La Ruchère – Saint-Pierre de Chartreuse

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Chartreuse | Activité : Randonnée  | 


Jour 2 de ma randonnée sur le tour de Chartreuse de la Ruchère à Saint-Pierre de Chartreuse en passant par le monastère de la Grande Chartreuse.
Posté le :


Carnet : Tour de la Chartreuse

Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

GPX SANS NOM   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Télécharger la "" (Téléchargement :35 fois)
  • 15,9 kms
  • D+ 855
  • D- 1030
  • 5h30

Nous remontons par la route vers le Grand Village puis poursuivons jusqu’au centre nordique. Le ciel est dégagé, la température relativement fraîche et un léger voile brumeux nimbe les sommets environnants.

Les prés commencent à briller sous la lumière rasante et des feuillages mordorés parsèment le couvert forestier abondant. Un chemin large gravit hardiment les premières pentes. Un important chantier forestier a labouré et décapé la piste. Heureusement que la fraîcheur nocturne a légèrement durci le sol ; ainsi, la progression n’est pas trop difficile malgré les branches mêlées de boue qui jonchent le chemin.

Un long cheminement dans un sous-bois dense de hêtres et de conifères mène en louvoyant vers le collet de Tracol. Là, notre surprise est grande en apercevant la piste barrée par un large ruban rouge et blanc et un panneau interdisant l’accès du fait d’un chantier forestier. N’ayant évidemment aucune envie de faire demi tour la seule solution est d’emprunter cette piste . Traversant le chantier nous poursuivons au milieu des arbres abattus et sommes rassurés en n’entendant aucun bruit d’engin de chantier. Après une courte et raide remontée le chemin débouche au col de la Ruchère où la forêt laisse place à une vaste prairie baignée de soleil avec une vue dégagée sur la pyramide caractéristique de Chamechaude et la longue crête rocheuse du Charmant Som prolongée, au loin, par le sommet effilé du Pinéa.

Une agréable sente louvoyant dans la prairie permet de rejoindre la base de la paroi rocheuse qu’il faut longer vers le pas du Loup. L’étroit sentier domine quelques barres rocheuses et requiert toute notre attention pour éviter de trébucher sur les multiples racines et cailloux polis par le passage. Un petit couloir rocheux nécessite l’aide des mains pour franchir quelques ressauts raides puis le sentier s’assagit et rejoint le bas d’un vallon herbeux remontant au col de Léchaud. Inattentifs, nous manquons la bifurcation vers le col et poursuivons en traversée sur le chemin qui mène directement au habert de Bovinant en longeant des éboulis avant de buter contre les falaises verticales. Une brève remontée sinueuse mène au habert de Bovinant situé à proximité du col éponyme.

Le paysage est idyllique avec les prairies vallonnées dominées par d’abruptes parois. Quelques moutons paissent encore à l’ombre des sommets.

Le sentier dévale ensuite un raide sous bois parsemé de pierres. Au lieu-dit « Sur Boudoire » nous décidons d’abandonner le parcours GRP du tour de Chartreuse qui poursuit en traversée pour une trace plus directe qui nous permettra de découvrir le monastère de la grande Chartreuse. Le cheminement devient plus aisé sur de larges pistes forestières relativement confortables. Au passage, nous découvrons les chapelles de Casalibus et saint Bruno situées au creux d’un vallon au plus profond de la forêt, havre de calme et de méditation. Peu après le chemin rejoint une petite route goudronnée longeant les bâtiments massifs du monastère dominé par les contreforts vertigineux du Grand Som.

En poursuivant sur une agréable route bordée d’une haie d’arbres majestueux nous rejoignons la Correrie où se situe le musée de la Grande Chartreuse. Un sentier en balcon, parfois dégradé par les éboulements rejoint la route départementale peu avant la porte de l’Enclos, défilé rocheux encaissé où s’insinue le Guiers Mort. Le GRP traverse ensuite rive gauche pour emprunter un chemin remontant vers le grand Logis, caractéristique bâtisse dauphinoise abritant les installations du parc naturel régional de Chartreuse. Après une courte descente nous rejoignons le pont de la Dame proche du gîte.

Jean Pierre
A propos de l'auteur

La randonnée est pour moi une source de découverte inépuisable. Amoureux de la montagne depuis de nombreuses années j'ai toujours autant de bonheur à parcourir les sentiers et à partir marcher aussi bien pour une journée que pour de longues itinérances. Mon départ à la retraite m'a offert le loisir de traverser les Pyrénées par la HRP...



http://mjpgouret.free.fr

1 × 4 =