Test plat lyophilisé Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz

Test du plat lyophilisé Trek'n Eat poisson à la méditerranéenne et riz. Avis sur le goût, la composition, l'apport calorique et la préparation du plat.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Plats lyophilisés
  • Composition : 55% riz, tomates, céleri, 6% morue, 6% merlu, pommes de terre, carottes, graisse végétale (huile de palme, huile de tournesol), sel de table, ail, épices, glucose, acidifiant: acide citrique; arômes naturels
  • Description : Plat de riz au poisson lyophilisé
  • Saisonnalité: 4 saisons
  • Technologies : lyophilisé
  • Poids (donnée fabricant): 180g
  • Poids (produit pesé par le testeur): 185g
  • Couleurs: nc
  • Garantie: nc
  • Entretien: nc
  • Prix: 8,95 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Traversée de l'île de Skye, Ecosse.
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 1 jour
  • Conditions météorologiques: Ensoleillé, 6°C, Bft 6 à 7

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: nc
  • Produit recyclé: Oui
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Oui
  • Récupération par le fabricant: Oui

Le plat Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz est proposé par la marque allemande spécialisée dans les produits lyophilisés. Il appartient à sa nouvelle gamme, réalisée sans colorants artificiels, ni conservateurs, ni exhausteurs de goût. La recette s’inspire des saveurs provençales. Je l’ai testé au cœur du massif des Black Cuillins, sur l’île de Skye en Ecosse.

Le Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz, premières impressions

Côté ingrédients,  avec 55% de riz, 12 % de poissons et des légumes, Trek’n Eat tient bien sa promesse de nous proposer un maximum d’ingrédients naturels. L’engagement de n’ajouter ni conservateurs ni exhausteurs de goût se retrouve également sur l’étiquette. Trek’n Eat fait même un effort particulier sur les huiles puisque le tournesol fait son apparition, permettant au passage de réduire l’huile de palme, ce dont on ne peut que se réjouir ! Les ingrédients sont compatibles avec les régimes sans lactose ou gluten mais poisson et céleri sont indiqués comme des allergènes possibles. Le plat affiche un ratio glucide/lipide/protide de 58/5,4/16 marquant un écart important avec l’idéal de 50/15/35. Il faudra donc chercher des sources lipidiques et protidiques complémentaires pour équilibrer cela. Pour ma part, j’ai choisi les fruits secs, riches en lipides polysaturés et en protéines ainsi qu’un peu de Jerky beef bio. Avec un apport calorique de 600 kcal, le sachet de Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz offre un ratio de 3,24 kcal par gramme transporté, un score tout à fait convenable.

Le  Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz sur le terrain

Avec quelques sections loin de toute source d’approvisionnement et sur des terrains souvent difficiles, la traversée de l’île de Skye impose assez rapidement le choix de consommer des produits lyophilisés pour réduire le poids et volume transporté. Le Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz remplit de ce point de vue parfaitement sa mission. Je tiens à souligner l’évolution de l’emballage de Trek’n Eat dont les coins désormais arrondis et non tranchants facilitent le rangement. Une amélioration pourrait encore être apportée, réaliser ces sachets sous vide pour réduire le volume transporté.

Je suis au pied du Bla Behinn, un des sommets mythiques de la chaîne des Black Cuillins. Un vent de tous les diables souffle dans la vallée et me fait particulièrement apprécier l’emballage à fond plat qui tient bien seul debout et le zip qui permet de conserver l’eau chaude le temps de la réhydratation. Ce temps, indiqué par le fabricant comme étant de 7 minutes, gagnera à être prolongé de 3 minutes pour s’assurer d’avoir un plat parfaitement réhydraté. C’est un souci courant avec les plats à base de riz et qui fera choisir d’autres recettes quand il s’agit de manger rapidement. Mais pour l’heure, si le vent souffle, le soleil est bien de la partie et je peux bien prendre le temps de savourer mon repas ! Pour préciser les choses, le Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz se réhydrate avec 480 ml d’eau ou en remplissant le sachet jusqu’à la ligne de remplissage située, malheureusement car c’est moins pratique, à l’extérieur de l’emballage.

L’odeur du Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz est agréable, avec une dominante de tomate et d’herbes aromatiques. En bouche, la mâche est agréable et si le plat a été correctement hydraté on a le sentiment de manger un plat de riz préparé chez soi. Comparé à la moyenne des plats lyophilisés consommés sur ce sentier, le repas est tout à fait rassasiant. Le goût est agréable, les ingrédients sont bien dissociables, notamment le poisson.

  • 100%
    Saveur - 100%
  • 75%
    Apport calorique - 75%
  • 75%
    Préparation - 75%
  • 100%
    Aspect - 100%
  • 100%
    Odeur - 100%
  • 75%
    Mâche - 75%
88%

Mon avis

Avec son poisson à la méditerranéenne et riz, Trek’n Eat propose un plat savoureux et rassasiant. Composé d’ingrédients de qualité il apporte 600 kcal – avec un ratio très correct de 3,24 kcal par gramme transporté – C’est donc sans aucun doute que je reprendrai ce Trek’n Eat poisson à la méditerranéenne et riz lors de mes prochaines aventures !

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Points forts
  • Goût
  • Mâche
  • Satiété
  • Apport calorique correct
Points faibles
  • Encore un peu d’huile de palme
  • Temps de ré-hydratation un peu long
fou de trek
A propos de l'auteur

Mammifère omnivore, pogonotrope et dromomane....



seize + 3 =

Sending
Your rating: