Test bottes Baffin Muskox max

Test des bottes grand froid Baffin Muskox max (jusqu’à -40°C) lors d’une expédition ski-pulka en Norvège dans le massif du Dovrefjell-Sunndasfjella. Avis après 15 jours de test.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Chaussures Outdoor (randonnée, VTT, alpinisme, ski...)
  • Composition : Cuir enduit polyuréthane et nylon 900 denier avec passepoil réfléchissant
  • Description : Chaussures grand froid (expéditions) - Serrage par lacet sur 8 anneaux, +avec mini guêtre intégrée - Chausson a movible à 5 épaisseurs dont une en fibres creuses pour l’évacuation de l’humidité vers l’extérieur, doublure en Thermaplush - Température (données fabricant) : - 40°C
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Genre: Homme
  • Membrane : NC
  • Semelle : Semelle intérieure en caoutchouc légèrement surélevée créant un «matelas» d’air pour plus d’isolation - Semelle extérieure : Caoutchouc grand froid avec soutien de l’arche du pied intégrée à la coque
  • Couleurs: brun-noir (existe en noir)
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: NC
  • Prix: 179€

Conditions du test

  • Lieux du test: Massif du Dovrefjell-Sunndasfjella (Norvège). Vallées et plateaux de l'étage alpin sub-arctique
  • Activités: Raquettes à neige, Ski de randonnée nordique
  • Ecosystème: Forêt, Lac

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Non

Le canadien Baffin fabrique des produits destinés aux conditions arctiques. Principaux articles distribués en France, ses bottes thermiques affichent des ambitions hors du commun, allant jusqu’à – 100°C et une étanchéité totale pour les modèles les plus extrêmes. Retour sur 15 jours de test du modèle milieu de gamme baptisé Muskox.

Botte Baffin Muskox Max

Test des Baffin muskox max

Premières impressions

Les Baffin muskox max n’appartiennent pas à la famille des « chaussures de station de ski ». Leurs dimensions généreuses – dues aux couches d’isolant et à la nécessité de ne pas comprimer le pied – ne flattent pas la silhouette et cela n’est pas bien grave, ce n’est pas ce que j’en attendais. Sobres d’apparence, elles ont tout du matériel de très haute technicité. Les matériaux (cuir, caoutchoucs, nylon) inspirent confiance de par leur fiche technique et leur épaisseur, les découpes et assemblage sont impeccables.

Test bottes Baffin Muskox Max

Sur le terrain

Muskox signifie bœuf musqué en anglais. Cet animal des hautes latitudes est un modèle d’adaptation au froid. Son isolation est si efficace qu’il peut sans problème rester immobile par les tempêtes les plus glaciales. Clin d’œil amusant du hasard, c’est précisément l’observation de cet animal, emblématique du Parc National du Dovrefjell-Sunndasfjella (Norvège), qui a été à l’origine de notre projet d’exploration à ski-pulka. Par des températures de -25°C et des vents à 90km/h, affrontés plus de six jours durant, il a été facile de constater que la résistance de l’animal n’était pas un mythe … facile également d’apprécier les impressionnantes propriétés des Baffin Muskox max.

Test bottes Baffin Muskox Max

Trois usages différents m’ont permis d’en tester les propriétés. Au terme de chaque journée de ski, j’ai enfilé les muskox avant d’attaquer l’installation du bivouac. Dans les conditions de neige, froid et vent rencontrées, cette opération prend entre 2h30 et 3 heures. Trois heures où l’on piétine et où les pieds pourraient facilement se refroidir. Mais il n’en est rien. Dans les chaussons des Muskox les pieds sont parfaitement isolés et alors que je souffre facilement des pieds froids j’ai toujours été parfaitement au chaud. Le chausson est confortable, la tenue du pied impeccable quelque soit le mouvement.

Le second usage vous invite un peu plus dans l’intimité du bivouac. Au froid, la déshydratation est intense et impose de boire beaucoup. Au cœur de la nuit il faut parfois satisfaire une urgence… Les chaussons des Muskox sont au chaud et au sec au fond du sac de couchage pour la nuit. J’ai la flemme de les ressortir et enfile donc les chaussures sans chaussons pour une courte sortie. Stupéfaction : la semelle est si isolante que je ne ressens pas du tout le froid de la neige gelée sur laquelle je me déplace. Cet usage n’est pas vraiment recommandé mais il prouve les très hautes performances de la semelle isolée et intégrant un « coussin d’air ».

Dernier usage enfin, plus actif : Balades à pied autour des camps et journée en raquettes. Les chaussures sont volumineuses – d’autant qu’il est capital de choisir une pointure où le pied n’aura aucun point de compression – et il faut un petit temps d’adaptation pour être à l’aise, mais rien de rédhibitoire. Le système de laçage permet un réglage assez fin et la rigidité de la semelle est suffisante pour une bonne tenue du pied. Le crantage de la semelle offre une accroche correcte sur glace, excellente sur neige. La mini guêtre intégrée est bien utile quoique un peu courte pour offrir une protection parfaite en neige profonde. Dernier point concernant l’évacuation de l’humidité. Une chaussure chaude et étanche peut provoquer de la transpiration qui en refroidissant puis gelant …bref vous l’avez compris, il ne faut pas transpirer. Aussi performant que soit le système de Baffin composé de fibres creuses évacuant l’humidité vers l’extérieur du chausson, il ne fait pas de miracle. L’expérience de la vie par ces conditions arctiques n’est pas faite que de matériel technique, elle est également le fruit d’expériences et d’apprentissages. Dès que les températures remontent, il faut impérativement apprendre à gérer la chaleur, diminuer la thermicité des chaussettes, baisser son niveau d’activité.

Test bottes Baffin Muskox Max

 

  • 90%
    Qualité de fabrication - 90%
  • 80%
    Confort - 80%
  • 100%
    Protection des pieds - 100%
  • 100%
    Maintien du pied - 100%
  • 80%
    Semelle - 80%
  • 100%
    Imperméabilité - 100%
  • 75%
    Respirabilité - 75%
  • 75%
    Poids - 75%
88%

Mon avis

Les Muskox max de Baffin sont des modèles d’exception. Leur qualité de fabrication, leur confort et propriétés thermiques en font un « must have » pour le passionné de destinations froides. Indispensable au bivouac elles seront également de bonnes compagnes de randonnée à condition de les utiliser pour la plage de températures pour lesquelles elles sont prévues et de bien penser le chaussant comme un système où chaussures et chaussettes ont une égale importance dans la gestion de la chaleur.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



8 + 16 =

Sending
Your rating: