De l’Alpe de Villar d’Arène au Glacier Blanc par la Montagne des Agneaux

Destination : Auvergne-Rhône-Alpes » France » Provence Alpes Côte d'Azur | Montagne : Alpes ; Ecrins | Activité : Alpinisme Ski de Randonnée  | 
Ecosystème : Montagne | 
Hébergement : Refuge | 
1ère journée de ski de notre raid de 3 jours dans les Ecrins de l'Alpe de Villar d'Arène au Glacier Blanc par la Montagne des Agneaux.


Itinéraire

  • Départ depuis le refuge de l’Alpe de Villar d’Arène (2077m)
  • Montée au col d’Arsine et à la Calotte des Agneaux (3600m) par le glacier supérieur d’Arsine – 1600m de dénivelé
  • Descente au refuge du Glacier Blanc (2542m) par l’itinéraire du glacier en S (glacier Tuckett) : 2 passages peuvent nécessiter crampons/piolet ou de la désescalade suivant la qualité de l’enneigement

Montée depuis l’Alpe de Villar d’Arène pour la Montagne des Agneaux

Départ de bon matin du refuge, nous rejoignons la montagne des Agneaux par le glacier supérieur d’Arsine. Au lever du jour, le sommet enneigé des Agneaux est d’ailleurs un des premiers à s’éclairer.

Un couloir un peu raide et surtout très enneigé nous oblige à déchausser les skis avant de rejoindre le glacier supérieur d’Arsine.

Encore une pente qui se raidit, crampons piolet sont cette fois nécessaires pour se hisser sur l’arête. Un beau panorama s’offre devant nous, le Pelvoux, le Glacier Blanc et dans le fond la Barre des Ecrins bientôt avalée par les nuages, on tourne la tête pour voir le pic de Neige Cordier (notre objectif initial avant d’apprendre que le refuge des Ecrins affichait complet !), et notre itinéraire de montée de l’Alpe de Villar d’Arène.

Descente sur le refuge du Glacier Blanc

L’heure tourne, les nuages s’imposent et nous choisissons donc une fois arrivée à la calotte des Agneaux de basculer à ski pour rejoindre le refuge du Glacier Blanc.

Il nous faudra passer par 2 passages infranchissables à ski : un passage en glace un peu raide (crampons piolet de sortie), puis le rocher d’une moraine totalement déneigée.

La fin de la descente est par contre un régal sur une neige de printemps revenue aux petits oignons.

Le pique-nique du quatre-heures est très apprécié sur la terrasse du refuge face au Pelvoux en compagnie des chocards qui prennent la pause, tandis que viennent les premiers flocons.

Ce soir, nous avons la chance de manger au chaud en compagnie d’autres randonneurs, nous tombons sur des amis d’amis bien sûr ! L’occasion de suggérer une possibilité de stop randonneurs pour notre retour sur Grenoble dans 2 jours.

A propos de l'auteur

Amateur de montagne depuis longtemps, c'est d'abord les Alpes du Sud et la vallée de l'Ubaye qui m'ont émerveillé durant mon enfance. Désormais accompagnateur en montagne et fréquentant principalement les massifs alpins, je ne rate pas une occasion de découvrir ou faire découvrir les montagnes sauvages hors des sentiers battus, en posant par...



http://www.alpes-ecotourisme.eu

15 − 11 =