas du col

30 minutes sous le col, nous pique-niquons. L’organisme en a bien besoin. Nous poursuivons jusqu’à Sumda Chemno (4000 m) où nous montons le campement sous un vent démoniaque. Une bien belle journée de montagne !

Pas facile de monter la tente dans le vent

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

1 × quatre =