Un pied devant l’autre

Destination : Maroc » Afrique | Montagne : Sahara | Activité : Randonnée  | 


Un pied devant l'autre - 4 jours à pied dans le désert marocain
Posté le :


Samedi, 1er jour…

En me levant ce matin, je sais que le sable du désert absorbera aussi mon sang…

Départ tôt pour 4 jours et 3 nuits, seule, comme je souhaitais, avec un jeune guide Mohammed et un plus jeune chamelier Abdou. Nous serons ensemble 24h sur 24h, et nous ne croiserons pas âme qui vive avant d’arriver au bivouac fixe, le 3ème soir.
Tout ce dont nous avons besoin est chargé sur 2 dromadaires. Et dans ces paniers il y a des miracles, un inventaire à la Prévert que je découvrirais au fur et à mesure comme…
un plateau pour les verres, une corbeille pour le pain,
un pain de sucre et des petits verres pour le thé mais…
des grands verres et du sucre en morceaux pour le café,
des épices, des oranges, des légumes,
des œufs… crus! Qui ne se casseront pas,
de la vache qui rit…
Et plein d’autres merveilles inattendues et tellement surprenantes au milieu du désert…
(La vache qui rit c’est le beurre du désert. Tous les matins au p’tit déjeuner c’était café avec du lait en poudre Nido, et kesra avec de la vache qui rit et de la confiture d’abricot Aïcha… Un délice.)

…et je chemine derrière… Début du voyage, et début d’une longue, longue marche…
Nous ferons 80 km en 3 jours, traverserons toutes sortes de paysages jusqu’au vrai désert de sable et de dunes…
Je boirai l’eau des puits, mangerai des crudités, dormirai sur un matelas qui dans la journée selle les dromadaires… J’oublierai toutes les mises en garde et tous mes repères en matière d’hygiène…
Mon corps réduira ses doléances. Ni chaud, ni soif, ni fatigue, ni trouble d’aucune sorte… juste réveillée par le froid tous les matins vers 6h…
J’enlève ma montre. Comme mes compagnons, je vivrais au rythme du soleil…

Abdou tient les dromadaires, alors il marche à leur cadence
Quelquefois, nous sommes groupés
Quelquefois les 2 guides sont ensemble, et je chemine derrière
Quelquefois nous parlons
Rien n’est obligé, il n’y a aucune gêne. C’est une danse simple et harmonieuse, un pied devant l’autre, et suivre son ombre qui tourne avec le soleil…
Chaque pas laisse derrière l’inutile, l’encombrant, le superflu…
Place à l’intime… Place au silence… Place au-dedans… Face à soi même…

Un pied devant l’autre…Je trouve des coquillages… Et les yeux fermés, je sens l’odeur de la mer…

Je sors mon appareil… Capacité d’une centaine de prises, mais ce sera 10 photos, et pas plus.
Il se bloque… Aucune commande ne fonctionne plus, et rien n’y fera…Sourire… Voyage sans photos alors? Et 2ème repère qui tombe… Je repense à mon MP3…

Midi
Desseller les dromadaires qui s’éloignent aussitôt en quête de nourriture
Et avant le repas cuisiné par Mohammed, le rituel du thé à la menthe, préparé par Abdou dans une minuscule théière… Thé dense, mousseux, très sucré… Il nous le sert sur un plateau avec des dattes, des cacahouètes et des raisins secs…
Et ce sera comme cela tous les jours, midi et soir…

Abdou et sa théière… Mohammed

Nous faisons progressivement connaissance…
Mohammed, 25 ans… Calme, très intérieur, presque ascétique… Il connait bien le désert, et il l’aime… Si à l’aise, qu’il marchera en babouches, ou pieds nus, quel que soit le terrain…
Abdou, 20 ans à peine, un visage rond et jovial. L’as du thé à la menthe… lorsqu’il me tend mon verre il dit "Bismillah", et je réponds de même…
DjebelFarceur et gourmand. Ravi que je ne mange que des légumes, il aura double ration de viande!

Fin d’après midi…
Un puits…
Abdou fait boire les dromadaires, et Mohammed remplit les bidons.
Les bouchons ne sont pas étanches, alors il coince un morceau de sac en plastique pêché dans un des paniers, et visse par dessus.
… Oublier toutes les mises en garde en matière d’hygiène…
1ère nuit sous la tente, au pied du djebel Baní…

Autres photos...