Grande traversée des Dolomites italiennes

Destination : Italie » Europe | Montagne : Dolomites | Activité : Randonnée  | 
Nombre de jours : 9 jours | Dificulté : 4 | Dénivelé : +9713 m/-9868 m | Type d'itinéraire : Demi-boucle | 
Ecosystème : Forêt et Montagne | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Juin, Juillet, Août, Septembre, et Octobre
Grande traversée des Dolomites italiennes : Récit et trace GPS de ce trek de 8 jours réalisé en tente à travers les plus beaux spots des Dolomites.
Posté le :


Liste   

Information
Cliquez sur le bouton suivant ou l′élément sur la carte pour voir ses informations
Lf Hiker | E.Pointal contributor

Traces GPS Grande traversée des Dolomites italiennes   

Profile

50 100 150 200 5 10 15 Distance (km) Altitude (m)
Aucune donnée de dénivelé
Nom: Aucune donnée
Distance: Aucune donnée
Altitude minimum: Aucune donnée
Altitude maximum: Aucune donnée
Montée cumulée: Aucune donnée
Descente cumulée : Aucune donnée
Durée: Aucune donnée

Description

Traces GPS Grande traversée des Dolomites italiennes

Télécharger la "Traces GPS Grande traversée des Dolomites italiennes" (Téléchargement :49 fois)

À la découverte de la magie des Dolomites en Italie pour un trek en totale autonomie reliant Pozza di Fassa à Cortina d’Ampezzo. Equipée de la tente et de nourriture pour 8 jours, j’ai pris la route des sentiers pour enchaîner les cols dans ce paradis minéral. Des sommets majestueux, des sentiers en balcon, des passages câblés et descentes vertigineuses en passant par de magnifiques lacs alpins. Les Dolomites se livrent dans ce trek qui parcours d’Ouest en Est les plus beaux spots de ce paradis de la randonnée.

Grande Traversée des Dolomites

Des paysages tout en nuances de gris

Après Nova Levante et une halte au magnifique lago di Carezza situé en bord de route, je gare la voiture au parking du téléphérique de Pozza di Fassa. Contrairement à la France, il est totalement impossible de garer sa voiture en montagne dans cette région de l’Italie. Et on comprend bien que ce territoire unique, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité ait un accès particulièrement règlementé. Je prends donc un bus depuis le village qui m’amène au début du sentier, près des refuges de Stella Alpina et Gardeccia, où je ferais mon premier bivouac. Le lendemain débute la première journée de marche. Les cols s’enchaînent : Passo Principe, Passo Molignon… et je croise un refuge tous les 5 kilomètres ! Ici une belle source d’eau pure traverse le fond de vallée dans un univers calcaire tout en nuances de gris. Aucun problème pour se ravitailler en eau ! Et les paysages sont déjà à la hauteur de mes rêves, de splendides parois abruptes défilent à 360° devant mes yeux…

 

Passo Molignon ; Grande Traversée des Dolomites

Je rejoins à la mi-journée le magnifique rifugio Alpe di Tires avec son toit rouge qui se voit à des kilomètres, pour y faire ma pause déjeuner un peu plus en aval. L’itinéraire descend maintenant en plaine, où les sapins ont remplacé la roche calcaire, tout est vert alentour c’est vraiment magnifique ! Au loin l’imposant massif de Sasso Piatto que je vais contourner pour accéder à la combe qui le traverse d’Ouest en Est. Mon second bivouac est posé ”en balcon” juste en-dessous du rifugio Vincenza qui domine la vallée.

Val di Curosoa ; Grande Traversée des Dolomites

Le deuxième jour, 400 m de dénivelé m’attendent pour traverser de part en part cet impressionnant massif de roches grises pour accéder au Passo di Sassolungo. La descente du col est magique puisqu’on aperçoit en contrebas Sella et Sas Pordoï, gigantesques falaises plantées au milieu d’une verdure qui joue avec le soleil. Je dois emprunter un peu de route pour pouvoir rejoindre l’itinéraire qui va cheminer entre ces deux massifs. Là encore, la montée traverse une forêt de sapins et une rivière en cascades… idyllique pour la pause déjeuner ! L’itinéraire dans ce vallon immaculé de nuances du gris au blanc m’amène au lago Pisciadù, après une petite descente câblée. Mon bivouac du soir est encore une fois mémorable… face au Sas da Lech.

Dolomites Sas da Lech
Dolomites Pisciadù

Toujours plus de hauteur et de magie

Le lendemain, la troisième journée de marche débute par une descente de 500 m très raide et partiellement câblée. Elle atteint une vallée verdoyante où se trouve la station de ski de Corvara. Je rejoins Pralongia puis le Passo di Locia à travers la plus longue journée du trek (24 km !). Le dénivelé n’est pas mal non plus (1200 m), cette journée est vraiment fatigante… Le quatrième jour s’enchaîne et je passe à proximité du lago di Limo pour rejoindre le rifugio di Senes. S’ensuit un cheminement à travers les alpages, puis une longue descente caillouteuse avant d’atteindre un étage de forêt à la lueur du soir. Je plante la tente au sud du célèbre lago di Braies avant de voir le jour s’éteindre.

Dolomites Braies
IMG_0139

Ce matin du cinquième jour, le contournement du lago di Braies se fait dans une foule sans nom ! Un grand parking et un hôtel lui font face, un véritable Disneyland que je m’empresse de quitter ! Le sentier que je dois emprunter est jonché de panneaux ”sentiero chiuso”… Je décide de passer quand même et ça se révélera une mauvaise idée… Après avoir fait les presque 900 m d’ascension jusqu’à un col, je commence à évoluer dans un pierrier très accidenté par des ravines géantes, pénibles et de plus en plus exposées. Je croise finalement deux français à 200 mètres du sommet qui renoncent comme moi à continuer… Un sac de 17 kg et pas d’équipement d’escalade, il faut savoir être raisonnable ! Nous faisons demi-tour pour prendre un bus en fin d’après-midi, qui nous amènera jusqu’à Dobbiaco. Je m’installe pour la nuit au départ du sentier du lendemain, face au Tre Cime di Lavaredo.

Les plus beaux spots se dévoilent…

Tre Cime di Lavaredo ; Grande Traversée des Dolomites

Au sixième jour je débute la marche à travers une forêt qui me fait entrevoir par moments ces célèbres et gigantesques faces de calcaire. Et en atteignant un vaste plateau, cette vue incroyable me parvient enfin ! Je n’ai jamais vu un tel massif, imposant, isolé au milieu d’un amas de cailloux sans fin et côtoyant autant de sommets majestueux… Je suis loin d’être seule, mais je comprends le succès de cet endroit… c’est véritablement à voir une fois dans sa vie ! Après avoir fait une pause déjeuner devant cette vue mémorable, j’entame la descente et le contournement de ces tours fabuleuses que mes yeux ne quittent plus… La descente sur le lago di Antorno est longue et éreintante. J’installe le bivouac au bord du lac et pour la première fois, les locaux me préviennent qu’il faut (un peu) se cacher si on veut éviter les amendes ! Cette partie des Dolomites est plus que fréquentée, et donc règlementée…

Monte Paterno ; Grande Traversée des Dolomites

Lago di Antorno ; Grande Traversée des Dolomites

Le septième jour, je m’autorise un peu d’autostop pour descendre la route qui mène au lago di Misurina, puis au Passo Tre Crocci. La partie serait trop longue et inintéressante et ça me permet de reposer un peu les jambes déjà bien sollicitées jusque là. Ce raccourci me fait atteindre le lago di Sorapis à la mi-journée. Pour la première fois je peux profiter véritablement et pendant un long moment de la beauté de cette dernière étape. Ce lac est tout simplement unique ! D’un bleu laiteux stupéfiant qui se nuance dès qu’un nuage passe, la pause déjeuner est parfaite ! J’avais décidé de camper près du lac. Mon gros sac et la pluie qui s’invite par intermittence font avorter mon projet de tenter un sommet alentour. Je patiente donc jusqu’au soir sans remords, le trek a été suffisamment fatiguant jusque là ! Je partage mon dernier bivouac face au lac (et sous l’orage !) avec une famille italienne très accueillante, avant de repartir le lendemain sur Cortina d’Ampezzo puis la France.

Lago di Sorapis ; Grande Traversée des Dolomites

Passo Tre Crocci ; Grande Traversée des Dolomites

Je profite du retour pour m’enivrer encore à travers les vitres du bus de ces pics acérés et majestueux qui défilent… Cette Grande Traversée des Dolomites à pied dans ce que certains déclarent comme « le plus beau massif montagneux du monde” a été un ravissement total. J’en suis tombée littéralement amoureuse… Je sais que j’y reviendrai très bientôt.

Informations pratiques sur ma Grande Traversée des Dolomites

Comment s’y rendre ?

En voiture jusqu’à Bolzano en passant par un des tunnels frontaliers (Mont-Blanc ou Fréjus) ou bien par le Col du Petit St Bernard. Il y a aussi le FlixBus, un service très pratique qui permet de relier en car tout confort les grandes villes européennes depuis la France. À titre d’exemple, compter environ 75 € pour Bolzano/Annecy.

Où dormir ?

Il y a des refuges un peu partout dans les Dolomites. Je n’ai pris qu’un repas sur tout le trek au rifugio di Pisciadù, univers sauvage et vue splendide. Vous trouverez d’autres établissements et toutes les informations pratiques pour organiser votre trek ou séjour dans les Dolomites italiennes sur sudtirol.info

D’autres itinéraires à explorer sur Itrekkings, dans le Val Gardenna et dans la région de Cortina d’Ampezzo.

A propos de l'auteur

Passionnée de montagne. Je pratique le trek en voyage. Dans mes montagnes en Haute-Savoie, je pratique la randonnée et l'escalade l'été ; et le ski l'hiver. Membre du CAF d'Annecy, j'aime découvrir de nouveaux endroits, gagner en autonomie dans mes pratiques et partager de bons moments avec des amis....



1 + douze =