Chomrong – Himalaya Hotel

Destination : Népal » Asie | Montagne : Annapurnas ; Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Chomrong – Himalaya Hotel - Sanctuaire des Annapurnas
Posté le :


Carnet : Sanctuaire des Annapurnas

Départ : 2100 m
Arrivée : 2900 m
D+ : 1140 m
D- : 510 m
Temps de marche : 5h00 (pauses comprises)

Chomrong Khola

Je quitte Chomrong à 7h45 par un escalier de pierre et traverse la Chomrong Khola par un petit pont de bois. Descente bien raide style casse-patte. La montée vers Sinuwa l’est tout autant. Malgré un délestage de quelques kg, mon sac semble toujours aussi lourd. Le sentier traverse un petit village environné de bambous et de rhododendrons. Je traverse le haut Sinuwa. La montée se déroule bien pour l’instant malgré ses hautes marches dont certaines atteignent 50 cm de haut. Mieux vaut ne pas les compter sous peine de tomber à la renverse.

Le sentier se poursuit à travers la forêt. J’entends du bruit sur ma droite et y vois à ma grande surprise une famille de langurs Hanuman. Ce singe tient son nom du dieu-singe Hanuman. Selon la mythologie hindoue, Hanuman accompagna le Dieu Rana au Sri-Lanka, pour y chercher Sita, la femme de ce dernier, enlevée par le démon Ravana, le roi du Sri-Lanka. Hanuman déroba un plant de manguier et le rapporta en Inde, où cet arbre ne poussait pas. Puni pour son forfait, il fut condamné au bûcher. En tentant d’échapper au brasier, sa face et ses pattes noircirent. La face et les pattes noires des Entelles témoignent toujours de ce châtiment. Leur statut d’animal sacré les préserve des persécutions des Hommes, bien qu’ils pillent souvent les cultures. Le jour de la fête d’Hanuman ils reçoivent des offrandes dans les temples hindous. Et si l’un d’entre eux meurt accidentellement (ils s’électrocutent souvent sur les câbles ou sont écrasés par les automobilistes), les fidèles lui font des funérailles hindoues en bonne et due forme.

MachhapuchhareForêt de rhododendronsPont suspendu

Un peu plus loin, le Machhapuchhare se laisse admirer à travers la forêt. Ça sera la seule véritable fenêtre météo de la journée.
Le chemin passe par Kulhi, ancien centre d’élevage de moutons créé par les anglais. Les lieux seraient aujourd’hui occupés par l’ACAP, mais ça semblait plutôt abandonné à mon passage. Il s’ensuit un long escalier abrupt à descendre à travers une forêt de bambous et de rhododendrons, quelques lacets de plus et les lodges de Bamboo apparaissent. Cela fait 3h20 que je suis parti. Un petit coup de barre sur la fin. Bamboo arrive à point pour le repas. L’endroit est entouré de bambou, lequel est utilisé pour faire des nattes et des dokos (paniers des porteurs).

Mon épaule gauche me fait de plus en plus souffrir. J’ai une contraction consécutive aux frottements de la sangle de la sacoche de mon appareil photo. J’ai essayé différents positions mais rien n’y fait !

Partie d'échecL’après-midi se poursuit sous un épais tapis forestier. J’atteints Doban en une heure et souhaite m’y arrêter pour la nuit. Le premier lodge m’annonce un tarif de 200 Rs. Le trouvant un peu cher, je vais voir les refuges suivant : tous complets ! Je retourne donc au premier. Le prix a subitement augmenté de 300 Rs. Puis, finalement, le lodge est plein. Le propriétaire m’annonce ça avec un large sourire narquois. On s’engueule puis finis par reprendre mon sac pour rejoindre l’Himalaya Hôtel à plus de 400 mètres de dénivelé de là.

Le sentier se rétrécit le long de la rivière par un chemin boueux et glissant. J’allonge le pas pour ne pas me retrouver sans lit. J’arrive fatigué au lodge. Douche froide (sans soleil, les panneaux solaires ne servent pas à grand chose). Parties d’échec avec la famille puis au lit…

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com