Usciolu – Asinau

Destination : France » Corse | Activité : Randonnée  | 


Usciolu - Asinau - GR20 Sud
Posté le :


Étape 4 – Dimanche 27 mai : Usciolu – Asinau.

Avant dernière, et plus impressionnante des étapes, au vu du topo IGN : 7h de marche ponctuées par l’ascension et la descente du Monte Alcudina. Aujourd’hui la question ne se pose même pas : on sera parti au lever du soleil, au plus tard. Francis la veille a un peu dédramatisé l’étape.

La montée qui mène au sommet du dernier passage à plus de 2000 mètres est assez boisée, et en fin de compte la première partie serait la plus difficile. D’après le topo en tout cas, il s’agit d’une étape longue peut-être mais superbe et variée dans la nature des paysages rencontrés.

Après un bon petit déjeuner (on retient les leçons de la veille), on attaque donc la première partie, légèrement en descente et toute en crête. C’est en fait un incessant changement de versant qui nous expose parfois à un vent fort, parfois dans un calme absolu. Après une bonne heure et demi de marche, la rando change complètement pour nous offrir un sentier très plaisant depuis lequel on observe pas mal d’animaux : vaches en semi-liberté,… et puis aussi la rencontre sympathique de quelques petites salamandres. Nouveau changement de décor quelques kilomètres plus loin : la forêt d’un coup s’ouvre sur des plateaux de pozzines et au fond, le Monte Alcudina.

La traversée des plateaux est vraiment agréable mais ne fait pas oublier à Sam ses piqûres d’insectes qui prennent des formes et des couleurs inquiétantes. La pluie fait son apparition aussi mais pas de quoi sortir le poncho, cela ne dure pas et passés une passerelle digne d’Indiana Jones, l’ascension peut commencer. Cette ascension tant redoutée sera en fait une partie de plaisir, particulièrement pour Sam, qui ne se sera jamais senti aussi en forme. Pas d’arrêt, pas de temps mort, que de l’effort. Rassuré de voir Dédé dans le rétroviseur de temps en temps, Sam ne s’arrêtera pas même au sommet, préférant assurer une place au refuge. La descente de la dernière montagne se fera par contre dans un épais brouillard, dans une descente vertigineuse et parfois peut-être un peu dangereuse. Le groupe rencontré au sommet n’augurait effectivement rien de bon. Arrivé en éclaireur au refuge, Sam se voit signifier que le refuge est plein mais qu’une tente peut être prêtée pour ce qui s’annonce être une soirée moins plaisante que les précédentes. Refuge plein, groupes de touristes sur le GR20, gardien moins sympa, repas à la chaîne vu la surpopulation et pas vraiment bon… La soirée n’est que le début de l’aventure, la vraie…


Les terribles mygales insulaires ! (ACC= Araignée Corse Carnivore)
Bon d’accord, ce ne sont peut-être pas des mygales. Peut-être. Ce sont peut-être de simples araignées corses belgophage. Toujours est il qu’à chaque rando en Corse, c’est la même histoire. Une morsure (ou une piqûre) en début de parcours et le parcours est rythmé par l’application de pommade et une inquiétude grandissante. Pas joyeux de voir ce genre de bouton suintant prendre des couleurs peu rassurantes. Merci à Dominique pour ses conseils et ses soins. Et puis je prends la résolution pour l’été prochain : je n’annoncerai pas la date de mon départ sur le site, histoire que les ACC ne puissent se préparer à mon arrivée 😉

sept − trois =