L’Onda – Petra Piana

Destination : France » Corse | Activité : Randonnée  | 


L'Onda - Petra Piana - GR20 Nord
Posté le :


Étape 2 – Lundi 11 septembre : L’Onda – Petra Piana.

Deuxième étape, deuxième jour d’aventure ! La nuit fut courte et difficile, je n’ai plus du tout l’habitude de dormir en sac de couchage et une imbécile a allumé la lumière pour tout le dortoir vers cinq heure du mat’ !

Le temps de tout remballer, d’admirer le lever du jour depuis le balcon du refuge et d’acheter un pain au gardien pour ne pas connaître la même mésaventure qu’hier et je suis parti à travers une superbe forêt de pins en descente douce vers le refuge de Petra Piana, que j’atteindrai après quatre bonnes heures de marche et une heure de glandes dans les splendides cascades de Manganellu, après avoir passé la passerelle et les bergerie de Tolla.

L’occasion de rencontrer de vieux Gantois et un très sympathique couple de jeunes Namurois au bord de l’eau. Le GR est fréquenté par de très nombreux belges qui ne sont pas tous aussi cons que ceux rencontrés hier.

Une première partie d’étape assez aisée qui va laisser place à une nouvelle ascension très pénible (900m), coupée par une pause repas aux bergeries de Ghjalgu, et une nouvelle révélation au niveau de la préparation : tout mon matériel n’est pas adapté. Le poncho que j’ai emporté pour me protéger de la pluie ne sert à rien ! La pluie a commencé à tomber alors que j’approchais de Petra Piana et la dernière demi-heure s’est faite sous une petite pluie inquiétante et glissante. Le poncho trop petit, ne pouvait pas me couvrir quand je portais le sac à dos. Il est donc à espérer que le ciel retiendra ses gouttes les 10 prochains jours car je me suis débarrassé de l’objet inutile.

Je suis pour finir arrivé au refuge sans casse et je découvre un refuge très sympa, fait de plusieurs petits chalets et avec une vue imprenable sur la vallée traversée. Je retrouve la famille André (très sympa, ils m’ont gardé une place) et les belges cons. Comme la veille, je me prends un Twix et un Coca au ravitaillement, ça deviendra un petit rite jusqu’à la fin du parcours. Je commande le menu et passe le temps qui me sépare du repas à lire le livre acheté à Zaventem (un recueil d’interview de Coluche). Le repas ne tient pas les promesses de celui de la veille. Un cake plutôt fade suit un plat de pâte au pesto sans plus de goût. La lumière qu’offre le jour qui commence à tomber est très bonne, c’est l’occasion de faire quelques photos avant d’aller dormir. La journée de demain promet de nouveau une belle étape, il s’agira d’être en forme !

4 × trois =