Camp 2 : 6450 m

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | Agence : Allibert Trekking 


Le froid s'intensifie mais le spectacle à 360 ° sur le Makalu motive les troupes. Montée au Camp 2 à 6450 m. On entre dans le vif du sujet !
Posté le :


J20 mardi 25 octobre 2011 – C1 – C2 – C1 – Une belle qui fait peur

Le soleil arrive tôt (6h30) derrière le Makalu, le givre de la tente secouée par le vent nous fait une rafraîchissante toilette matinale en spray léger. Il a dû faire très froid, car l’inox des quarts posés contre la toile a émis des claquements secs en se contractant.

Camp1 et West Col

Karma et Dorje prennent toute la place avec le sourire et un grand naturel comme toujours. Nous partons vers 10h au soleil et dans les rafales de vent. Le spectacle est saisissant : des géants en rang serrés autour du seigneur du secteur, le Makalu. Glaciers et lieux sauvages s’alignent à 360°, le soleil sculpte des dentelles de neige un peu partout.

Montagne inaccessible, si belle mais qui fait peur, faut-il croire que la beauté coûte cher ?

La dénivellation est faible entre les deux camps, un peu plus de 300m et je donne une allure d’escargot, personne ne s’en plaint.

Alain, après s’être tellement dépassé hier, finit par lâcher prise et redescend au C1 accompagné par Dorje. Il viendra par la suite me dire son désir de redescendre au CB. Sage décision, il ne faudrait pas aller jusqu’à l’œdème dans un coin aussi inaccessible, cela pourrait mal finir.

Vu du Camp1 : Makalu et Sherpani col

On croit avoir affaire a un jeu d’enfant, mais c’est très sérieux avec parfois l’issue fatale, alors là je ne joue plus.

Pour digresser sur du plus léger, Karma vient de se faire des patates au curry – les sherpas cuisinent en altitude jusqu’au dernier moment – auxquelles il a ajouté son piment, il en est fana : délicieux, mais enflammant !

  • Tp : 3h25
  • M: 327m-200m/h
  • D: 327m-590m/h
  • Fc: 92-106-121 3h25 sous 130

J21 mercredi 26 octobre 2011 – C1(6145) – C2 (6450m) – Dans le vif du sujet

Le vent a soufflé toute la nuit durant à décorner tous les yaks du Khumbu. En rafales ou en continu, malmenant notre frêle abri de toile au point de nous faire douter parfois de sa résistance.

Nous nous préparons dans la tente secouée de bourrasques et cela me fait penser à des cosmonautes devant le sas du vaisseau spatial.

Tels des cosmonautes dans le vent, retour au C1

D’ailleurs cela se confirme à l’extérieur, nous ressemblons à de drôles de bibendums. Tout doit être protégé, le moindre cm2 de peau. Impossible de photographier ces extraterrestres, si ce n’est au prix d’une onglée durable.

Alain descend vers le CB avec Dorje et nous partons… Cette allure lente de marche avec sa respiration rythmée éveille en moi des pensées douces, multiples projets, châteaux en Espagne, je m’voyais déjà en haut du 8000 etc. Comme toujours. L’envie d’y retourner malgré tout dans ce foutu monde fou. L’exact opposé de certains soirs seul sous la tente à l’heure du loup.

Du Mera peak à l'Ama Dablam : magie de l'aube en haute altitude

Les conditions de douteuses deviennent progressivement très délicates. Mais, nous continuons d’espérer, et de faire le siège c’est le propre du conquérant de l’inutile… Si un créneau apparaît, si la neige se transforme, si, si, si, patience, persévérance, enthousiasme …et lucidité quand même, c’est l’équilibre physique et mental, le délicat compromis de celui qui n’est pas à sa place ici.
Tout un art ; Passionnant !

  • Tps: 2h20
  • M: 365m-320m/h
  • D: 60m-540m/h
  • FC : 98-114-124 tout le temps en dessous de 130 ce qui est étonnant vu le rythme respiratoire et l’altitude.

 

petraud
A propos de l'auteur

Guide de haute montagne, Vingt-cinq années d'itinérance dans les Alpes, l'Amérique du Sud et l'Himalaya en alpinisme, trekking, expéditions et l'émotion provoquée par  la fréquentation de paysages hors du commun ont trouvé un débouché tout naturel à une passion tenace...



http://www.guidexpe.com/