L’alarme sonne, collée sur mon oreille, les premières lueurs du jour sont là. Première chose : j’entend l’eau dans mes poumons, mais je suis capable de me lever et de marcher. Deuxième chose : je vois la yourte de l’autre côté de la rivière, exactement là où je l’imaginais. Cela me remplit d’optimisme. La yourte...
Je redoute avant tout de perdre mes capacités physiques : la fatigue, le sommeil, les poumons qui se remplissent d’eau… Je ne veux pas m’arrêter, de peur de n’avoir la force de repartir. J’avance en longeant le lac, même dans le noir total de la nuit, je devine cette masse sombre qui me guide. Mes...
Que puis-je faire ? Je n’aurai pas la force de marcher longtemps, et mon état ne peut que s’aggraver. Passer la nuit en restant ici est absolument hors de question : comment me réveillerai-je demain matin, si toutefois je me réveille ? C’est maintenant, immédiatement que je dois agir. Tout mon corps sent l’urgence de...
Le jour se lève, je plie la tente et recommence à marcher… la rivière s’élargit vite en un delta verdoyant, pour laisser rapidement (2 heures de marche tout de même) place au lac. Il est bordé à l’est par une immense plage de sable blanc de laquelle s’élève de véritables tornades, le tout sur fond...
Marchons… Le lendemain, réveillé à 5h30 par un soleil puissant à travers la grande fenêtre de ma chambre, je n’ai envi que d’une chose : aller marcher dans le Pamir ! Je partage le petit déjeuner avec la famille. Avant de me mettre en route, je découvre dans la lumière du matin le village, qui...
Durant ma courte nuit, j’ai décidé de tenter un autre trek que celui que j`avais prévu initialement : départ de Alichur sur la "Pamir Highway", en passant par le lac Yachilkul, pour commencer, ensuite peut-être route vers le lac Sarez… ou peut-être pas ! Entre les réserves apportées d’Europe et les achats au marché de...
En route… Dans mon avion pour le Tadjikistan, seuls trois touristes : des alpinistes qui vont faire le Pic Karl Marx au Sud du Pamir. Le reste des places est occupé par des travailleurs d’ONG principalement américains, et quelques tadjiks retrouvant leurs familles. Nous arrivons à 3 heures du matin à Dushambe. J’ai décidé de...