Tour de la Vanoise à ski

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Montagne : Alpes ; Vanoise | Activité : Ski de Randonnée  | 


Le Parc National de La Vanoise est une zone idéale pour pratiquer le ski de randonnée en toute liberté et jouir, jour après jour, de la beauté des paysages. Alejandro Gamarra, gardien du refuge de Certascan (Pyrénées Catalanes) depuis 1983, s’y est rendu avec des amis et nous raconte aujourd’hui son séjour dans les montagnes savoyardes…
Posté le :


Carnet : Tour de la Vanoise à ski

La naissance du Parc National de La Vanoise est liée à celle du Grand Paradis (Gran Paradiso) en Italie et au fait qu’ils soient frontaliers. A l’heure actuelle, ces deux parcs forment la plus grande superficie protégée d’Europe Occidentale (1 250 km2).

Il ne restait pas plus de 100 chamois dans le Grand Paradis lors que la chasse a été interdite en 1823. En 1856, le roi Victor Emmanuel II (qui a donné son nom au refuge pour l’ascension du sommet du Grand Paradis) a créé la réserve nationale italienne. De sorte que s’il ne restait que 400 chamois et 50 chèvres sauvages dans la Vanoise en 1963, on peut aujourd’hui compter un total de 5 000 chamois et 2 000 chèvres sauvages.

Située entre les vallées de la Maurienne et la Tarentaise et entourée de gigantesques stations de ski, la zone où nous sommes est une zone protégée qui va nous fournir les délices des grandes superficies enneigées, créées pour être parcourues avec les skis de montagne.

Ce qui effraie le plus avant d’entreprendre cette voie est la proximité des stations de ski mais c’est une agréable surprise de ne pas savoir où elles sont situées lors de la randonnée étant donné que l’on ne voit ni remontées mécaniques ni pistes.

L’un des plus grands apports du parc à la nature a été le frein à l’expansion de ces macro stations.

© 1996-2008, Barrabes Ski Montaña S.L.U.

Nous n’avons progressé que lors de la première étape sur une partie de piste de la petite station de Pralognan.

Bien que nous n’ayons pas rencontré de grandes difficultés lors de la randonnée, à l’exception de la descente de la Grande Casse -que nous aurions pu éviter-, dans l’ensemble il faut avoir de bonnes connaissances de la haute montagne alpine.

Certains cols sont relativement inclinés dans leurs premiers mètres, de même que difficiles à trouver et nous progressons sur certains tronçons de glaciers.

Même si très peu de gens utilisent la cordelette pour cette randonnée, il n’est pas inutile d’en avoir une avec soi au cas où elle s’avèrerait nécessaire.

Les sommets de la zone n’atteignent pas les 4 000 mètres d’altitude. Parmi les plus importants, on distingue par exemple la Grande Casse de 3 855 mètres (le plus haut) ou encore le Mont Pourri de 3 779 mètres, la Dent Parraché de 3 697 mètres et le Dôme de Chasseforêt de 3 586 mètres.

16 − 5 =