Refuge de Chambeyron – refuge Campo de base

Destination : France » Provence Alpes Côte d'Azur | Montagne : Alpes ; Ubaye | Activité : Randonnée  | 

Deuxième jour de randonnée sur notre tour du Brec de Chambeyron. Direction le Campo de Base à Chiappera dans le Piémont Italien en effectuant l'ascension de la pointe de la Frema (3151 m). Une étape alpine de toute beauté !


Carnet : Tour du Brec de Chambeyron
  • D+ : 535 m
  • D- : 1483 m
  • Distance : 13,50 km
  • Temps de marche : 5h00

Chamois à moins de 15 mn du refuge de Chambeyron

Avant de démarrer la journée de randonnée proprement dites, petite excursion dans les environs du refuge de Chambeyron avec l’espoir d’observer et de faire quelques images de chamois. Après une heure à arpenter la montagne le long des couloirs, nous allions rebrousser chemin quand une harde composée d’une femelle et de trois jeunes détale devant nous. Nous remontons un mamelon et nous positionnons dessus. Inutile de vouloir se cacher, on nous a déjà repéré. Finalement, nous verrons plusieurs individus dont un jeune et sa mère sur un éperon herbeux en contrebas baigné par la lumière matinale. Nous voilà récompensé.

Col de la Gipière, frontière entre l'Ubaye et le Piémont

Ce n’est que vers 10h00 que nous repassons devant le refuge de Chambeyron. Nous prenons la direction du lac des 9 couleurs. Le chemin grimpe en lacets et rase le lac long. J’ai de mauvaises sensations. Fatigué, j’ai l’impression que mon sac à dos pèse une tonne. Un moment, je me demande même si Piotr n’a pas ajouté des pierres dedans.

Lac des 9 couleurs

Piotr donne le rythme. On atteint rapidement le lac des 9 couleurs, puis le col de Gipierra (2927 m) qui fait office de frontière avec l’Italie. On mange un morceau et on attaque la raide montée à la Tête de la Frema (3151 m). Je laisse mon sac à dos en bas de la côte, toujours en quête de forme. On est à la croix en 20 mn. Quel panorama du haut. Les sommets italiens me rappellent fortement le Zanzkar.

Croix de la Tête de la Frema (3151 m)

On passe la frontière et on descend sur le refuge non gardé de Barenghi à 2815 m puis on s’enfonce toujours plus bas dans le Val Maira qui dépend du Piémont italien. Nos gourdes sont à sec. Nous marchons et désespérons de ne pas croiser de torrent. C’est finalement après une bonne trotte sous le Lago Niera (2302m) que nous nous ravitaillons en eau. Il était temps, le gosier commençait à se désécher.

Dans la descente vers Chiappera

La descente devient plus raide. On croise la belle cascade de Stroppia. La forme est revenue. Je galope dans la descente tout en pierre, histoire de vérifier aussi le comportement des chaussures Adidas Terrex Scope GTX que je teste. Leur accroche me plaise bien, je me sens en sécurité.

On rejoint la piste. Le refuge Campo de Base n’est plus très loin. C’est une ancienne caserne militaire construite dans les années 30 comme les fortifications de la ligne Maginot de l’autre côté de la frontière. Il faut dire que pendant l’entre deux guerres l’état Italien n’est pas en bons termes avec ses voisins. Qui le pourrait avec un état fascisant ? Les dortoirs de 4 à 8 places sont bien tenus et il y a même le wifi pour partager quelques photos sur Facebook, Twitter et Google+. Un camping est aussi à disposition. Ce soir le dîner est gargantuesque avec deux entrées et un succulent gâteau au chocolat en dessert.

A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer l...



https://www.gregoryrohart.com

5 − 2 =