Traversée sud – nord et ascension de l’Etna

Destination : Italie » Europe | Activité : Randonnée Raquettes à neige  | Agence : Pedibus 


Traversée sud – nord et ascension de l’Etna - L’Etna en raquettes
Posté le :


Premier réflexe au réveil : l’état du ciel ! Ouf, grand bleu. C’est parti.

Nous rejoignons en minibus la station de ski de Sapienza sur le versant sud de l’Etna. Une télécabine nous monte à 2500 mètres d’altitude. Une foule colorée dévale les pistes mais rapidement nous nous éloignons de l’agitation pour se mettre dans le rythme et l’ambiance de l’ascension. Le cône parfait du cratère sud-est nous nargue du haut de ses 3300 mètres. Une succession de raidillons et de vastes replats nous rapprochent petit à petit des premières fumerolles. Dans notre dos s’étend à perte de vue le sud sicilien avec la côte découpée de Syracuse et la baie de Catane. Plus à l’ouest, les montagnes enneigées des Nebrodi. La mer Ionienne est étincelante.

Biagio accélère le rythme. Il craint l’arrivée des nuages et du vent. Le temps change vite sur l’Etna. Il qualifie celui-ci de « volcan l’été et de haute montagne l’hiver » avec tout ce que cela comporte au niveau météo, orientation et exigence physique.

A part un skieur de rando., personne à l’horizon. Les premières odeurs de souffre nous titillent les narines.

Enfin nous arrivons sur les bords du cratère de la Bocca Nuova, un des quatre cratères sommitaux. Les éléments forcissent : vent, odeur de souffre et nuages. De belles trouées nous permettent d’observer les parois vertigineuses et instables du cratère central. Ça tousse dans les rangs ! La neige prend des formes de gros choux fleurs teintés de jaune soufré. Ambiance unique…

Il est temps d’entamer la descente versant nord. Nous laissons sur notre droite le cratère nord est. Les nuages se déchirent puis à nouveau un panorama à couper le souffle : les îles Eoliennes, la côte Tyrrhénienne, le détroit de Messine…

Jean nous fait peur en tombant dans un trou caché par la neige croutée. Il souffre au niveau d’une cote côte mais il peut continuer…
Notre descente infernale se termine autour d’une bonne bière à Piano Provenzana (1800m.).

Dénivelé positif : 800 m. Dénivelé négatif : 1500 m. Horaire : 7 h


Référence en matière de randonnées en raquettes, Pedibus est toujours à la recherche d’itinéraires inédits. Depuis quelques années, l’agence organise des séjours de reconnaissance pour tester de nouvelles destinations…avec des clients bien souvent fidèles et amateurs de nouveautés. Après la Turquie en raquettes (Volcan Hasan et les Taurus), voici l’Etna… et le massif du M’Goun… Avis aux esprits sportifs et curieux…

dix-huit − 14 =