Montagne de Peyre Rouge / Les Brunets

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Vercors | Activité : Ski de randonnée nordique  | 


Montagne de Peyre Rouge / Les Brunets - Les hauts plateaux du Vercors en pulka
Posté le :


Mercredi 23 février – Montagne de Peyre Rouge / Les Brunets

  • Nbre de km : 19 km
  • Dénivelée positif : + 331 m
  • Dénivelée négatif : – 711 m
  • Temps de marche (pauses comprises) : 9h

Au petit matin, je suis content car mon installation a tenu.

J’ai même un peu trop enterré les piquets car j’ai beaucoup de mal à les déterrer. Je dois creuser profondément avec la pelle pour casser la neige glacée que j’avais tassée la veille.

Le vent souffle toujours. Le démontage de la tente est aussi critique que le montage. Il faut être méthodique, faire les choses une par une en faisant bien attention à chaque fois que rien ne s’envole. Finalement, tout se passe bien.

J’en suis à mon 4e jour sur les Hauts-Plateaux. Et je suis déjà sur le retour. Deux options s’offrent à moi. Je suis un peu avant la cabane de Pré Peyret. Soit je décide de rejoindre la cabane de Jasse du Play, y monter le bivouac et entamer le lendemain la descente vers la voiture. Soit de rejoindre le soir même la voiture sachant que compte tenu de la distance, il faudra surement terminer à la frontale avec le risque que cela engendre (sortir de la trace, se perdre, tomber, etc …). J’opte pour la 2e option. Ce sera une étape marathon. Je me fixe des objectifs. Si je ne suis pas avant 17h à Jasse du Play, ce sera difficile de rejoindre la voiture le soir même sans prendre de risque. Finalement, ce sera plus de 9h de marche. Parti à 10h, je rejoins Jasse du Play vers 16h30. J’entame la descente du GR de Pays – Sentier Central. Je me demande comment j’ai pu monter ça 4 jours plus tôt compte tenu du dénivelé. J’arrive à la voiture vers 19h finalement sans la frontale, à la lueur du soir. Je suis content et soulagé.

Je dois quand même dormir une nouvelle fois dans la voiture car je dois rendre le lendemain matin le matériel au magasin Altiplano.

Le lendemain, je dois chaîner pour descendre la route forestière enneigée qui, depuis, a été fermée par un garde forestier de l’ONF que j’ai croisé. J’arrive au magasin Altiplano. Je leur explique qu’une fixation s’est arrachée. Ils sont étonnés car le matériel est neuf de cette année. Mais ils ne me font pas d’histoire.

Bilan

Fin de mon périple sur les Hauts-Plateaux du Vercors. Le bilan est positif même si je n’ai pas réalisé mon itinéraire initial. Mon objectif était de parcourir cette région réputée sauvage et qui a tenue ses promesses. Cela m’a demandé un engagement total. J’ai appris beaucoup. J’en ressors avec une grande expérience. Cela m’a également permis de valider mon matériel pour la Laponie et de m’assurer de mes capacités mentales et physiques ainsi que de tester ma résistance et mon aptitude à faire face à des situations imprévues. Mon seul regret est de ne pas avoir pu pratiquer d’avantage le ski de randonnée nordique.

Prêt pour la Laponie !

A propos de l'auteur

Profession Ingénieur réseau IP en Opérateur Télécom Mes loisirs D'une façon générale, la randonnée, le trekking, le ski et l'alpinisme font partie de mes passions. J’aime les partager et je cherche à m'engager encore plus en réal...



http://www.unmondedaventures.fr/

dix-sept − 3 =