Bikepacking sur la Dolce Via en Ardèche

Destination : France » Auvergne-Rhône-Alpes | Activité : Vélo & VTT  | 
Nombre de jours : 3 jours | Difficulté : 2 | Dénivelé : +1360 m/-1110 m | Distance : 164 km | Type d'itinéraire : Boucle | 
Transport : Train | Ecosystème : Campagne et Forêt | Hébergement : Bivouac
Meilleures Périodes : Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, et Octobre
3 jours de Bikepacking sur la Dolce Via en Ardèche avec accès par la ViaRhôna et retour avec un train à vapeur. C'est possible, c'est facile, et c'est génial !
Posté le :



Télécharger la "Trace GPS de la Dolce Via" (Téléchargement :244 fois)

Avec ma compagne Janine nous avions envie de partir un peu en bivouac quelques jours, et nous profitons d’un long weekend pour quitter nos montagnes alpines aux températures encore fraiches pour partir en bikepacking. Notre dévolu se porte sur l’Ardèche où la météo s’annonce belle. Quelques recherches sur la toile et je tombe sur la Dolce Via, qui à l’air bien sympa pour une reprise de la saison du vélo et avec, cerise sur le gâteau, un train à vapeur pour revenir à notre point de départ et boucler le tour.

 

La dolce Via en Ardèche

La Dolce Via est un itinéraire vélo de 90 km au coeur de l’Ardèche, accessible depuis la ViaRhôna.

Notre idée est de parcourir la Dolce Via (tracé orange sur la carte ci-dessous), mais plutôt que de la faire en aller/retour depuis Tournon-sur-Rhône en prenant le train à vapeur aussi à l’aller et au retour pour rejoindre Lamastre, nous décidons plutôt de rejoindre la Dolce Via en parcourant un morceau de ViaRhôna. Surtout que la Dolce Via a un tracé pour le moins alambiqué.

Voici une carte pour mieux se rendre compte :

Notre plan est donc de garer notre voiture à la gare de Tournon-sur-Rhône, puis de parcourir un morceau de ViaRhôna (en vert) jusqu’à La Voulte-sur-Rhône, d’enchainer ensuite sur la Dolce Via (en orange) jusqu’à Saint-Agrève, puis de redescendre au Cheylard par un bout de route (en violet) histoire de ne pas prendre le même chemin qu’à l’aller, pour récupérer la Dolce Via et la suivre jusqu’à Lamastre, et enfin de prendre le train à vapeur (en bleu) pour revenir à notre point de départ.

“Mouais, ça à l’air bien.” Voici notre aventure !

J1. ViaRhôna de Tournon-sur-Rhône à Saint-Laurent-Du-Pape

 + 100 m / – 110 m 61 km

Nous nous levons sans réveil et prenons un petit-déjeuner relativement tard avant de prendre la route, si bien que nous arrivons à Tournon-sur-Rhône pour le déjeuner. Nous commençons à rouler vers 13:30, après un petit restau sans prétention. La ViaRhôna ne présente absolument aucune difficulté technique sur cette portion, c’est plat du début à la fin. Ce qui aurait pu être notre ennemi dans cette vallée du Rhône, c’est le vent : il y en a tout le temps et aujourd’hui nous avons de la chance, nous l’avons de dos.

Les kilomètres filent donc à toute allure et sans forcer. À mi-chemin, nous passons rapidement à Valence que nous connaissons déjà. Il est d’ailleurs possible de ne pas entrer dans la ville en quittant le balisage ViaRhôna pour rester sur la piste cyclable.

Arrivés à La Voulue-sur-Rhône, nous quittons la ViaRhôna pour un petit chemin de jonction de 500 mètres tout juste, afin de rejoindre le début de la Dolce Via, et welcome dans le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche ! Nous roulons à peine quelques kilomètres dans une première vallée, appelée parfois Vallée rose par la présence de nombreuses fleurs de pêchers en fin d’hiver, pour nous trouver un emplacement de bivouac avec la rivière Eyrieux juste à côté afin de pouvoir nous approvisionner en eau.

Une fois le campement installé, je profite de la fin d’après-midi pour faire quelques photos du réchaud WindMaster que Soto vient de m’envoyer en test.

J2. Dolce Via de Saint-Laurent-Du-Pape au Cheylard en boucle

 + 1100 m / – 710 m 85 km

J’ai passé une très bonne nuit dans ma couette Therm-a-rest Vesper -6C/20F que j’ai aussi en test. Mes deux premières nuits par températures négatives n’avaient pas du tout été concluantes, du coup j’appréhendais un peu. Petit dej sommaire, puis nous plions le camp.

Nous poursuivons donc notre chemin sur la Dolce Via. L’itinéraire, qui a été aménagé sur une ancienne voix de chemin de fer, est en pente légèrement montante et alterne entre des portions en bitume et d’autres en graviers. Il franchit de nombreux ponts, en arcs pour la quasi totalité. De vieux bâtiments, qui servaient autrefois aux tissages, jalonnent le parcours.

Nous faisons une première courte pause aux Ollières-sur-Eyrieux, où il y a de quoi se ravitailler, puis nous poursuivons rapidement notre chemin.

La Dolce Via suit le cours de l’Eyrieux jusqu’au Cheylard, souvent surplombante. Mais peu avant notre arrivée dans ce village, nous voyons déjà que le décor change : la présence de l’Eyrieux se fait de plus en plus discrète, et la Dolce Via se retrouve même parfois à disparaître dans un vallon creusé à mains d’hommes.

SOLDES ETE 2024

Les soldes ont démarré et vont durer jusqu’au 23 juillet en France. Il y a d’excellentes occasions de faire de bonnes affaires voire même de très bonnes affaires. Afin de ne pas céder aux tentations déraisonnables des soldes, voici quelques règles à suivre pour acheter responsable :

  • Acheter des produits et vêtements dont vous avez besoin
  • Acheter des produits et des vêtements qui durent
  • Préférer les marques qui s’engagent pour l’environnement
  • Préférer les produits et les vêtements qui favorisent les circuits courts de production (made in France, made in Europe)

N’oubliez pas de valider les cookies de nos partenaires pour nous permettre de toucher une petite commission sur vos achats. En faisant ce petit geste, vous soutenez I-Trekkings et sa gratuité 🙂

Voici quelques offres de nos partenaires :

  • Alltricks : Plus de 30 000 produits en soldes dans les univers outdoor, vélo, running et électronique
  • CimAlp : Des soldes par tranche de prix (-5€ dès 75€ || -25€ dès 150€ || -50€ dès 300€ || -75€ dès 450€)
  • Décathlon : Plus de 50 000 produits de sport en soldes
  • Ekosport : Jusqu’à 70% de réduction sur plus de 500 000 articles dans les univers randonnée, ski, trail running, vélo et escalade.
  • Hardloop : Jusqu’à -80% sur plus de 25 000 produits outdoor. 5% de réduction supplémentaire grâce à I-Trekkings avec le code Summer5.
  • I-Run : Jusqu’à -50% dans les univers Trail, Running, randonnée/trekking et Training.
  • Lafuma : Solde jusqu’à -50%. -10% supplémentaire pour les lecteurs I-Trekkings avec le code SOLDES10 jusqu’au 2 juillet
  • LePape : Soldes dans les univers Rando/bivouac, triathlon, cyclo & VTT, GPS et appareils électroniques
  • Lyophilise.fr : plats lyophilisés et matériel de bivouac en soldes jusqu’à -40%
  • Snowleader : soldes d’été jusqu’à -70% sur plus de 25 000 articles et 200 marques
  • Trekkinn : Plus de 10 000 bons plans

Et si vous vous demandez comment soutenir I-Trekkings, lisez ceci.

Une fois au Cheylard, nous faisons une bonne pause. Nous déjeunons au restaurant où le prix du menu Entrée/Plat/Dessert me surprend. À force de vivre dans des régions chères (Côte d’Azur, Paris, Annecy), j’en perds mes repères. Aller, deuxième tournée de bières !

Une fois repartis, nous nous rendons vite compte que c’est sur cette portion de la Dolce Via qu’il y a le plus de difficultés. La pente se raidit, les graviers des pistes sont plus gros, et nous avons deux bières à évacuer.

Heureusement en montant, le décor change : la végétation se fait plus verte et les températures plus douces. Chênes, châtaigniers et mélèzes apparaissent au fur et à mesure de l’ascension.

En chemin, nous passons encore sur de nombreux ouvrages d’art : ponts et viaducs en arcs sont légion. Mais aussi par de nombreux tunnels, la plupart sont courts mais souvent non éclairés. Une lampe n’est pas nécessaire pour les plus courts, car nous avons une belle météo qui nous permet d’y voir clair en enlevant nos lunettes de soleil. Les plus longs sont éclairés automatiquement avec un détecteur de présence à l’entrée. Nous n’avons donc pas utilisé nos éclairages, mais je conseille quand même d’en prendre en cas de météo sombre ou d’éclairage public défaillant.

Une fois à Saint-Agrève, point culminant de la Dolce Via, les vues sur les monts d’Ardèche sont superbes. Nous faisons une bonne pause pour nous reposer après cette longue montée (environ 7 à 8% de pente sur 14km). Nous sentons bien la fraicheur du Haut plateau de l’Eyrieux, ce qui nous pousse à regarder la météo pour la nuit : des températures négatives sont prévues ! Ma chérie, qui était déjà limite la nuit précédente, me convainc de ne pas dormir ici comme nous l’avions prévu, mais de redescendre un peu plus bas dans la vallée.

Afin de ne pas prendre le même itinéraire que pour monter, nous redescendons donc par une petite route avec très peu de circulation. La pente est fortement descendante, et nous ne trouvons pas d’emplacement plat de bivouac avant d’arriver au Cheylard. Tant pis, ça nous fait une longue journée, et celle de demain sera courte.

J3. Arrivée à Lamastre et retour par le train à vapeur

 + 150 m / – 260 m 18 km

Nous prenons bien notre temps ce matin car nous savons que notre train est à 15:15, alors que nous n’avons que quelques kilomètres jusqu’au terminus de la Dolce Via. La première partie est légèrement montante.

Le moment particulier de ce tronçon est le passage dans le tunnel des Nonières, qui passe sous le village éponyme. Ce tunnel, long de 320 mètres, est le plus long du parcours. Il est éclairé et nous n’avons pas besoin de nos éclairages.

Comme dans chaque tunnel que nous traversons à vélo, ici ou ailleurs, nous nous amusons à travailler nos vocalises. L’écho du tunnel aidant à ne pas faire tourner la météo.

Dernière partie, il ne nous reste plus que de la descente. Et avec de nombreuses parties en bitume tout neuf, nous filons à toute allure ! Sur cette dernière portion, la Dolce Via longe la rivière Sumène pour rejoindre celle du Doux à Lamastre, ville de notre arrivée à vélo.

Nous avons du temps avant notre train, nous profitons donc pour tourner un peu dans la ville, voir sa jolie église et essayer de reconnaitre certains décors du film ‘Les enfants du marais’ que j’avais beaucoup aimé et qui a en partie été tourné ici.

Petit restau non sans mal car tout était complet, puis l’heure de notre train à vapeur arrive. Je conseille de réserver les billets à l’avance car il n’y a qu’un seul train par jour, et pas tous les jours. Nous avions choisi des billets en Première classe, car là encore, inutile de vendre un rein pour se l’offrir (5€ de plus que la seconde) et être davantage dans l’esprit des voyages en train d’autrefois et dans la peau d’André Dussollier.

Longue de 33 kilomètres et d’une durée d’une heure et demie, la ligne du Mastrou fait une halte de 15 minutes à mi parcours à Boucieu-le-Roi, et traverse le 45ème parallèle, on se trouve donc à égale distance entre l’équateur et le pôle Nord !

Dans ce genre de trains touristiques, on se pose souvent la question de savoir s’il est mieux de se mettre à droite ou à gauche. Mon conseil est de se mettre à gauche pour la première partie, pendant laquelle le train surplombe très souvent le Doux. Puis ensuite de basculer à droite lors de l’escale à Boucieu car le beau viaduc de Troye fait une grande courbe à droite. Bien sûr il est tout à fait possible de voir les deux côtés en se déplaçant à l’extérieur des wagons.

Enfin, pendant toute la durée du trajet, vous en apprendrez davantage sur la ligne et sa construction, et sur la locomotive et ses caractéristiques techniques.

kosmikrider
A propos de l'auteur

Photo-reporter outdoor, c'est dans les Alpes autour d'Annecy que je passe mon hiver en splitboard ; l'été mon côté globe-trotter m'amène à pratiquer la plongée sous-marine à travers le monde. Aux inter-saisons, trekking, VTT, bikepacking, paddle, alpinisme et via ferrata viennent compléter ma passion pour les grands espaces !...



http://www.outdoorxperience.one
4 Responses
  1. Philippe Herat

    Un grand merci pour ce parcours dans des endroits magnifiques! Nous avons suivi votre tracé à la lettre (sauf la montée à St Agrève) et dormi à Charmes sur Rhône et à St Martin de Valamas. Nous avons beaucoup apprécié de croiser de nombreuses familles avec leurs enfants et nous avons découvert de bien beaux paysages. Ce sera à renouveler avec nos enfants ou petits-enfants (nous avons 73 ans). Merci encore pour ce beau reportage…

    1. kosmikrider

      Salut Alban,
      j’ai un Scott Speedster Gravel 30 de 2020, et Janine a un Bergamont Grandurance 6 FMN de 2022. On en est tous les deux hyper satisfait. En gros ce sont des premiers prix en Gravel à freins à disques hydrauliques.
      ++

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
×