Test veste Icebreaker Stealth

est de la veste softshell Icebreaker Stealth en Patagonie dans le massif du Fitz Roy et en Aragon en Espagne dans le désert de Monegros. Deux écosystèmes différents avec des météos variées. Parfait pour le test. Découvrez mon avis complet sur l’Icebreaker Stealth en Mérinos.


Caractéristiques du produit testé

  • Type produit testé : Vestes softshell et polaires
  • Composition : Doublure 100 % laine mérinos – couche externe 100 % polyester
  • Description : Manche avec serrage Velcro® - bas de veste réglable grâce à deux cordons de serrage - rabat anti-tempête interne pour vous protéger du vent - poche Napoléon zipée – 2 poches main zippées
  • Saisonnalité: 3 saisons
  • Genre: Homme
  • Tailles disponibles du produit: S à XXL
  • Poids (donnée fabricant): nc
  • Poids (produit pesé par le testeur): 560 g en M
  • Couleurs: noir
  • Garantie: 2 ans
  • Entretien: ‹a href="https://eu.icebreaker.com/fr/customer-service/service-product-information.html" target="_blank"› Voir sur le site Icebreaker pour plus d'infos‹/a›
  • Prix: 259,95 €

Conditions du test

  • Lieux du test: Désert de Monegros (Aragon) – Fitz Roy (Patagonie)
  • Activités: Randonnée
  • Ecosystème: Désert, Montagne
  • Durée du test (nombre de jours): 10 jours
  • Conditions météorologiques: Vent, petites pluies, températures comprises entre 2°C et 15°C

Empreinte écologique

  • Lieu de fabrication: Chine
  • Produit recyclé: NSP
  • Emballage recyclable: Oui
  • Produit recyclable: Oui
  • Récupération par le fabricant: Non
  • Politique et engagements environnementaux de la marque: https://eu.icebreaker.com/fr/transparency.html

Test de la veste Stealth d'Icebreaker en Patagonie

Test sur le terrain

Premier constat à réception du produit, c’est son aspect sobre et plutôt classe qui peut en faire un produit lifestyle également urbain. D’ailleurs, avant de la prendre avec moi en Patagonie en janvier dernier, je la portais souvent en région parisienne. On comprend mieux pourquoi la veste s’intitule « stealth » qu’on peut traduire par « très discret » en anglais. Tellement discret qu’il faut vraiment chercher le logo d’Icebreaker sur la softshell. Imprimé en noir sur du noir, c’est sûr, c’est très discret. Pour un usage urbain, j’ai trouvé la veste très agréable.

Le logo Icebreaker sur la Stealth est très discret

Avec un poids de 560 grammes, la Stealth d’Icebreaker est relativement lourde et assez rigide mais c’est souvent le cas avec les softshells. Les finitions sont impeccables. Pas un fil ne dépasse, les zips sont de bonnes qualités. Contrairement aux sous-vêtements techniques Icebreaker en grande partie 100% en laine Mérinos, la couche externe de la Stealth est en polyester pour assurer la déperlance et couper du vent. Je suis convaincu du grand intérêt de la laine Mérinos pour les sous-vêtements techniques. J’en ai déjà parlé dans un dossier et c’est pourquoi nous avons également réalisé un test comparatif de 11 sous-vêtements en Mérinos. Mon enthousiasme sera-t-il aussi débordant pour cette softshell ?
Pour y répondre, il faut se poser la question de l’attente d’une softshell ? Quand on en prend une en randonnée, on s’attend à ce qu’elle coupe du vent, respire davantage qu’une veste imperméable tout en apportant un peu de chaleur et en protégeant des petites pluies. La Stealth ne remplit qu’en partie le cahier des charges. Explications.

La veste Stealth d'Icebreaker a une doublure en laine Mérinos

J’ai d’abord emporté la veste en Patagonie. En raison de son poids et de son manque de compressibilité, je ne l’ai pas mise dans le sac à dos pour mon trek en autonomie dans le parc national Nahuel Huapi. Je l’ai par contre prise quelques jours plus tard dans le massif du Fitz Roy où toutes les randonnées partaient du village d’El Chalten.
La veste Stealth d’Icebreaker coupe parfaitement du vent et du zef il y en a eu en Patagonie ainsi que dans les Monegros. Là-dessus, on ne peut rien lui reprocher. Elle résiste bien aux petites bruines et aux courtes averses si elles ne sont pas trop fortes. Un orage ou une pluie un peu longue et vous finissez trempé. Ça paraît assez logique puisque ce n’est pas une veste imperméable mais déperlante. Pour opter pour une veste softshell imperméable, voyez du côté de la Jack Wolfskin Supercharge ou de la Mountain Hardwear Trinity. Sinon tournez-vous vers les vestes imperméables.

Test de la softshell Stealth d'Icebreaker dans les Mallos de los Riglos

Etant en Mérinos, la Stealth est naturellement anti-odeur. C’est un avantage indéniable pour les activités outdoor.

La veste est chaude. A l’arrêt, on la porte bien entre 8 et 15°C environ. En action, au dessus de 5°C, j’avais trop chaud. C’est finalement en Espagne que je l’ai mieux supporté, notamment les matins proches de la gelée. A ces moments là, je ne transpirais pas sinon c’est en bas du dos que le corps commençait à monter en température. Elle est plus adaptée aux conditions hivernales ou à la ville. Pour une météo plus estivale, l’usage du Mérinos devrait être proscrit ou alors beaucoup plus aéré avec une structure en maille filet comme le fait déjà Icebreaker sur certains sous-vêtements techniques.

Deux larges poches pour mettre les mains au chaud

  • 100%
    Qualité de fabrication - 100%
  • 90%
    Confort - 90%
  • 50%
    Respirabilité - 50%
  • 60%
    Déperlance/Imperméabilité - 60%
  • 100%
    Coupe-vent - 100%
  • 80%
    Ergonomie - 80%
  • 90%
    Thermicité - 90%
  • 50%
    Poids - 50%
78%

Mon avis

La softshell Icebreaker Stealth est une veste élégante et de qualité à réserver à un usage urbain ou en randonnée par basses températures.

Sending
Your rating:
User Rating 0% (0 votes)
Verdict
Points forts
  • Confortable
  • Style urbain
  • Naturellement anti-odeur
Points faibles
  • Poids
  • Compression
  • Respirabilité insuffisante dans le bas du dos
  • Prix
Grégory Rohart
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com

19 + 14 =

Sending
Your rating: