Traversée du Rajasthan à pied

Destination : Inde » Asie | Activité : Randonnée  | 


Traversée du Rajasthan à pied d’Udaïpur à Jaisalmer, soit plus de 600 km à travers la Chaîne des Aravallis et le désert du Thar. Un voyage qui invite à la découverte de cet état indien avec beaucoup de poésie. Découvrez vite le documentaire vidéo !
Posté le :


Loin des sommets enneigés du Ladakh, de la spirituelle vallée du Gange ou de l’exubérance végétale des Nilgiris, le Rajasthan et son indissociable désert du Thar offre aux trekkeurs en quête de nouveauté la chance de découvrir et de fouler une Inde hors des sentiers battus. Sa traversée constitue un voyage vers l’absolu des immensités sableuses aussi bien qu’une percée dans les cultures millénaires d’une Inde romantique et mystique. Au travers de plaines fertiles ou désertiques ponctuées de massifs montagneux, on découvre le pays féérique des Maharadjas, ainsi qu’une nature magnifiquement rude et profondément humaine.

Nombreux sont ceux qui ont visité les palais de Jaipur ou de Bikaner et arpenté les ruelles étroites de la ville bleue de Jodhpur, mais combien sont ceux qui ont usé leurs semelles dans les campagnes alentour… Un arrière-pays méconnu où l’authenticité est le maître-mot. Mais le trek dans ces contrées, même s’il en n’est pas moins un voyage au pays des épices, est avant tout un voyage au pays des épines !

La vidéo du Rajasthan à pied

Au cours du mois de Janvier 2015, nous avons marché d’Udaïpur à Jaisalmer, soit plus de 600 km à travers la Chaîne des Aravallis et le désert du Thar. Une marche sur le fil de la soif racontée par Pierre Loti plus d’un siècle auparavant. Le paysage est mouvant sous nos pas. L’horizon devient montagnes boisées, refuges des léopards et des ours, se change en plaine fertile parsemée de monolithes rocheux pour se faire enfin désert de sable. Les hommes sont partout, bras ouverts pour la rencontre. Une percée de 600 km dans l’Inde millénaire fantasmée des Moghols et des Maharadjas, une plongée dans une nature âpre mais profondément humaine. L’aventure est ici sensible, mais suffisamment puissante pour interroger nos capacités de don, de bienveillance, de laisser-aller vers l’autre qui tend un tchaï.

Aquarelle de Marion Lombard – texte de Thomas Pagnon.

pruneau63
A propos de l'auteur

Passionné invétéré du dehors, toutes les excuses sont bonnes pour franchir le pas de la porte : marche, photo, ski, observation de la faune, vidéo, grimpe... Et le pas de la porte, j'ai eu la chance de le franchir régulièrement ces dernières années pour assouvir quelques rêves d'enfant : étudier les manchots sur l'île de Kerguelen, glis...



https://www.the-white-circle.com/