Néouvielle en trois jours

Destination : Occitanie » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 3 jours | Difficulté : 2 | Dénivelé : +1407 m/-876 m | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Juin, Juillet, Août, et Septembre
Récit de ma première randonnée avec portage sur plusieurs jours dans la réserve naturelle du massif de Néouvielle dans les Pyrénées. Le Néouvielle est un site remarquable qui allie pics granitiques et lacs glaciaires, vastes pelouses et pins rouges, marmottes et isards.
Posté le :



Télécharger la "Trace GPS Néouvielle en trois jours de randonnée" (Téléchargement :691 fois)
5
(15)

Fiche technique

Situation : Le massif du Néouvielle comprend en grande partie la réserve naturelle du même nom qui est géré par le parc national des Pyrénées. Le Lac d’Orédon, lieu de départ de cette boucle de trois jours, se situe à 25 km de la station de Saint Lary Soulan.

Itinéraire : Randonnée dans le massif du Néouvielle en passant par le col de Madamète et les lacs de Bastanet.

Bibliographie : IGN top 25 n° 1748 ETTopo-guide FFRP Midi-Pyrénées à piedLes plus beaux lacs des PyrénéesGuide du Routard Midi-Pyrénées

Durée : 3 jours

Date : Août 2002

Hébergement : Nous avons bivouaqué. Attention : la boucle se déroulant en grande partie dans la réserve naturelle de Néouvielle, le bivouac n’est autorisé que dans les aires de bivouac prévues (Lac d’Orédon et lac d’Aumar). Il est possible de planter sa tente pour une nuit entre 19h00 et 9h00 et à au moins une heure de marche d’un accès routier. Notre itinéraire s’est prolongé au delà des limites de la réserve. Donc pas de réglementation particulière pour nos nuits en bivouac. Possibilité de dormir au refuge d’Orédon (05 62 39 63 33), au refuge de l’Oule (05 62 98 48 62) ou au refuge de Bastan (05 62 98 48 80).

Autre réglementation particulière : L’accès au lac d’Aubert par la route est réglementé entre le 1er juillet et le 15 septembre. De 9h30 à 18h30, la circulation est interdite à la montée aux véhicules. A ses heures, une navette (4 € aller/retour) peut vous mener au lac (mais le mieux est encore de vous garer au lac d’Orédon et d’emprunter le sentier des laquettes). Avant 9h30 et après 18h30, la circulation est autorisée. Le stationnement est payant. Au delà de 8 heures, le tarif est de 5 €.

N° de téléphone utiles : Parc National des Pyrénées (05 62 44 36 60) – Météo Midi- Pyrénées (08 36 68 02 65)

Liens internet : Parc national des Pyrénées – Pyrenees Team – 6 jours de randonnée dans la réserve naturelle du Néouvielle – Réserve naturelle de Néouvielle.

Fiche technique : 

Durée

Altitude départ

Altitude arrivée

Altitude maxi

Dénivelé +

Dénivelé –

Etape 1 : Lac d’Orédon / Lacs de Madamète

5h00

1856 m

2299 m

2509 m

653 m

210 m

Etape 2 : Lacs de Madamète / Lacs de Bastan

5h00

2299 m

2220 m

2465 m

315 m

262 m

Etape 3 : Lacs de Bastan / Lac d’Orédon

4h00

2220 m

1856 m

2260 m

439 m

404 m

 

Boucle de trois jours dans le massif du Néouvielle

La réserve naturelle de Néouvielle bénéficie d’un climat chaud et sec dû à son exposition et à sa protection du froid et des précipitations par les chaînes de montagne du nord et de l’ouest. C’est ce qui permet au massif d’avoir une végétation d’altitude exceptionnelle. En témoigne le pin à crochets qui s’accroche à la roche jusque 2600 m. Le Néouvielle comprend également une faune et une flore très diversifiée, notamment en insectes. Mais la réserve naturelle doit aussi sa renommée à ses nombreux lacs d’altitude tous plus beaux les uns que les autres. Une boucle merveilleuse loin des rangées de touristes dès qu’on s’éloigne un peu des lacs d’Orédon, d’Aubert et d’Oule.

Etape 1 : Lac d’Orédon / Lacs de Madamète

Le départ se fait vers 11h00 après avoir passé une nuit exécrable et courte dans la voiture sur le parking d’une aire de repos. C’est la première fois que nous randonnons sur plusieurs jours et que nous portons des sacs de 15 kg. Et on s’en souvient encore !!

La journée débute par le sentier des laquettes qui offre quelques portions assez raides. Au lac d’Aubert, pique-nique bien mérité sous un soleil de plomb. En repartant, nous longeons le jolie  lac d’Aumar avant d’entamer une montée jusqu’au col de Madamète (2509 m).

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comme l’ensemble du secteur du tourisme, I-Trekkings subit de plein fouet la crise économique qui fait suite à la covid-19. Un petit coup de pouce de votre part serait apprécié. Comment ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (c’est aussi une façon de les soutenir. Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top 10 de nos partenaires par ordre alphabétique :

  • Allibert Trekking (randos & treks à travers le monde)
  • Alpinstore (boutique outdoor – Déstockage en cours. Jusquà -70% sur plus de 4300 produits)
  • Amazon (librairie et bazar)
  • Chamina Voyages (randonnées en France et en Europe)
  • Décathlon (boutique outdoor)
  • Ekosport (boutique outdoor – opération déstockage : jusqu’à -80% jusqu’au 27 septembre)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (randonnées dans les Pyrénées)
  • Snowleader (boutique outdoor – Déstockage d’été. Jusqu’à -70% sur plus de 10 000 produits)
  • Trekkinn (boutique outdoor – Jusqu’à -50% en ce moment)

Entre temps, petite pause sur le bord du Gourg de Rabas. En redescendant le col de Madamète, nous apercevons notre première marmotte, ce qui a fait ma joie je dois dire.

Johanne est exténuée et nous nous arrêtons sur le bord du lac de Madamète pour bivouaquer (c’est à l’extérieur de la réserve naturelle). trois autres tentes sont déjà présentes. L’endroit est magnifique et idéal pour le bivouac. Les pêcheurs pourront tâtonnerla truite. Nous passons une nuit fort agréable.

ACCUEIL COVID-19 DANS LES REFUGES

En raison de la crise du Covid-19, des mesures sanitaires spécifiques ont été mises en place pour accueillir les randonneurs dans les refuges.

La première mesure est la distanciation sociale. Des randonneurs de groupe différents ne dormiront pas côte à côte, idem pour dîner. Couvertures et couettes ne sont plus mises à la disposition des randonneurs. Il faudra donc venir avec son sac de couchage. Du gel hydroalcoolique est mis à la disposition des randonneurs dans les refuges. Le port du masque est aussi demandé. Dans les faits, je n’ai vu aucun randonneur le portait, y compris en refuge. Il est aussi conseillé de transporter vos crocs. Certains refuges en mettent à disposition en les désinfectant mais c’est loin d’être le cas partout.

Vous devrait aussi signer la charte d’engagement individuelle et la montrer lorsqu’on vous la demande.

Etape 2 : Lacs de Madamète / Lacs de Bastan

Départ à 9h00 et plein d’entrain. Le sentier descend jusqu’à la cabane d’Aygues Cluses. Devant nous se dresse la Hourquette de Nère : impressionnant.

Nous la grimpons finalement sans trop de difficultés. Jolie point de vue du haut des 2465 m notamment sur le lac de Port Bielh, Gourg nère et les laquets de Port Bielh.

Petit coup de fringale pendant la descente pour Grégory. Le pique-nique sur les bords des laquets de Port Bielh arrive à point !

Attention, une cabane ne figurant pas sur la carte IGN se dresse derrière les laquets de Port Bielh. Il ne s’agit pas de la cabane située plus au sud sur les bords d’un lac et de la sapinière de Bastanet. Nous avons eu quelques hésitations sur notre position. D’autres randonneurs s’interrogeait eux aussi.

Petite descente agréable jusqu’au lacs de Bastanet suivi d’une petite grimpette avant de rejoindre le refuge de Bastan où nous nous désaltérons. Installation du bivouac sur le bord du lac du milieu.  Le lac est magnifique. Très bonne nuit.

Etape 3 : Lacs de Bastan / Lac d’Orédon

Réveil matinal sous les nuages suivi d’un petit déjeuner au refuge. Nous levons le camp vers 10h00.

La descente qui mène au lac de l’Oule est très agréable malgré la brume qui enveloppe le massif et réduit notre visibilité.

Par contre, la montée jusqu’au col de l’estoudou est éprouvante. Faut dire aussi que nous avons perdu un moment le GR10 pour suivre une piste parallèle plus courte mais sans doute plus raide.

Arrivé au col, nous entendons et voyons l’orage avancer vers nous. Nous décidons de descendre au lac sans manger. Nous n’échappons malheureusement pas à l’orage et aux grêles : très impressionnant mais dangereux et désagréable.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 15

Aucun vote pour le moment. Soyez le premier à noter mon article.

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Dites moi comment je peux améliorer cet article

Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales. Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com
Le Timelapse du Moment : Le Wilder Kaiser, Tyrol, Autriche
36 Shares
Share via
Copy link