Initiation au ski de randonnée dans le Beaufortain

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Beaufortain | Activité : Ski de Randonnée  | Agence : Allibert Trekking 
Nombre de jours : 3 jours | Dificulté : 2 | Dénivelé : +1250 m/-2550 m | Type d'itinéraire : Etoile | 
Ecosystème : Montagne | Hébergement : Hôtel et Refuge
Meilleures Périodes : Janvier, Février, et Mars
Récit de 3 jours de ski de randonnée dans le Beaufortain. Pour s'initier à la pratique du ski de randonnée, nous faisons nos début vers le Grand Mont, puis partons vers le refuge de Coire pour goûter aux joies du ski sans piste.
Posté le :


Les pages du carnet :

Carnet d’un week-end d’initiation au ski de randonnée dans le massif du Beaufortain. En douceur, Jacques, guide de haute montagne pour Allibert, nous apprend à goûter aux joies de la peau de phoque et aux plaisirs de la glisse en toute liberté !

Ski de randonnée, ski de montagne et ski d’alpinisme désignent une même idée de la glisse : découvrir la montagne hivernale en dehors des stations de ski. Comme le dit si bien Jacques Rouillard « Loin des pistes, l’aventure ».

Une aventure personnelle et hivernale : C’est en effet la toute première fois que je vais découvrir les « rudes » montées à ski récompensées par le plaisir de la glisse en toute liberté dans un massif de caractère, le Beaufortain.

Si depuis longtemps, les stations de ski ne me procurent plus le plaisir souhaité, j’ai depuis de nombreuses années découvert la montagne hivernale en raquettes. A force de croiser des skieurs sur les pentes vierges d’infrastructures lourdes, l’envie de troquer les raquettes par des skis me chatouillait depuis quelques temps. En guise de test, voici donc le récit d’un week-end de trois jours destiné à l’apprentissage du ski de randonnée avec l’espoir d’y trouver une nature généreuse et l’envie d’aller plus loin dans la pratique de la randonnée à ski.

Matériel technique pour la pratique du ski de randonnée

  • Skis
  • Chaussures de ski
  • Couteaux
  • Peaux de phoque
  • Bâtons
  • Arva
  • Pelle
  • Sonde

Pour plus d’informations sur le tryptique Sécurité Arva/Pelle/Sonde, lire les articles sur Skitour et sur la FFME.

 

Le Grand-Mont

  • D+ : 350 m
    D- : 1550 m

8 mars, fin de matinée. On nous transfert depuis la gare d’Albertville jusqu’à Arêches, village de caractère du Beaufortain. C’est ici que j’ai fait mes premières armes en tant que randonneur. J’avais huit ou neuf ans. Les souvenirs sont diffus. Pas le temps d’y penser : nous allons chercher le matériel (voir encadré) et nous nous préparons pour le départ.

Jacques, guide de haute montagne, nous présente le programme de la fin de journée : découvrir la pratique du ski de randonnée en « douceur ». Nous empruntons les remontées mécaniques pour rejoindre le col de la Forclaz (2300 m) et pique-niquons à l’écart des pistes balisées.

C’est avec une certaine appréhension empreinte d’excitation que nous nous apprêtons à partir. En premier lieu, mettre les peaux de phoque sous les skis pour pouvoir monter avec. On met ensuite les fixations des skis et le loquet des chaussures en position montée. On vérifie le branchement des Arva. Tout le monde est paraît et prend la trace de Jacques.

Nous sommes dans les nuages et ne profitons pas du paysage. J’en profite pour me concentrer sur ma progression. Lorsqu’on débute à ski de randonnée, le plus dur est de trouver un équilibre dans sa montée. Ne pas trop lever le ski ni trop appuyer dessus pour ne pas s’épuiser. L’équilibre est trouvé lorsque la glisse devient plaisir, même à la montée. Tous les secrets du ski résident dans cette subtile équation entre l’effort et le plaisir. Alors, on lève la tête et on admire le paysage avec délectation. D’autant que nous passons au dessus des nuages et que des sommets prestigieux pointent à l’horizon (Mont Pourri, Mont Blanc…).

Nous n’atteindrons pas l’objectif de l’après-midi, le sommet du Grand Mont (2687 m). Il est déjà tard et devons redescendre alors que nous sommes juste dessous. Fixations et chaussures sont mises en position descente, je m’équipe correctement contre le froid (cagoule, gants et veste coupe-vent). Jacques s’élance suivi par Hubert et Anne-Laure. Je me lance et me retrouve 100 mètres plus bas la tête dans la neige. Skier sur une neige vierge n’a rien à voir avec la glisse sur une piste balisée. De cette chute et des autres, j’apprendrai à skier sur toutes conditions (ou presque) en m’adaptant aux différentes qualités de neige.

Nous rejoignons les pistes du domaine skiable d’Arêches-Beaufort et rentrons à l’hôtel, contents de la journée mais inquiets pour les deux journées suivantes.

Greg
A propos de l'auteur

Fondateur d'I-Trekkings et des blogs I-Voyages et My Wildlife, j'apprécie le rythme lent de la marche et des activités outdoor non motorisés pour découvrir des territoires montagneux et désertiques et rencontrer les populations locales. Je marche aussi bien seul, qu'entre amis ou avec des agences françaises ou locales.Ambassadeur Fujifilm...



https://www.gregoryrohart.com