Refuge d’en Beys – cabane de la Balmeta

Destination : Occitanie » France | Montagne : Pyrénées | Activité : Randonnée  | 


Refuge d'en Beys - Etangs d'en Beys - Costes de Boulaxes - Cabane de Mortès - Coll de Terrers - Pic de Mortiers - Refuge de Camporells puis Refuge de Camporells - Cabane de la Balmeta - Tour du Pic Carlit dans les Pyrénées
Posté le :


Carnet : 6 jours de randonnée autour du Pic Carlit
  • D+ : 859 m
  • D- : 713 m
  • Tistance : 18 km
  • Temps de marche : 8h06

Ce quatrième jour est celui qui nous inquiète un peu : le sentier permettant de rejoindre le refuge de Camporells par le pic des Mortiers n’est pas vraiment indiqué sur la carte, bien que parfaitement décrit sur le site internet du refuge. Le gardien nous rassure, le sentier fait désormais partie d’un itinéraire de 4 jours intitulé « le tour des Pérics », et il est très bien aménagé. Nous partons donc de bon matin, rassurés pour l’itinéraire mais inquiets pour la météo, des orages sont annoncés pour 15 heures.

Nous découvrons le refuge et le lac d’en Beys, à peu près invisibles la veille.

Refuge d'en Beys lac d'en Beys

Quelques isards nous accueillent au départ du sentier qui monte lentement à flanc de montagne par la passade de Mortès puis aux Jasses de delà, de deçà (ça ne s’invente pas…) et des espagnols. Une mer de nuages recouvre la vallée, mais a tendance à monter et nous essayons de monter plus vite qu’elle, sans trop y croire…

Les nuages, et la pluie qui va avec, finissent par nous encercler alors que le sentier monte plus franchement en direction du coll de Terrers. Arrivés au col, c’est même le déluge qui s’abat sur nous, heureusement les éclairs et le tonnerre restent à distance, car nous marchons maintenant sur les crêtes. Nous avons sorti tout notre équipement anti pluie, et en particulier les capes bien étanches pour protéger les sacs. Un rapide selfie et nous continuons notre route sans manger.

selfie

L’arrivée au pic de Mortiers à 2605 mètres marque le sommet de notre randonnée, malheureusement il n’y a rien à voir et nous passons sans nous arrêter, l’eau se glissant entre nos orteils à chaque pas. Enfin, pendant la descente vers les Camporells, le voile nuageux commence à se déchirer et nous pouvons apercevoir les estanys de Camporells.

Estanys de Camporells

Nous sommes finalement accueillis au refuge des Camporells par un grand soleil, qui nous réchauffe et permet de sécher nos vêtements rapidement, nous voyons même la vapeur d’eau s’en échapper. Des randonneurs nous prennent en photo, ils sont un peu surpris par notre appareil photo à l’écran cassé mais ils réussissent une photo nette et bien cadrée.

Soleil aux Camporells

Après un rapide repas, nous sommes secs et prêts à repartir un peu plus loin. La gardienne nous conseille d’aller jusqu’à la cabane de la Balmeta, à environ 1h30 de marche. Nous suivons ses recommandations et arrivons sur place vers 17 heures. La cabane est libre et nous pouvons y faire un bon feu, tout en choisissant de dormir dans notre tente.

Cabana de la Balmeta feu à la cabane

Ce soir, c’est menu spécial, les torsades pyrénéennes : pâtes cuisson 3 minutes avec champignons secs, carottes séchées et sauce tomate, le tout cuisiné à l’aide de notre réchaud à alcool P3RS !

P3RS en action Repas

Repas Repas

A propos de l'auteur

Chaque année, une nouvelle randonnée sur plusieurs jours, et chaque année de nouvelles surprises. Mais avec toujours le même concept : autonomie totale, liberté, bivouac, découverte....



http://lups

1 × 3 =