Muttosbálges : 4 jours de randonnée dans le parc national de Muddus

Destination : Suède » Europe | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 4 jours | Dificulté : 1 | Dénivelé : +400 m/-250 m | Type d'itinéraire : Demi-boucle | 
Ecosystème : Forêt | Hébergement : Bivouac et Cabane
Meilleures Périodes : Juillet, Août, et Septembre
4 jours de randonnée en cabanes dans le parc national de Muddus en Laponie suédoise, loin de la foule entre forêt, marais et lacs. Superbe !
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS Muttosbálges dans le parc national de Muddus   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS Muttosbálges dans le parc national de Muddus

Télécharger la "Trace GPS Muttosbálges dans le parc national de Muddus" (Téléchargement :76 fois)
5
(10)

Récit des mes 4 jours de randonnée de cabane en cabane dans le parc national de Muddus en Laponie suédoise. Une superbe randonnée automnale sur le sentier de Muttosbálges , facile et loin de la foule.

Passage du cercle Arctique et arrivée au parc national de Muddus

Ce matin, j’ai quitté la ville côtière de Luleå sous un brouillard très épais. Si je n’avais pas regardé un fond de carte Google Maps, jamais je n’aurais pensé être en bord de mer.

Avec mes camarades journalistes et professionnels de l’industrie du tourisme outdoor, nous prenons la route du parc national de Muddus dans le comté de Norrbotten à l’extrême Nord de la Suède. Nous sommes ici dans le cadre de l’Adventure Travel World Summit (voir encadré plus bas pour plus de détails). Mirja est au volant, elle sera notre guide.

Lulea

Premier arrêt au niveau du cercle polaire. Saviez-vous que sa latitude dépend de l’obliquité de l’axe terrestre qui varie sous l’effet du soleil, de la lune et des planètes. C’est pour cette raison que le cercle polaire bouge. Il atteindra sa latitude la plus septentrionale en l’an 22 000 pour gagner sa latitude la plus méridionale en l’an 32 000.

Arrêt suivant : Jokkmokk pour y déjeuner un plat à base de palt. C’est une pomme de terre et des fleurs sauvages bouillies et mélangées avec du porc. Ce n’est pas la meilleure spécialité locale déjà mangée, pas la pire non plus. En tout cas, ça tient au corps.

Nouvel arrêt dans les locaux de Laponia Adventures qui organise le trek. Nous terminons la préparation des sacs à dos en y ajoutant des vivres et du matériel collectif pour les 4 jours de randonnée dans le parc national de Muddus. Finalement, je ne prends pas mes bâtons de randonnée, Mirja m’ayant confirmé que le terrain est plutôt plat et relativement sec en ce moment. Nous reprenons le véhicule. 30 minutes plus tard, nous sommes au parking de Skájdde, porte d’entrée du parc national de Muddus.

Cercle polaire
Chez Laponia Adventures

Skájdde – Muttosaggahtjaldak

 + 130 m / – 10 m 8 km  2h30

Après un « security check » de Mirja, nous démarrons notre randonnée dans le parc national de Muddus sur le chemin Muttosbálges et nous nous enfonçons dans la forêt. Les sacs doivent faire selon les randonneurs 10/13 kg. Nous suivons le balisage rouge en forme de O (le O de Laponia).

Le parc national de Muddus est l’un des 29 parcs nationaux de Suède. D’une superficie de 500 km², il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est composé à 53% de forêt de conifères, à 45% de marais et à 2% de lacs. Muttos (en sámi) est réputé pour ses vastes marécages et ses forêts denses et anciennes, ses cascades, ses ravins profonds et ses petites montagnes (des collines diront les médisants). Bienvenue dans le parc national de Muddus.

La forêt est calme, à peine troublée par le chant d’un oiseau ou par nos discussions. Pourtant, nous ne sommes pas seuls. La défection plutôt fraîche d’un ours noir l’atteste. Il semble s’être régalé de baies. Verrons-nous un ours ?

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5073
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5083
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5080
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5099

Le sentier est plat.

Je suis bien dans cette forêt. Parfois, je les trouve trop oppressantes, pas celle du parc national de Muddus. N’allais-je pas m’ennuyer ? Le paysage n’allait-il pas être trop identique ? C’était mes craintes avant d’arriver. Je comprends rapidement qu’elles n’étaient pas fondées.

Plusieurs fois je me surprends à poser une main sur un tronc comme pour mieux ressentir la forêt. Nous passons proche d’une cascade qui se déverse dans la rivière Muttosädno que nous longeons plus ou moins depuis notre départ. On fait un léger détour pour s’en approcher.

Plus loin, c’est la cascade de Muttosgahtjaldak que je me mets à regarder hypnotiquement. Gahtjaldak signifie « l’endroit où l’eau tombe » en sâme. Haute de 42 m, elle se déverse dans le profond canyon de Gähppogårsså. La cascade est l’attraction phare du parc national de Muddus. Il n’y a pourtant personne quand on lui fait face.

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5112
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5139
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5100
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5134

Un peu plus loin se trouve la cabane de Muttosgahtjaldak où nous allons passer la nuit. Les cabanes le long du Muttosbálges sont non gardées et ouvertes toute l’année. La nuitée est payante. Celle de Muttosgahtjaldak comporte 12 couchages. Elle est composée d’un espace pour un couple et d’un autre pour un groupe de 6 dans lequel nous pénétrons. Trois lits superposés, une cuisine, deux tables, du gaz et des ustensiles de cuisines. Le paradis du marcheur car il est inutile de tout trimbaler dans sons sac à dos. Il y a une autre cabane près des toilettes.

Nous déposons les sacs à dos et nous nous attelons aux tâches. Pendant que les uns vont chercher de l’eau, les autres préparent le repas. L’eau du puits que nous a indiqué Mirja est très colorée. Du coup, on file prendre de l’eau à la rivière. Pas mieux. De toute façon, on ne risque pas grand-chose ici.

Je suis le dernier à me coucher. Il est 21h50.

parc national de Muddus
Cabane, parc national de Muddus
parc national de Muddus
parc national de Muddus

Muttosaggahtjaldak – Muttosluoppal

 + 70 m / – 30 m  12,5 km  4h30

7h00. C’est le réveil. Je n’ai pas dormi d’une traite. La veille, j’avais oublié de prendre mes boules quies et je ne l’ai ai pas trouvé dans le noir. La porte d’entrée de la cabane grinçait à chaque fois que quelqu’un sortait pour aller pisser.

Porridge aux myrtilles, sandwich au fromage et jambon pour attaquer la journée. Il pleut des cordes pendant le petit-déjeuner. Nous prenons notre temps, nettoyons la cabane de fond en comble et partons explorer les environs. Nous retournons au pont qui enjambe la rivière Muttosädno où nous avions pris l’eau la veille. J’aime beaucoup ce lieu où la forêt, l’eau et les rochers s’entremêlent avec déférence. Je me pose quelques secondes les bras appuyés sur le pont et profite de toute cette énergie positive.

parc national de Muddus

Une des choses qui me surprend le plus ici dans le parc national de Muddus, c’est le silence que seul le chant des oiseaux, l’eau qui coule ou le vent dans les arbres viennent rompre. A part au Sahara, je n’avais pas connu ça dans beaucoup d’autres lieux.

Nous poussons la balade jusqu’à la cascade de Muttosgahtjaldak que nous surplombons. En chemin, nous passons par des vestiges sâmes. Depuis la dernière fonte des glaces, les sâmes ont vécu et se sont déplacés ici. On découvre d’anciens systèmes de piégeage de rennes et d’élans situés sur les routes migratoires.

Nous retournons à la cabane, faisons un feu dans le foyer face à l’abri et faisons cuire du gurpi, ce qui semble être du foie de rennes. Nous dégustons la viande avec un morceau de pain et une sauce à base de myrtilles. Excellent.

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5225
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5255
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5228
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5258

Le repas terminé, nous entamons les 9 km qu’ils nous restent à parcourir pour atteindre la cabane de Muttosluoppal. Au fur et à mesure que nous progressons, la forêt devient plus dense. On y croise trois groupes de 4/5 rennes, un peu effrayés bien qu’intrigués par notre présence. Il faut dire que le parc national de Muddus n’est pas le Machu Picchu. On est loin du tourisme de masse et la majorité des randonneurs viennent pour la journée pour voir la cascade de Muttosgahtjaldak. Pas surprenant donc que les rennes soient craintifs.

Soudainement, la forêt disparaît pour laisser place à un vaste marais. Je verrais bien un élan sur ce territoire humide. D’ailleurs, on croise souvent des déjections mais pas l’animal.

rennes, parc national de Muddus

Arrivés à la cabane de Muttosluoppal, nous laissons les sacs à dos pour grimper à la tour d’observation qui domine les lacs d’Oarjep Muttosluoppal et Nuortap Muttosluoppal. Elle est réputée pour l’observation des oiseaux. A part, un couple de cygnes chanteurs, nous ne verrons pas d’oiseaux. Le paysage est splendide. Nous avons aussi de la chance car le ciel couvert de ce matin a laissé la place à un ciel dégagé et une lumière de fin de journée vraiment sympa.

De retour à la cabane, c’est l’heure de préparer le repas. Avec Dale et Alex, on part cueillir des myrtilles pour le dessert du dîner. J’aime profondément cette connexion simple avec la nature.  On dîne à 18h30. Extinction des feux à 21h00. Je suis encore le dernier à me coucher.

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5267
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4533
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5298
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5322
L’Adventure Travel World Summit

L’ Adventure Travel World Summit (ATWS) est un événement international organisé par l’Adventure Travel Trade Association (ATTA) qui réunit chaque année les professionnels du tourisme d’aventure, tours opérateurs, agences réceptives et locales, offices de tourisme, journalistes, blogueurs et influenceurs spécialisés dans l’aventure.

L’ATWS est un sommet pour faire du business, échanger sur ses pratiques, découvrir des initiatives qui fonctionnent. C’est un événement que je pointe désormais chaque année dans mon agenda.

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5335
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4587
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5353
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5383

Muttosluoppal – Nammavárre

 + 120 m / – 70 m  14,8 km  4h30

Nous avons bien fait de nous rendre à la tour d’observation hier soir. Le ciel est bouché ce matin. Nous nous mettons en route vers 9h00. Il pleuvine légèrement. Maltin sent une plante avec une longe tige. C’est du thé du Labrador. En frottant les feuilles contre la peau, cela aide (un certain temps) à éloigner les moustiques. Le thé du Labrador a bien d’autres vertus contre les poux, la gale, la teigne et la lèpre. On l’utilise aussi contre la coqueluche, la dysenterie, les affections de la vessie et les maux de tête.

Nous suivons une fine bande de terre en forme de talus. Elle a été formée à l’aire glaciaire et constituait vraisemblablement la butée d’un glacier. On peut d’ailleurs encore deviner les vestiges d’habitats très anciens en haut des talus. Le paysage alterne forêts, lacs et marais.

Nous croisons sur le bord du chemin un troupeau de rennes ; j’arrive à photographier un jeune.

parc national de Muddus

Sur le coup de 11h15, nous arrivons à la cabane de Manson. Manson était le surnom d’un homme appelé Paulus Mattiasson Bergman. Il a vécu au XIXème siècle dans le village de Sjokksjokk, et il gardait ses rennes ici même. La cabane qui lui rend hommage peut accueillir 3 personnes. Nous n’allons pas y dormir. On y reste le temps du déjeuner. On profite du foyer extérieur pour allumer un feu et cuire des pancakes aux fromages et aux rennes. Manger dehors est une vraie institution en Suède. Ici, le mot outdoor prend réellement tout son sens.

A Manson, on peut rejoindre un parking situé 4 km plus loin. Mais pour nous, direction le sud et la cabane de Nammavárre  en passant au pied de la montagne de Tjuorrevárre (555 m). Mais pour être tout à fait franc, on n’en voit pas le sommet.

Le long du sentier, on croise un couple de mésangeai imitateur. C’est un gros passereau de la taille d’un merle qu’on rencontre le plus souvent dans la taïga d’épicéas, de pins et de mélèzes.

parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5401
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4681
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4645
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5426

On traverse ensuite une zone marécageuse composée de petits lacs. Le soleil comme les jours précédents pointe le bout de son nez dans l’après-midi. On part faire le plein d’eau dans un petit lit de ruisseau car il n’y a pas de source ni de rivière près de là où l’on va dormir.

La cabane de Nammavárre  se situe en bordure du lac de Ramsojávrre. Le coin est plus que charmant, il est vraiment dingue. La cabane est toute petite et ne peut accueillir que 3 personnes. Pour cette raison, Laponia Adventures a déposé un lavvu, une tente Sámi pour que nous soyons sûrs de tous dormir à l’abri.

On le monte, on prépare le dîner. Ce soir bonnets et doudounes sont de sortie. Il fait plus frais. C’est aussi la seule soirée où l’on reste dehors faute de place dans la cabane pour un groupe de 6 personnes. Pendant que nous finissons notre dîner, un couple de Suisse et un enfant en bas-âge arrivent. Nous sommes ravis de leur laisser la cabane, eux aussi !

parc national de Muddus
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4816
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4770
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-4864

Photo en haut à gauche : © Malte Clavin

Nammavárre  –  Sárggavárre

 + 90 m / – 150 m  15,8 km  4h00

C’est déjà la dernière journée de randonnée dans le parc national de Muddus. Alors que je plie mon paquetage, je suis nostalgique de quitter ce lieu dans lequel je me sens si bien. Ce matin, il fait beau. C’est la première matinée où le ciel est bleu.

Deux eiders de Steller viendront nous rendre visite sur le lac. Ils sont trop éloignés pour que j’immortalise le moment. Encore faut-il que mon observation soit exacte car je trouve que c’est un peu tôt en saison pour le voir en migration.

parc national de Muddus

Avant de partir, nous partons remettre le lavvu à l’abri des regards afin que l’agence puisse le récupérer. On se met en route dans la foulée. On rejoint assez vite le lac Nammajávvre qu’on longe par son côté sud-est.

Je me perds dans mes pensées une bonne partie de la matinée. Je sors de mon état lorsque nous arrivons près du lac Boargaljávrre pour y casser la croute. Le ventre plein, nous repartons jusqu’au canyon de Måskågårså en aller-retour. D’origine glaciaire, on voit encore de gros blocs de pierre qui ont été charriés lorsque le verrou glaciaire a sauté sous la pression.

parc national de Muddus
parc national de Muddus
parcnationaldemuddus©gregoryrohart-5832
parc national de Muddus

Il reste 5,5 km pour finir la randonnée dans le parc national de Muddus et rejoindre la piste de Sárggavárre. Nous quittons l’enceinte du parc national et je fais une photo souvenir de mes camarades de rando : Maltin, Dale, Alex, Martin et Mirja.

Une dernière fois, je verrais, deux tétras lyre s’envoler. La piste n’est plus si loin. L’aventure pour être parfaite n’ pas besoin d’être difficile. Ma randonnée dans le parc national de Muddus a été une vraie révélation. Le calme, la vie dehors, les couleurs d’automne n’y sont pas pour rien. Une rando que je recommande !

parc national de Muddus

© Malte clavin

Informations pratiques

Comment y aller ?

Vol international jusque Luleå. Si vous randonnez avec Laponia Adventures, ils viennent vous chercher à Luleå. Si vous souhaitez faire cette randonnée dans le parc national de Muddus en solo

Jokkmokk  peut-être relié en bus depuis Luleå en environ 3h (ligne 44). Pour rejoindre le parc national de Muddus, il est possible de prendre un nouveau bus (ligne 45) en direction de Ritsemvägskäl et demandez gentiment de vous déposer au croisement de la route sud qui part vers l’entrée du parc national de Muddus. Il vous restera environ 8 km à pied pour rejoindre le parking Skájdde.

Laponia Adventures peut aussi vous transporter jusqu’au début du parc national.

Recherchez votre billet d'avion

 

Avec qui partir ?

Laponia Adventures organise pendant l’été et à l’automne à des dates fixes la randonnée Muttosbálges (4 à 8 personnes). L’agence va aussi dans le parc national du Sarek et sur le trek de Kungsleden et organise l’hiver des raids à ski.

Les cabanes du parc national de Muddus

Il y a 4 cabanes le long du Muttosbálges dans le parc national de Muddus :

  • Muttosaggahtjaldak (12 places)
  • Muttosluoppal (9 places)
  • Manson (3 places)
  • Nammavárre (3 places)

Elles fonctionnent sans réservation et en autonomie. Elles disposent de tout le nécessaire pour se préparer à manger et dormir. La nuitée coûte 150 kr par adulte (environ 21 €), 60 kr pour les enfants jusque 15 ans. Sur place, vous trouverez les coordonnées bancaires pour effectuer un virement auprès de l’association Laponiatjuottjudus qui gère les cabanes et entretien les sentiers.

En raison du peu de places disponibles dans les cabanes de Manson et Nammavárre, il est fortement conseillé de prendre également une tente.

Cabane, parc national de Muddus

Cartographie

Muttos national park & Sjávnja naturreservat au 1:50 000

Plus d’infos

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 10

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !



Partir en laponie suédoise

  • Sur la banquise de Laponie 1595 €
  • Concentré d'activités en Laponie suédoise 1595 €
  • Laponie : un automne de musher 1695 €
  • La Laponie en famille 1795 €
  • Randonnee Suede, Voyage aventure au cœur de la Laponie : Akaoka 660 €
  • Circuit Suede, Randonnee sportive montagnes et rivieres de Laponie: Akaoka 991 €
  • Rando raquettes Suede, Multi activites en Laponie : Akaoka 1152 €
  • Dans les forêts de Laponie 2380 €
  • Aventures sous le ciel des aurores 2435 €
  • Bienvenue au pays du Meänkieli 2490 €
  • Voir les autres voyages de Terres d'aventure

    Grégory Rohart
    A propos de l'auteur

    Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales. Ambassadeur Fujifilm...



    https://www.gregoryrohart.com

    La vidéo du Moment : Traversée du Massif Central à Pied