Machu Picchu

Destination : Pérou » Amérique | Montagne : Andes | Activité : Randonnée  | 


Machu Picchu - Tour de l'Ausangate
Posté le :


D’Ollantaytambo, nous montons dans le train qui conduit au pied du Machu Picchu. Mais nous le quittons un peu avant le terminus, au km 104 (2070 m). De là, nous rejoignons le sentier de l’Inca. Ce chemin de randonnée serpente au dessus de la vallée encaissée où coule la rivière Urubamba. Le paysage est splendide : nature verte luxuriante, orchidées sauvages, panoramas sur les hautes montagnes alentours. Cela nous console de la chaleur accablante et des marches qui mettent les molets à rude épreuve. Nous traversons les ruines incas de Winay Wayna, perdues dans la végétation, avant d’atteindre Inti Puncu, la "Porte du Soleil" (2700 m).

D’Inti Puncu, notre regard embrasse pour la première fois le site du Machu Picchu. C’est absolument grandiose : la cité inca s’étale entre des pics acérés. Nous effectuons un petit tour de la cité, quasiment vide en cette heure avancée de l’après-midi : un luxe ! Puis un bus-navette nous descend à Agua Calientes, où nous passons la nuit. Agua Calientes est extrêmement encaissée entre les montagnes, au fond de la vallée. C’est essentiellement une ville-dortoir pour les visiteurs du Machu Picchu mais son ambiance reste sympathique, notamment du fait de la ligne de chemin de fer qui passe en plein milieu de l’étroite rue principale ! Ambiance western… Après un bon repas, nous nous délassons dans l’une des sources d’eau chaude publique.

Le lendemain de bonne heure, nous retournons sur le site du Machu Picchu. L’état de conservation des ruines est bien meilleur que tout ce que nous avons pu voir jusqu’à présent. C’est peut-être que le site était déjà quasi abandonné à la végétation quand les Espagnols survinrent et qu’il ne fut "re-découvert" et popularisé qu’en 1911 par l’explorateur américain Birgham. Nous montons ensuite au Wayna Picchu, l’un des pitons qui domine le site.

En début d’après-midi, nous reprenons le train pour Cusco. Les nombreux arrêts sont l’occasion de quelques emplettes auprès des femmes qui viennent vendre leur artisanat, notamment les superbes étoffes tissées qu’elles portent.

Rendez-vous à la page Ausangate pour le récit du trek.

19 + huit =