Objectif little Kangch et ses 6000 mètres

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya ; Kangchenjunga | Activité : Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 


Etape 15, 16 et 17 du tour du Kangchenjunga entre Pangpema et Amjilesa
Posté le :


J15 Jeudi 22 octobre – Pangpema (5143m) little Kangch (6000m) Lonack (4785m) : 
Pierre qui roule…

-7° la même température que 350m plus bas encore le phénomène d’inversion de t°.
A 3h du matin quand le sherpa m’apporte le the je suis dans un profond sommeil signe d’une bonne acclimatation. Il semble que ce soit le cas de tout le monde puisque personne ne manque à l’appel. Nous démarrons a 4h15. Le sirdar 2 sherpas 5 clients et ma pomme.

Cette montée au little kangch représente un des exercices les plus difficiles en montagne : la marche dans des pierres instables. Dans la nuit tout se passe bien chacun avance sans s’en apercevoir. Et moi gros beta suis pris d’un mauvaise onglée au pied qui va surement bien entretenir ma gelure chronique des gros orteils dans mes petites chaussures légères alors que j’ai laissé ma paire de chaussures chaudes à Katmandou. Je me suis pourtant toujours dit que au dessus de l’altitude du mont blanc il me fallait toujours des chaussures chaudes. Je l’avais fait en chaussures de trek en 2600 et suis bêtement resté sur cette idée. On apprend toujours…
Cette montée sur des pierres instables est très délicate et nous frôlons la catastrophe quand Philippe fait basculer un énorme bloc sur Gilles qui se trouve en dessous. Heureusement pas de bobos juste un bâton cassé.
Monique et Gilles qui marchent de plus en plus lentement finissent par abandonner à 150m du sommet. Dommage, j’espère qu’ils ne seront pas trop déçus, ils avaient l’air de tellement y tenir.
Après 5h de marche nous atteignons le sommet soit 150m de dénivelée a l’heure et faisons éclater notre joie et notre émotion par de grands cris qui raisonnent dans toute la montagne.

Mais comme dit l’autre la course ne s’arrête pas au sommet il faut redescendre et c’est là que les ennuis commencent ce qui est délicat à la montée l’est encore plus à la descente il faut faire preuve de beaucoup d’équilibre avec de véritables roulements a billes sous les pieds. Philippe pourtant jeune et sportif éprouve quelques difficultés j’jusqu’a une chute au cours de laquelle il se fait un hématome à un doigt heureusement sans gravité.
Nous consommons notre "pack lunch" a Pangpema ou un kitchen boy nous a attendus pour nous faire de l’eau chaude une "rara soup" toujours fort appréciée après un tel effort, puis nous descendons sur Lonack ou nous arrivons face à un soleil rasant au milieu des yacks qui paissent paisiblement, un tableau paradisiaques et apaisant en conclusion de cette longue et belle journée.

  • M : 1084m-250m/h
  • D : 1451m-370m/h
  • Durée : 11h48

J16 Vendredi 23 octobre – Lonack (4785m) Gunsa (3595m)  : L’envers du décor

Très longue et jolie descente sur Gunsa. Il est intéressant de faire le même trajet en sens inverse : on voit les mêmes choses sous un autre angle et pas aux mêmes heures, la lumière est différente.

Nous prenons le déjeuner à Kambachen face à l’impressionnante face nord du Jannu et continuons la descente dans la belle forêt de mélezes jusqu’à Ghunsa où les nuages et l’humidité nous attendent comme tous les après midi. Nous attendent également une bonne douche chaude et un cubi de vin rouge faits pour remonter le moral des troupes.

On y retrouve aussi Anne Sophie qui a passé 5 jours à nous attendre et s’est un peu ennuyée. En la circonstance ma bibliothèque ambulante à été bien utile.

  • Durée : 8h10
  • M : 247m 210m/h
  • D : 1496m 400m/h

J17 Samedi 24 octobre – Gunsa (3595m) Amjilesa (2510m) : Séance "Up and down" rythmée par le grondement du torrent

Longue et très physique étape. On retrouve un style typique au Népal le sentier suit le cours d’un torrent soit tout près du torrent soit plusieurs centaines de mètres au dessus. Cette journée prétendument en descente réussit à cumuler 600m de montée.

Nous quittons Ghunsa avec plaisir, cet endroit est glacial avant l’apparition du soleil, le froid pénètre jusqu’au os avec l’action de l’humidité.

Tout le monde suit bien et Anne Sophie de retour marche bien après 5 jours de repos et un anti inflammatoire.

A notre arrivée à Amjilesa vers 16h la place est prise par un immense groupe(19!) de bons vivants du sud ouest mais nous trouvons 10mn plus loin une belle terrasse tranquille pour nous y installer.

  • Durée : 8h20
  • M : 615m -360m/h
  • D : 1576m -390m/h
petraud
A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/