Toujours plus au sud

Destination : Europe » Ecosse | Montagne : Highlands | Activité : Randonnée  | 


On file toujours plus au sud en direction de Fort William. Comme les jours précédents, la douche écossaise sera de la partie jusqu'à un repas de bivouac mémorable à base de pâtes crues.
Posté le :


Carnet : Randonnée à travers les Highlands

La nuit a été glaciale et une petite surprise nous attends. Les chaussures sont couvertes de glaces !! Impossible de serrer les lacets !! Depuis que nous sommes partis, elles ne passent pas 5 min sans être immergées dans l’eau. L’ambiance est beaucoup trop humide pour qu’elles arrivent à sécher… du coup la glace n’a pas eu de mal à se faire une petite place. L’expérience de mettre le pied dans la glace au petit matin est assez « spéciale ».

Ce jour de la semaine fera office d’introduction à la fameuse douche écossaise. Le beau temps de la veille nous a quitté et c’est sous un ciel gris que nous partons vers une journée qui risque d’être monotone. Une grosse partie de l’étape du jour est prévue le long de la route A 87. C’est la solution la plus directe si on veut pouvoir arriver à Fort William samedi avant midi.
On débute par une montée physique sur des terres lourdement crevassées qui n’offrent pas la possibilité d’avancer normalement.

Nous ne nous sommes pas trompés, la journée est passionnante à mourir… Après quelques heures à marcher le long de la route sous la pluie, nous nous arrêtons pour manger à l’abri d’un sapin qui ne nous abrite pas du tout… Après 30 min le froid nous a déjà regagné et la seule chaleur disponible, c’est la marche qui nous l’offre. Nous reprenons donc naturellement la direction de la route.

L’après-midi est encore plus compliquée. Après avoir un peu cherché notre chemin au milieu d’une forêt partiellement dévastée par les bucherons, nous commençons à nous poser quelques questions sur le dernier col à passer. En effet la pluie n’a toujours pas cessé, nous venons de franchir le Loch Garry et le col qui s’annonce est encore loin et sous d’épais nuages. La journée est déjà bien avancée, nous décidons donc de nous arrêter à proximité de Greenfield où un pré pas trop détrempé nous attend. Notre amie la pluie ayant décidé de s’inviter au diner, la cuisson du repas fût assez simple et très écologique… 0g de CO2 rejeté… 100 g de pâtes chinoises crues agrémentées de raisins secs, d’une touche d’amande, d’un soupçon de noisette et comme dessert d’un velouté de tablette de chocolat !!! Paul BOCUSE n’a qu’à bien se tenir !

Et pendant ce temps la pluie tombe, tombe encore, tombera toute la nuit. Et continuera à tomber ainsi jusqu’au… vendredi soir…

auriandig
A propos de l'auteur

C'est toujours difficile de se présenter... Grand brun, yeux bleux... Bon ok moyen brun futur chauve ça me correspond mieux !!! ^^ Sinon je pratique pas mal de sport en général. Course à pied, rando, vtt... Et surtout une passion pôur les randonnées au long cours depuis 2007 avec une première expérience autour du Mont Blanc. Depuis j'ai ...



http://www.viaterra.fr