Montée au camp 4

Destination : Népal » Asie | Montagne : Himalaya | Activité : Alpinisme  | 


Montée au camp 4 - Ascension du Makalu
Posté le :


Jeudi 20 mai : départ pour le sommet en vue d’une première nuit au camp 2

notre position GPS : N27°54m47s E87°04m01s

Le créneau météo est annoncé pour le sommet prévu le 22 ou le 23 mai, il faut maintenanty aller, là-haut, avec toute la motivation qui nous caractérise, car c’est la dernière chance avant la date limite de notrer expédition, ficée par Chhiring le 26 mai.
C’est donc après une ultime puja au camp de base avancé que nous partons pour la (très) haute altitude et pour passer une nuit au camp 2 dans un premier temps à 6700 m.
Une fois de plus, la grande pente de glace, qui ne nous pose plus aucun problème, nous attend sous la camp 1 que nous ne regardons même plus au passage, enchainant les pentes du glacier avec plus de facilité qu’au début de notre séjour, alors que nous n’étions pas encore acclimatés.

Une fois au camp 2, nous nous installons dans nos tentes en retrouvant notre matériel et notre nourriture d’altitude laissés là lors de nos dernières montées, pour nous préparer à notre ascension de demain si les prévisions météo veulent bien être avec nous pour cette fois…
La nuit est très ventée, et même si le ciel est dégagé, nous sommes néanmoins inquiets pour partir plus haut demain, surtout que nous avons envisagé d’aller directement au camp 4 à 7700 m environ.

Attendons de voir comment sont les conditions, le dernier assaut possible vers le sommet ne peut pas se jouer sur une approximation météo…

Vendredi 21 mai : beaucoup trop de vent : nous restons au camp 2

notre position GPS : N27°54m47s E87°04m01s

Trop de vent ce matin (et cette nuit). Des rafales importantes et une météo qui ne se calme pas vraiment de ce côté. Du coup nous décidons avec Chhriring de rester une journée à attendre ici au milieu du glacier, à 6700 m, que ça se calme puisque nous n’avons qu’une seule journée de battement pour tenter le sommet.
Nous doutons de l’exactitude des données météo et sommes suspendus à leurs caprices, en espérant que notre dernière cartouche sera la bonne, c’est-à-dire partir pour le sommet demain matin en visant la dernière fenêtre du 23 mai pour le sommet.

C’est angoissant, toute cette attente, sachant que nous n’aurons plus d’autre possibilité car après cette date vient le mauvais temps (assuré) et puis la mousson qui avorterait toute nouvelle tentative ou la rendrait même impossible.
Croisons alors les doigts et pensons très fort à la poursuite de notre ascension de demain matin, où nous visons le camp 4 à 7700 m pour y passer une courte nuit que nous espérons la moins pénible possible (personne ne peut prétendre dormir comme un bébé à cette altitude!).

Samedi 22 mai : nous continuons notre ascension vers le sommet. Ultime étape = camp 4 vers 7700m

Après cette journée d’attente imprévue au C2 due à un vent violent, nous voilà partis pour le camp 4 qui est une très longue étape (de 6670 m à 7700 m). De plus, entre le Makalu La (C3 à 7500 m) et le C4, la distance est conséquente. Il est courant de s’arrêter dans ce cas au Makalu La (C3) mais la courte fenêtre météo nous oblige à accélérer et ainsi sauter cette étape.
Notre repos sera de très courte durée entre l’arrivée en fin d’après-midi et le départ pour le sommet dans la nuit (2h30).

quatre × un =