Un réveil ouaté de neige

Destination : Chine » Asie | Activité : Randonnée  | Agence : Odyssée Montagne 


Un réveil ouaté de neige - Tour du Mustagh Ata
Posté le :


Le lendemain, le réveil est ouaté de neige. Le pliage des tentes et des affaires se fait sous l’oeil placide de nombreux yacks descendus des hauteurs.

La neige tombe encore pour remonter le vallon minéral du Torbulung pass jusqu’au col du même nom. Coup de chance, une éclaircie nous livre un décor somptueux de hautes montagnes, tandis que les chameaux, toujours aussi impressionnants d’aisance, se jouent du chemin devenu glissant.
L’heure du pique nique à sonné et l’œil flâne sur les sommets alentour, dessinant d’improbables descentes à skis et autres itinéraires inédits.

Sous nos pieds, au nord, s’ouvre la vallée de Torbulung ? Couverte de prairies d’altitude où paissent de nombreux troupeaux de yaks, c’est la promesse de notre prochain campement. Une fois de plus, les détritus laissés par nos prédécesseurs gâchent notre arrivé au campement. Que penser d’une telle attitude? Pensons à cette fameuse charte de l’éthique du voyageur lancé à grand renfort de pub par nos grandes agences françaises: Peut être faut-il commencer par l’appliquer sur le terrain ?
Malgré tout le campement est absolument magnifique, au carrefour de larges vallées, surmontées de sommets enneigés. L’un deux se dresse à plus de 5500 m et offre une tentation à laquelle il s’avère impossible de résister. Une pente de neige puis une superbe arête facile mène à son sommet, offrant des vues superbes sur la face Sud et Est du Mustagh Ata. Son ascension s’inscrit d’ores et déjà au programme du trek de l’année prochaine!

Après avoir campé au pied de l’immense glacier de Kuksay, la descente de cette longue vallée se poursuit jusqu’au hameau de Tokuz Bulak, qui se trouve être celui de nos chameliers. C’est la fête à la maison ! Invités chez eux nous partageons le thé ainsi que le yaourt mangé avec le pain traditionnel. Les habitations sont en bordure d’une petite plaine marécageuse, et les moustiques sont d’une telle vivacité que pantalons et chemises à manches longues sont vite enfilés.

Le lendemain, petit exercice de traverser rivière à dos de chameaux. Une invitation vite acceptée, vu le débit de l’eau. Ce qui n’était pas prévu, c’est la façon de se relever de ses charmantes bêtes. En effet celles-ci se dressent d’abord sur leurs pattes arrière puis avant, de telle sorte que l’on se retrouve dans une position inclinée à 45°… Jean Marie et Vienne en selle, faillirent se retrouver le nez dans le sable, sous l’oeil hilare des chameliers. ! Une scène épique qui valut à tous des éclats de rire.

Le chemin s’incline au Nord-Ouest, à travers les collines dominées par le versant nord du Mustagh Ata. Derrière nous se dresse l’énorme massif du Kongur, haut de ses 7719 m et grandiose muraille de roc et de glace de plus de 15 km de large. Véritable belvédère au cœur de ces montagnes majestueuses, le campement offre une vue incroyable à 360°. Les gamins du village de bergers de Koqukalaq se joignent à nous, des instants rares mais privilégiés, pour eux et pour nous.


Odyssée Montagne, spécialiste des expéditions, de l’alpinisme et du trekking aux quatre coins du monde.

2 − deux =