Test réchaud Soto StormBreaker

Un test grandeur nature, été comme hiver, du réchaud multifuel Soto StormBreaker, en mode cartouche de gaz classique ou avec de l'essence.
Posté le :


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Réchauds
  • Composition : Acier inoxydable - Laiton
  • Description : Réchaud multifuel
  • Dimension: 65 x 65 x 90 mm fermé, sans bouteille
  • Poids (donnée fabricant): Réchaud 225 g + Valve gaz 53 g ou Pompe fuel 170 g (sans housse, ni kit de réparation, ni pare-chaleur)
  • Poids (produit pesé par le testeur): 350 g en mode gaz (sans bonbonne) ou 624 g en mode fuel (bouteille 700ml incluse) - (avec housse, kit de réparation, pare-chaleur)
  • Types de cartouche: Cartouche à vis ou Bonbonne d'essence
  • Puissance: 3500 W
  • Temps d'ébullition: 6 minutes pour 1 litre d'eau froide
  • Accessoires fournis: Housse - Kit de réparation - Pare-chaleur
  • Autonomie: 45 min avec une cartouche de gaz de 250 g - 120 min avec 700 ml d'essence sans plomb
  • Couleurs: Gris
  • Garantie: Voir sur le site SOTO pour plus d'infos
  • Entretien: Voir sur le site SOTO pour plus d'infos
  • Prix: 230 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Alpes
  • Activités: Paddle, Randonnée, Vélo, VTT
  • Ecosystème: Campagne, Forêt, Lac, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 10 jours
  • Conditions météorologiques: Toutes conditions météorologiques

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Japon
  • Produit recyclé: Non
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: En partie
  • Récupération par le fabricant: Non
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://sotooutdoors.com/about/

Le réchaud SOTO StormBreaker est un réchaud multifuel : il peut fonctionner avec une cartouche de gaz classique à vis, ou bien avec une bonbonne d’essence type sans plomb. Je l’ai testé dans les deux modes de fonctionnement, en été comme en hiver, avec la popote Thermostack Cook Set Combo de la même marque. Voici mon avis.

Qualité de fabrication

Pour la petite histoire Soto est la marque qui a fabriqué la flamme des jeux paralympiques de Tokyo 2020, et ils n’ont pas été choisis par hasard : cela fait longtemps que la marque est reconnue au Japon pour la qualité de fabrication de ses réchauds et leur fiabilité en haute montagne.

Pour ma part, lorsque je déballe le réchaud Soto StormBreaker, je suis donc tout attentif à la qualité de fabrication japonaise : elle est parfaite. Les boutons de réglages sont doux au fonctionnement, le flexible s’emboite sans forcer. Toutes les pièces sont parfaitement finies et ajustées.

Ergonomie

En mode cartouche de gaz, il n’y a rien de plus simple : il suffit de connecter le support de cartouche, de tourner la valve de réglage de gaz pour l’ouvrir, et d’allumer le réchaud.

Au bout d’environ 5 secondes une fois la flamme stabilisée, il faut retourner la cartouche pour la mettre à l’envers. Et le tour est joué, il n’y a plus qu’à régler la puissance du feu pour ce qu’on souhaite y faire cuire. Une fois terminé, il suffit de remettre doucement la cartouche de gaz à l’endroit puis de fermer la valve de réglage pour éteindre le gaz.

En gros c’est comme un réchaud à gaz classique sauf qu’il faut retourner la cartouche lors de l’allumage et de l’extinction. Attention de ne pas oublier car en la laissant à l’endroit cela peut générer une grosse flamme et être dangereux pour la forêt et vous-même.

En ce qui concerne la stabilité, le réchaud Soto StormBreaker tient sur trois pieds dépliables assez larges, et le support est strié sur ses trois branches ce qui permet à la popote de ne pas glisser. La stabilité est donc au final très bonne, et même avec du vent cela tient très bien.

En mode bonbonne d’essence, c’est un peu plus compliqué. Il faut tout d’abord fermer la molette de réglage (position STOP et bloquée) et pomper grâce à la Smart Pump afin de faire monter en pression le carburant dans la bonbonne. Lorsque le témoin circulaire rouge apparait, c’est que la pression est bonne.

Réchaud SOTO StormBreaker Smart Pump
Smart Pump

Il faut ensuite coucher la bonbonne, puis mettre la molette de réglage en position START et débloquée, et allumer le réchaud. Là, une flamme rouge orangée apparait.

En quelques secondes, la flamme va se stabiliser au bleu. À ce moment, il faut tourner la molette de réglage en position RUN. On peut enfin tourner la molette de réglage afin de diminuer la puissance du feu si on le souhaite.

COMMENT SOUTENIR I-TREKKINGS ?

Comment soutenir I-Trekkings ? En partageant cet article par exemple ou en effectuant vos achats chez nos partenaires (Merci de ne pas cliquer pour cliquer. N’achetez que si vous avez un besoin et pensez à accepter les cookies de nos partenaires dès l’arrivée sur leur site). Il y a bien d’autres façons de soutenir I-Trekkings. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Le top de nos partenaires pour vous équiper :

  • Alltricks : Déstrockage sur plus de 4 300 produits.
  • Cimalp : Jusqu’à-50% jusqu’au 25 mars sur une sélection d’articles de Trail.
  • Ekosport : -20% supplémentaire sur les nouveautés Trail & Running avec le code NEW20.
  • I-Run : Race’s Days – Réduction jusqu’à -50% sur la Randonnée, le Trail, le Running.
  • Les petits Baroudeurs : La Boutique Outdoor pour équiper vos enfants et petits enfants.
  • Lyophilise & Co : La boutique spécialiste des plats lyophilisés & du bivouac (-10% sur les lyophilisés avec le code LYO10).
  • Snowleader, The Reblochon Company : -10% sur tout l’univers Ski de Rando avec le code TOURING10.
  • Trekkinn  : 10 000 bons plans

Le top de nos partenaires pour partir en rando et en trekking :

  • Allibert Trekking (Agence de voyage basée dans les Alpes, spécialiste rando, trekking et voyages d’aventure)
  • Atalante (Spécialiste du voyage d’aventure, de la randonnée et du trek)
  • Chilowé (le spécialiste de la micro-aventure en France)
  • La Balaguère (randonnées dans les Pyrénées et à travers le monde)
  • Randonades (Randonnées dans les Pyrénées et rien que les Pyrénées)
  • Travelbase (Agence de voyage pour des aventures à vivre en groupe ou en solo, et avec l’esprit Travelbase)

Pour éteindre le réchaud, il suffit de tourner la molette de réglage en position Air. Au bout de quelques seconde le réchaud va s’éteindre et s’auto-nettoyer. Au passage, très bien ce mode Air pour l’auto-nettoyage.

Avant de le démonter et de le ranger, ne pas oublier de remettre la molette de réglage en position STOP et bloquée.

Note : La notice d’utilisation en anglais est très bien faite.

En conclusion, je dirais que le réchaud Soto StormBreaker en mode bonbonne d’essence fonctionne parfaitement et est assez ergonomique dès lors qu’on respecte scrupuleusement la procédure d’allumage et de fonctionnement. S’entrainer dans son jardin 5 ou 6 fois afin de bien comprendre et d’enregistrer la procédure peut être judicieux. Et dès lors qu’on ne s’en sert pas pendant une période prolongée, revoir la procédure avant de partir ne serait pas inutile. Au risque de ne pas le faire correctement et de mettre, littéralement, le feu à la forêt.

Temps d’ébullition

Le temps d’ébullition est plutôt bon : que ce soit en mode gaz ou essence, il faut entre 5 et 6 minutes pour faire bouillir un litre d’eau froide à une température ambiante de 0°C, dans un contenant non protégé du froid ni du vent.

Poids / Volume

Un réchaud multifuel prendra toujours plus de place qu’un réchaud à gaz. Et sera aussi bien plus lourd. Donc en utilisation avec cartouche de gaz, son poids et son encombrement ne seront pas optimum.

Par contre en utilisation avec de l’essence, en comparaison d’autres réchauds multifuel, le réchaud Soto StormBreaker – avec ses 620 grammes tout compris – est plutôt dans le tiers des réchauds les plus légers.

Où acheter le réchaud Soto StormBreaker ?

Marchand
Promo
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Mon avis sur le réchaud Soto StormBreaker

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 70%
    Ergonomie - 70%
  • 100%
    Temps ébullition - 100%
  • 70%
    Poids - 70%
  • 70%
    Volume - 70%
82%

Mon avis

Toute pièce d’orfèvrerie demande d’être rigoureux dans son utilisation. Et c’est aussi le cas du réchaud Soto StormBreaker. Maniaque comme je suis, personnellement ça me plait. D’autre part, posséder un réchaud multifuel me semble indispensable quand on voyage : je me rappelle étant plus jeune et moins prévoyant avoir tourner jusqu’à presque une journée dans certains bleds afin de trouver des cartouches de gaz, en y laissant pas mal d’argent en taxi ! Sans y laisser ma patience… Enfin, en altitude ou par température très froide, un réchaud à cartouche inversée ou en mode essence est également plus fiable.

Verdict
Points forts
  • Qualité de fabrication
  • Multifuel efficace
  • Poids en encombrement en mode essence
  • Auto-nettoyage
Points faibles
  • Être rigoureux dans son utilisation
  • Poids et encombrement en mode gaz
kosmikrider
A propos de l'auteur

Photo-reporter outdoor, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver en splitboard ; l'été mon côté globe-trotter m'amène à pratiquer la plongée sous-marine à travers le monde. Aux inter-saisons, trekking, VTT, bikepacking, paddle, alpinisme et via ferrata viennent compléter ma passion pour les grands espaces !...



http://www.outdoorxperience.one

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Sending
Your rating:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
×