Refuge du col Agnel – Refuge du Mont Viso

Destination : Provence Alpes Côte d'Azur » France | Montagne : Alpes ; Queyras | Activité : Randonnée  | 


Refuge du col Agnel - Refuge du Mont Viso - Tour du Queyras (GR 58 ®) - Jour 3
Posté le :


3eme jour : lundi 4 août 2003

  • Etape : Refuge du col Agnel – Col Agnel – Grange del Rio – Grange Bernard – Passo della Losetta – Col Valente – Refuge du Mont Viso
  • Départ : 7h40
  • Arrivée : 15h20
  • Temps de marche : 6h15
  • Dénivelé positif : 870 m
  • Dénivelé négatif : 1318 m
  • Dénivelé absolu : 2188 m

Bouquetin

Aujourd’hui, grosse journée en vue. Ca commence par une petite montée puis 740 m de descente, re 870 m de montée et une petite descente pour finir. Les premiers 740 m de descente se font sans difficulté, arriv

é en bas je me suis pommé, et oui encore ! Il fallait prendre à gauche et moi j’ai pris à droite dans la forêt où j’ai tourné pendant une demi-heure. Une fois sur le bon chemin, je retrouve Michelle (comme quoi, rien ne sert de courir, il faut partir à point), puis je continue seul.

Voilà qu’arrivent les 870 m de montée, là j’ai morflé, ça commence à monter tout doucement puis de plus en plus raide pour finir par un gros raidillon, je n’en voyais pas le bout (3 heures de montée). Une fois au col, je fais une pause casse-croûte bien méritée, en plus il y a une famille de bouquetins.

Dans la dernière petite descente (qui n’est pas si petite que ça, vu que ça monte puis que ça redescend), le paysage est tout rocailleux, comme un paysage lunaire. Mais il ne faut pas trop s’attarder, il y a des éboulements dans le coin (j’en ai entendu deux pas très loin derrière moi, ça fait froid dans le dos). Puis, j’arrive au niveau d’un pierrier, qu’il faut descendre en zig-zag, après 2 secondes de réflexion, je sers à fond les sangles de mon sac, et je le descends tout droit en courrant, le pied ! De quoi se remotiver pour la dernière demi-heure jusqu’au refuge.

Au soir dans le refuge, je retrouve Michelle et à table je mange avec un groupe de 6 mecs, qui m’ont doublé dans la grosse montée, ce sont des costaux, ils marchent vite.

(Refuge en demi-pension : 32 €)

Simon
A propos de l'auteur

Voici quelques années, je me suis échappé d'une vie qu'il faut souvent suivre au pas... Aujourd'hui je déborde d'énergie que je dépense dans la marche afin de parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les merveilles de la nature. Mes terrains de jeux préférés étant les montagnes et les zones désertiques, là où poussent le...



http://www.dubuis.net