Tour du plateau de Retord en raquettes

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Jura | Activité : Raquettes à neige  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 2 | Dénivelé : +1064 m/-1064 m | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Campagne et Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Janvier, Février, et Mars
Tour du plateau de Retord en raquettes dans le Jura en 2 jours. Récit, trace GPS et informations pratiques de l'itinéraire.
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Trace GPS Tour du Plateau du Retord en raquettes   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Trace GPS Tour du Plateau du Retord en raquettes

Télécharger la "Trace GPS Tour du Plateau du Retord en raquettes" (Téléchargement :140 fois)

N’ayant pas retenté l’expérience hivernale depuis notre traversée du Vercors en février 2013 en ski/pulka, je me décide sur un coup de tête à partir en raquettes sur un court séjour. J’opte pour une destination proche de Lyon : le Jura. Plus précisément pour le tour du plateau plateau de Retord en raquettes. L’avantage est qu’il s’agit d’une boucle en 8 (donc réalisable en laissant la voiture au point de départ), d’environs 37 km faisable sur 2 voire 3 jours.

Mon Ami d’aventure Jérôme se joint à moi pour cette expérience. Nous préparons notre matériel de bivouac pour le weekend et nous optons pour la location de sacs de couchage grand froid via un site internet sur lequel s’offre un large choix de matériel. Nous nous décidons pour des sacs en limite confort situé à -17°. La semaine s’annonçant froide mais avec de bonnes conditions.

Jour 1 : Poizat-Lalleyriat – plan d’Hotonnes

Nous prenons la route tôt vers 7h30 afin de nous rendre dans la commune du Poizat-Lalleyriat, point de départ de notre itinéraire. Arrivés sur place dans ce petit village, il fait froid, le ciel est couvert mais nous sommes déterminés à nous lancer. Problème, impossible de déplier mes bâtons de randonnée (que j’avais pourtant testés peu de temps auparavant). Heureusement nous nous rendons chez l’habitant(e) et nous tombons sur une dame sympathique qui accepte de nous prêter une pince afin de dégripper tout ça !

Nous pouvons nous lancer sur la petite route bloquée par la neige qui commence à monter doucement mais sûrement sur le plateau au travers des bois. Nous ne chaussons pas tout de suite les raquettes et faisons attention où nous mettons les pieds entre plaques de neige et de verglas. Au milieu de la montée nous les enfilons enfin. Nous voilà en mode tout terrain. La neige est dure et craquante. Certes ce n’est pas agréable mais nous nous laissons bercer par les scrouii/scrouii de nos pas. Nous accédons après 500 m de dénivelés au premier point de vue sur le plateau. Le temps est toujours très couvert, limite brouillard mais nous avançons sûrement. Les pistes sont larges et bien entretenues, mais il est possible de les longer pour se sentir plus libre.

Nous arrivons vers 13h à la ferme de Retord, située en plein milieu du plateau. Elle fait office de gîte/restaurant d’étape pour tous les skieurs et randonneurs. Pendant notre casse-croûte, le vent se lève et nous commençons a frissonner. Cela nous décide à faire une halte à la ferme pour consommer une boisson chaude plus que bienvenue. Après une belle pause nous reprenons la piste qui repart au milieu des bois puis de superbes combes. L’isolement est total ! Nous nous sentons enfin éloignés de tout et pouvons jouir d’un vaste terrain de jeu.

Le chemin redescend ensuite a travers bois en direction de la station d’hiver de plan d’Hotonnes. Ici nous commettons plusieurs erreurs de guidage malgré la trace Gps. Nous rebroussons chemin et nous finissons par retomber sur nos pattes. Une fois le village dépassé, il est plus de 17h, nous estimons qu’il est temps de commencer à trouver une zone de bivouac pour la nuit. Ce sera chose faite dans une montée avec un replat, près des bois afin de nous protéger du vent. Nous installons notre camp en pensant à bien ancrer la toile de tente avec de nombreux cailloux et de la neige sur les bords, puis nous nous mettons rapidement à faire fondre de la neige pour nos repas du soir et remplir nos thermos. L’activité est longue mais nous en profitons pour avaler nos lyophilisés et de la soupe pour recharger les batteries. Nous ne nous étalons pas en longueur et finissons vite par intégrer nos sacs de couchage qui nous attendent. Il est 20h, la nuit s’annonce longue mais nous en avons besoin.

Jour 2 : plan d’Hotonnes – Poizat-Lalleyriat

7h50, j’émerge enfin après une grosse nuit, je n’ai pas eu froid et je constate que mon ami est lui déjà bien réveillé. Nous sortons rapidement de nos sacs et entamons la procédure pour nous rhabiller et ranger nos affaires. Tout doit être organisé et millimétré. Il s’agit de ne pas trop bouger et de ne surtout pas toucher les parois de la tente au risque de se faire rappeler à l’ordre tout de suite par l’humidité glaciale. Nous y parvenons plus ou moins bien et sortons prendre notre petit déj rapidement. Il fait froid et nous nous empressons de replier la tente. Nous devons cependant nous y reprendre à plusieurs fois car nos mains subissent également la température négative.

Tour du plateau de Retord en raquettes

Nous finissons par reprendre la route par une belle côte qui nous réchauffe aussitôt. Le ciel est toujours couvert mais le spectacle offert par les paysages traversés ce matin embelli notre esprit. Les arbres sont blancs et figés par le gel. Nous avançons bien et alternons de nouveau entre belles forêt de feuillus et combes dégagées.

Ce sera pour moi la meilleure partie de la boucle. Nous finissons par repasser de nouveau par la ferme de Retord, alors qu’un soleil timide essaye de percer à travers les nuages. Tant pis pour le panorama sur les Alpes, ce ne sera pas pour cette fois. Nous avançons toujours à allure soutenue, la neige est de meilleure qualité et le hors-piste en est d’autant plus agréable. Nous croisons de nombreuses traces d’animaux : Chevreuil, lapin, Chien. Mais rien qui bouge à l’horizon. Nous faisons la pause de midi en nous disant que nous avançons vite. Plus que prévu. Du coup l’aventure devrait être bouclée dans l’après midi. Qu’importe, l’essentiel est d’en profiter un maximum. Après le refuge de la Conay, nous atterrissons dans une ultime combe, dans laquelle nous faisons halte pour profiter de la vue et du soleil qui se décide enfin à sortir. Pour terminer, nous rejoignons la piste initiale qui nous ramène au village du Poizat-Lalleyriat par une longue descente. Je retiendrai de ce tour du plateau de Retord en raquettes une belle aventure hivernale en binôme dans de beaux paysages Jurassiens, relativement facile pour qui veut s’essayer aux raquettes/bivouac.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !

Partir en raquettes dans le Jura

  • Initiation au raid polaire415 €
  • Traversée du Jura franco-suisse750 €
  • Prague et les Sudètes enneigés1190 €
  • Voir les autres voyages de Terres d'aventure

  • La grande traversée du Jura720 €
  • sergei69
    A propos de l'auteur

    Je suis un Aventurier Amateur de randonnées, de vtt, de raquettes, et surtout de trek au long cours, alternant les expés en solo et celles avec des Amis fidèles. Dépassement de soi, plaisir et partage sont mes crédos....



    La vidéo du Moment : El Cinquè Llac