Carriata – Brèche de Roland – Taillon – Gavarnie

Destination : Occitanie » France » Europe » Espagne | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Carriata - Brèche de Roland - Taillon - Gavarnie - De Gavarnie au Mont Perdu
Posté le :


Cinquième jour : Carriata – Brèche de Roland – Taillon – Gavarnie

Reste à rejoindre Gavarnie par la brèche de Roland, non sans avoir pris le temps d’admirer le panorama depuis le sommet du Taillon et de chercher le trésor que nous avons découvert…

Il a fait froid cette nuit, du givre tapisse l’herbe par endroits. On part bien couverts vers l’est pour rejoindre au jugé la grande prairie en bas des pentes menant à la brèche.
La montée à la brèche se fait très facilement si l’on prend soin de suivre le sentier cairné qui se dirige vers la gauche de la brèche. De nombreuses traces à flanc côté droit sont tentantes, mais la pente est raide et pas très fiable.

Après un casse croute sur la frontière, on part en direction du Taillon: le ciel est dégagé, peut-être que ce troisième 3000m de la rando nous laissera voir une belle vue ?
En route, Domi nous amène dans une grotte au fond de laquelle il avait découvert un trésor par hasard il y a quelques années: une énorme salagmite de glace (2m50).

Je prends l’appareil et demande à Lolo d’aller derrière pour l’éclairer de sa frontale pendant que je fais une pose longue (10s).
On ressort sans rien dire aux dizaines de personnes qui passent devant se douter de rien et on reprend le sentier vers le Taillon.
C’est un sommet sans charme, un gros tas de cailloux, mais le panorama est chouette: on voit en enfilade tous les sommets du cirque, avec au loin le Mont Perdu. Et de l’autre côté, le Vignemale et son glacier.

Quand on revient à la brèche, une cordée grimpe la falaise côté ouest: c’est l’attraction du jour !
Pour éviter les bousculades sur le névé côté français, on passe par les éboulis (raides), avec les bâtons pour se stabiliser: aucun problème.
Et pour terminer en beauté cette magnifique rando, on décide de plonger droit vers le coeur du cirque de Gavarnie en descendant par le sentier de l’échelle des Sarradets. L’autre itinéraire, par la vallée à l’ouest est jolie mais interminable. Voyons voir à quoi ressembleRaide mais superbe, avec quelques passages où il faut poser les mains, mais sans aucune difficulté technique pour ceux qui ont été à l’aise pendant le reste de la rando.
En bas on retrouve la foule de badeaux habituelle, mais sans que celà me dérange: des images, des souvenirs pleins la tête, mes pensées sont encore là haut.