Pré Peyret / Montagne de Peyre Rouge

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Vercors | Activité : Ski de randonnée nordique  | 


Pré Peyret / Montagne de Peyre Rouge - Les hauts plateaux du Vercors en pulka
Posté le :


Mardi 22 février – Pré Peyret / Montagne de Peyre Rouge par la bergerie de la Jasse de Peyre Rouge et la bergerie du Jas Neuf

  • Nbre de km : 9,8 km
  • Dénivelée positif : + 320 m
  • Dénivelée négatif : – 322 m
  • Temps de marche (pauses comprises) : 6h30

Beau temps au réveil. Il a encore neigé cette nuit et la balayette va servir de nouveau. Je décide de raccourcir l’étape et de n’aller ni sur Tussac, ni sur Glandasse. Je suis toutefois content car j’ai vu sa proue au loin. Elle est magnifique.

L’après-midi se passera avec une petite neige et un petit vent.

J’ai croisé successivement 2 gardes du parc. L’un d’eux m’a expliqué qu’ils réalisent des circuits à la recherche de traces de loup pour le relevé national. Des traces d’animaux, j’en ai vu beaucoup mais difficile pour moi de dire de quel animal il s’agit.

Ma trace frôle le bord des Hauts-Plateaux. Je passe à moins d’un mètre de 500 m de falaises verticales. Ca me fait froid dans le dos. J’en ai des frissons. Le vent est violent à cet endroit. La fin d’après-midi approche. Il va falloir trouver un endroit pour y planter la tente. Or, je suis dans un long couloir dans lequel le vent s’engouffre. Il va falloir être prudent dans le montage de la tente. Avant de la dérouler, je commence par la sécuriser avec 2 piquets ancrés dans la neige. Je la déroule et j’enfile les arceaux et là, un piquet saute sous une bourrasque. J’ai compris. Il va falloir vraiment bien la sécuriser. Je prends mon temps pour être sûr de faire les choses correctement. Je recouvre tout le tour de la tente par de la neige pour éviter que le vent ne s’engouffre dans le double-toit.

La nuit s’annonce agitée. Malgré le vent, je décide d’utiliser le réchaud à l’extérieur. Je me rappelle des conseils que l’on m’a prodigués. J’ai monté un petit mur de neige pour le protéger mais c’est moins efficace que le pare-vent.

Ce soir-là, j’ai le droit à l’un des plus beaux ciels étoilés que je n’ai jamais vu. Orion est magnifique avec son baudrier. Je me retrouve dehors à admirer le ciel et le paysage pendant plusieurs minutes. J’en oublie le froid et la tempête. Je ressens une sensation de grande liberté.

fquiquet
A propos de l'auteur

Profession Ingénieur réseau IP en Opérateur Télécom Mes loisirs D'une façon générale, la randonnée, le trekking, le ski et l'alpinisme font partie de mes passions. J’aime les partager et je cherche à m'engager encore plus en réal...



http://www.unmondedaventures.fr/