Derniers tronçons jusqu’au camp de base des japonais

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Randonnée  | 


Derniers tronçons jusqu'au camp de base des japonais - Trek du Mustang à Phu, la traversée du massif du Damodar
Posté le :


De Luri à Ghuma Thati

Les deux journées nécessaires pour rejoindre le « French Camp » sont les plus exigeantes de ce voyage et nécessitent d’être bien organisées. Il n’y a pas d’eau en cours de route pour la première étape, un pack lunch est donc obligatoire.

De Luri Gompa, descendre un peu la vallée pour prendre un raccourci qui permet de rejoindre le sentier principal qui viens de Gara, celui-ci est toujours très bien marqué. Monter sur le grand plateau en face de Luri, puis par une croupe jusqu’à un replat qui permet de passer derrière une crête. Un sentier horizontal conduit alors à de grands alpages et à un col (repas de midi…). Continuer par un sentier en crête puis un vallon jusqu’à un autre grand col. Descendre de l’autre côté et rejoindre rapidement les deux bâtiments de Ghuma Thati par une traversée. Pour ne pas tous s’entasser au même endroit, il y a aussi une possibilité de camper 100 m avant le camp, un peu en contrebas, au bord d’un étang.

De Ghuma Thati au « French Camp »

Attention, c’est une étape très longue qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère car elle comporte le passage de deux cols à plus de 5 000 m. Le sentier est très bien tracé et facile à suivre. Départ matinal et pack lunch obligatoire. Il y a de l’eau en cours de route. Pour un groupe fragile ou moins préparé physiquement, il est bien sûr possible (et recommandé) de couper cette étape pour la transformer en deux journées de marche plutôt courtes avec le repas de midi directement au camp à l’arrivée. Je trouve que le camp intermédiaire au fond de la gorge n’est pas agréable et je préfère l’option longue pour profiter d’une belle journée de repos au French Camp le lendemain. Cette longue journée constitue également un bon test pour la suite de la traversée vers Phu ou vers le Bhrikuti.

Pour les porteurs, l’étape directe se fait sans problème si leurs charges sont raisonnablement calibrées, ils seront d’ailleurs le plus souvent loin devant le groupe…!

Le « French Camp » est particulièrement confortable, Il est largement préférable à un campement aux lacs de Damodar. C’est le lieu idéal pour une journée de repos avant le monde plus hostile du camp de base. Il y a aussi de belles petites balades à découvrir.

Du French Camp au Damodar Kunda puis au Camp de Base des Japonais.

Traverser simplement le grand plateau, et suivre un bon sentier jusqu’à la grande baraque bleu pour les pèlerins. Le petit temple et les lacs sont juste en face (15 mn).

Pour le camp de base des Japonais, toujours rester sur le même versant en suivant de petites sentes qui traversent de bergeries en bergeries. Une petite montée à un col permet d’éviter des pentes peu confortables au-dessus de la rivière. De l’autre coté, une traversée descendante rejoins l’ancienne moraine latérale et le cours de la rivière encombrés de blocs et de cailloux. Cette partie dans la rivière reste la plus difficile actuellement pour les mules, heureusement, elle est relativement courte.

Le repas de midi peut être organisé directement au camp.

Ce camp de base est le point de départ de la traversée Mustang Phu ou simplement pour l’ascension du Saribung et des autres sommets du Damodar Himal.

Pour le Camp de Base Nord du Bhrikuti, qui permet de réaliser l’ascension du Bhrikuti, il faut rejoindre les lacs puis traverser un col dans la crête escarpée, juste au-dessus du petit temple. La suite se déroule dans de grandes étendues désertiques, une très large croupe, puis il faut descendre légèrement dans le lit d’une rivière et à la confluence remonter le cours d’eau le plus à l’Est.

Bon voyage !

quatorze + 7 =