Test appareil photo Olympus Tough TG4

La randonnée offre de nombreuses raisons de vouloir rapporter des photos. L'Olympus Tough TG4, appareil résistant aux chocs, compact et étanche a de solides arguments pour être l'appareil qui accompagne les randonneurs. Mais qu'en est-il sur le terrain, est-il l'appareil idéal pour la randonnée et l'outdoor ?


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Accessoires outdoor
  • Composition : Acier inoxydable, plastiques de composition non spécifiée
  • Description : Appareil photo compact tout terrain
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Technologies : Capteur CMOS, 1/2,3. 16 Mpx Objectif 4x f/2 – f/4.9,(équivalent 24-36mm = 25-100 mm) Stabilisation Mécanique Viseur non Ecran 7.6 cm, Super LCD, 460000 points, 3/2, non tactile Sensibilité (plage ISO) 100 – 6400 Format d'image : 4/3, RAW ou JPEG Support Externe SDHC SDXC Connexions USB AV HDMI GPS Wi-Fi Alimentation batterie Li-92B Lithium-Ion Étanche oui jusque 15 m sans accessoire Résistant au chocs oui, jusque 2m de chute
  • Tailles disponibles du produit: unique
  • Dimension: 65,9 x 111,5 x 31,2 mm
  • Poids (donnée fabricant): nc
  • Poids (produit pesé par le testeur): 247 g (avec batterie et carte)
  • Accessoires fournis: Batterie, câble-chargeur usb
  • Couleurs: Noir (testé), rouge
  • Garantie: Légale (2 ans en France)
  • Entretien: nc
  • Prix: 399 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Multiples (de la haute altitude à la pleine mer)
  • Activités: Canoë, Kayak, Randonnée, Raquettes à neige, Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Campagne, Désert, Forêt, Lac, Littoral, Mer, Montagne, Rivière
  • Durée du test (nombre de jours): 110 jours
  • Conditions météorologiques: Toutes conditions météos, températures < -10°C jusqu'à + 35°C

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: En partie
  • Produit recyclable: En partie
  • Récupération par le fabricant: Non

Première impressions et prise en main de l’Olympus TG4

Les matériaux choisis pour fabriquer l’Olympus TG4 sont des plus résistants (métal et plastiques très qualitatifs). Les trappes permettant d’insérer la carte mémoire et la batterie ainsi que d’accéder à la connectique sont protégées par un double verrouillage interdisant toute ouverture intempestive ainsi que par des joints empêchant l’eau et les saletés de pénétrer. Avec de tels atouts, le TG4 peut affronter les pires conditions et prendre des clichés jusqu’à 15m sous l’eau et supporter d’éventuels chocs. Indéniablement, le TG4 a des gênes de baroudeur et voilà qui est rassurant pour prendre des images dans des conditions un peu exposées !

Si les designers ont choisi de réduire au maximum les aspérités susceptibles « d’accrocher » l’appareil, on découvre avec bonheur qu’ils n’ont pas oublié le confort du photographe en concevant une petite poignée qui permet de bien saisir l’appareil. Là où bien des compacts s’avèrent peu ergonomiques, le TG4 réussit donc un sans faute, confirmé par la disposition des touches plutôt intuitive.

Test Olympus Tough TG4

Malheureusement, les choses sont un peu moins parfaite quand on aborde l’écran. Certes, reprocher au TG4 que son écran ne soit pas articulé comme celui de son petit frère le TG-860 serait un mauvais procès, la raison étant, bien sûr, que ce type d’écran est bien plus fragile et peu compatible avec l’orientation « baroudeur » du TG4. Mais par contre on peut légitimement s’étonner qu’Olympus n’offre qu’un écran de résolution modeste (460 000 points) quand la concurrence propose des définitions jusqu’à 920 000 points.

 

L’Olympus TG4 sur le terrain

Si le béotien en photo se satisfait des appareils « tout automatique », rien n’est plus frustrant pour l’amateur éclairé que de voir sa créativité bridée par un appareil qui décide de tout à sa place. En la matière, le TG4 sort complètement du lot. Bien sûr les automatismes sont bien là, mais l’appareil permet, outre les différents modes « paysage, portrait, macro, … », de piloter entièrement manuellement l’appareil. Surexposition ou sous-exposition volontaire, mode « priorité à l’ouverture », gestion manuelle du flash, retardateur, … le TG4 a (presque) tout d’un grand ! Presque car bien entendu la réactivité, sans être déshonorante n’est pas celle d’un réflex, atteignant les 0,92 secondes entre la position off et le premier déclenchement et 0,43 seconde entre chaque image (source : lesnumeriques.com).

Petit aparté sur une fonction bien sympathique, l’intervallomètre. Vous pourrez, grâce à celle-ci, paramétrer votre TG4 pour qu’il prenne, automatiquement, jusqu’à 999 images. En choisissant l’intervalle entre les prises de vue (d’une seconde à plusieurs heures) s’offrent à vous la possibilité de créer d’incroyables timelapses, de saisir des actions engagées comme cette descente de rafting qui conclut votre trekking ou de photographier la faune discrète qui fréquente votre bivouac lorsque vous faites la sieste !

Et en matière de créativité Olympus en offre encore plus. Le choix de doter le TG4 d’un zoom allant du très grand angle au petit téléobjectif offre d’innombrables possibilités de prises de vue, de la photo « au plus près de l’action » au portrait, du paysage à la macrophotographie. En effet, avec une mise au point possible à 1 cm, le TG4 devient également un redoutable outil pour photographier fleurs et insectes en gros plan.

Toujours au chapitre de la prise de vue créative, le TG4 permet, chose rare chez les compacts, de fixer des filtres à l’aide du porte-filtre – vendu en option. Filtres gris neutres pour réduire les lumières brutales estivales, filtres polarisant pour la montagne, ou même filtres dégradés … toutes les créations sont enfin possibles.
Enfin et pour faire le lien avec le chapitre images, soulignons que le TG4 est doté d’un GPS, d’un altimètre, d’une boussole et d’un manomètre. Quatre outils qui vous permettront d’enregistrer précisément les lieux et conditions dans lesquelles vos images ont été prises.

Disons le tout net, le TG4 est un compact. Et ce qui caractérise un compact c’est la très petite taille du capteur. Or c’est de la « grande » taille de ce capteur – véritable cœur de l’appareil photo – que dépend la capacité à restituer des images riches en couleurs, en détails, avec des lumières proches de ce que nos yeux sont capables de percevoir. On ne peut donc que regretter qu’Olympus ait choisit le plus petit capteur qui soit, manquant ainsi l’occasion de produire un appareil « expert » compact, étanche et résistant au chocs, unique sur le marché. Un choix d’autant plus rageant que pour le reste, le TG4 frise la perfection.
Tout d’abord c’est en faisant le choix de limiter son TG4 à 16Mpx qu’Olympus prend le parti de la qualité d’image. Le nombre de pixels est souvent un argument marketing mais il faut savoir que plus il est important moins les images seront de qualité par basses lumières. Et effectivement, le TG4 produit des images très satisfaisantes jusqu’à 800 Iso, bien pratique pour les photos au bivouac ou en sous bois.

C’est ensuite en proposant le format RAW qu’Olympus fait un choix intéressant. Véritable « négatif numérique », le RAW est un format qui, contrairement au jpeg, garde toutes les informations collectées par le capteur. Format destiné aux amateurs avertis, il permet de tirer le meilleur de ses images en les « développant » avec le logiciel Olympus fourni ou grâce à des logiciels plus professionnels comme Adobe Lightroom. Mais que ceux qui ne souhaitent pas passer du temps devant l’ordinateur se rassurent, le TG4 produit également des images jpeg de grande qualité.

Enfin, soulignons que tout au long de ce test et quelques soient les conditions rencontrées, le TG4 a toujours fourni des images de grande qualité, détaillées, contrastés, aux couleurs naturelles et éclatantes.

  • 75%
    Praticité - 75%
  • 100%
    Solidité - 100%
  • 100%
    Polyvalence - 100%
  • 75%
    Poids - 75%
88%

Mon avis

Photographe amateur depuis plus de 25 ans, j’utilise un appareil réflex et des objectifs lumineux qui offrent des images d’une grande qualité. Sans remplacer ce lourd matériel, je dois dire que le TG4 a été un véritable coup de cœur. Increvable, permettant des images dans des conditions où je n’oserais sortir un reflex – moins maniable et plus fragile – le TG4 produit des images de grande qualité. Il complètera l’équipement des photographes les plus exigeants ou constituera un excellent choix pour qui cherche un appareil très compact et léger sans sacrifier les possibilités créatives.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Points forts
  • Solide
  • Etanche
  • Compact
  • Bonne prise en main
  • Zoom allant du grand angle au petit télé
  • Modes « experts » permettant des réglages manuels
  • Intervallomètres
  • Modes macro et subaquatique
  • Possibilité de fixer un filtre
  • Gps, altimètre, boussole et manomètres
  • Fichiers raw
  • Qualité des images
  • Nombreux accessoires en option (flash annulaire, porte filtre, caisson de plongée, …)
Points faibles
  • Ecran de 460000 pts
  • Pas de cache-objectif fourni pour les usages les plus intenses
  • Petit capteur
  • Prix
fou de trek
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



1 Response

18 − neuf =

Sending
Your rating: