La Croatie à vélo : 2 jours dans les îles de Hvar et Brac

Destination : Europe » Croatie | Activité : Vélo & VTT  | 
Nombre de jours : 2 jours | Dificulté : 2 | Type d'itinéraire : Boucle | 
Ecosystème : Campagne et Littoral | Hébergement : Hôtel
Meilleures Périodes : Mars, Avril, Mai, Juin, Juillet, Septembre, Octobre, et Novembre
Durant deux jours, j'ai sillonné la Croatie à vélo dans les belles îles de Hvar et Brac. Elles se prêtent bien à une telle découverte.
Posté le :


En face de la ville historique de Split, en Croatie, se trouvent les charmantes îles de Hvar et de Brac. Ni trop grandes ni trop petites, ni plates ni trop escarpées, ces îles de Croatie sont tout indiquées pour une découverte à vélo. Le décor est fait de vieilles églises et de maisons tout en pierre, de champs de lavande, de sympathiques auberges à la campagne. Le dépaysement est garanti dans cette Croatie à vélo.

Des murs de pierres sèches séparent les champs, comme si souvent. Sauf qu’ici ils sont parfois larges de plusieurs mètres. Quand ce ne sont pas tout simplement des tas de pierres dont le seul but est d’en débarrasser le sol pour faire de la place aux cultures. Impressionnant ! Je me dis que de tels amoncellements ne sont pas nés du jour au lendemain. Il a dû en falloir de la patience. Et de l’huile de coude, sans doute pour plusieurs générations successives.
Sur l’île de Hvar -ça se prononce « Kouarr »- les paysans n’ont pas eu la vie facile. Pas étonnant qu’il n’y en ait plus guère maintenant. Les cultures traditionnelles, que ce soit le blé dur ou les légumes, ont quasiment disparu. Seule subsiste la lavande, qui a été et reste la grande spécialité. En ce début mai, elle n’est pas encore en fleur.

La Croatie à vélo : sur la route de la Lavande à Kvar

Mais dès que je descends de mon vélo pour faire quelques pas à côté de la petite route, j’en hume la puissante senteur. D’ailleurs, cette route qui traverse le joli village de Brusje pour monter sur l’un des sommets a été baptisée « route de la lavande » par les anciens de l’île. Mais je trouve aussi de la sauge et de l’origan, tout aussi odorants, par pleins bosquets.

La balade est facile, au moins dans la descente, après Brusje, et agréable. J’aperçois tantôt les toits d’un village en contrebas, parfois la mer, l’Adriatique, qui n’est jamais très loin. L’île de Hvar est en effet une longue bande de terre qui court sur quelque 70 km et seulement trois ou quatre de large, exception faite de la partie centrale. C’est tranquille, en général -sauf au mois d’août- et tout particulièrement ici, dans cette partie plus reculée qui ne voit passer que de rares voitures.
A partir de la chapelle Saint-Roch, je circule sur la… « route Napoléon ». Une route historique, construite sous Napoléon et l’administration française au début du XIXe, qui relie les deux principales localités de Hvar, d’une côte à l’autre. Pas très large, elle est particulièrement pittoresque, parfaite pour notre virée.

Ici beaucoup de lieux sont chargés d’histoire. Avec ses champs d’oliviers séculaires et ses vignes, la plaine qui ceinture le gros bourg de Stari Grad est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco : les plantations, faîtes à l’époque de la colonisation grecque, n’ont guère changé depuis le IVe siècle avant J.-C.

La petite ville de Stari Grad elle-même m’a aussi beaucoup plu, avec ses églises -dont celle, magnifique, de St-Etienne-, ses rues étroites et pavées. Et le port bien sûr, bordé par l’ habituel alignement de terrasses. Mais je ne m’y attarde pas plus que ça. Autant profiter le plus possible de la nature. Dans le même ordre d’idées, j’ai beaucoup aimé prendre les repas dans de petites auberges de village, et il y en a pas mal, plutôt que des restaurants plus luxueux mais tellement convenus.

Le VTT à assistance électrique pour découvrir l’île de Brac

Le lendemain, changement de décor dans ma découverte de la Croatie à vélo. Après une traversée en bateau, me voici sur l’île de Brac -ça se prononce « Bratche ». Elle est plus proche du continent -une heure de trajet depuis Split- que Hvar, mais aussi plus grande, plus escarpée et plus vallonnée. Changement de monture encore : me voici sur un VTT à assistance électrique. C’est tant mieux, comme je le constate assez vite, pour découvrir l’île de Brac à vélo.

Certes, le début se fait en douceur depuis le village de Bol, le long de plages dorées -et même l’une des plus belles de toute la Croatie, Zlatni Rat, la « Corne d’or »-, de criques où évoluent des kite-surfs. Très vite, j’entre dans le vif du sujet, en l’occurrence une rude montée sur une route caillouteuse qui vient d’être tracée dans la montagne ! La récompense, presque deux heures plus tard : le sommet de Vidora Gora. Avec ses 780 m, c’est le plus haut de l’île et même de toutes les îles de l’Adriatique. Sous les bourrasques de vent, j’ai une vue magnifique sur les spectaculaires bouches qui nous séparent de l’île de… Hvar, que j’ai quittée ce matin. Superbe, ça valait le coup de transpirer ainsi.

L’autre versant est moins aride, et moins astreignant pour moi. Ce sont de grands pâturages -l’île compte deux fois plus de moutons que d’habitants qui sont au nombre de 15 000- et de petites forêts, souvent des pinèdes, qu’il fait bon traverser. Puis, après une descente particulièrement jolie, c’est le retour à la civilisation, ou plutôt aux routes goudronnées.

Un peu plus bas encore, dans le petit village de Nerezisca, j’ai fait une courte halte pour admirer une église du XIVe et… le pin miniature qui pousse sur son toit. Cette curiosité aurait plus de deux siècles, quand même. Ma balade en Croatie à vélo continue tranquillement vers l’autre côte, jusqu’au bourg de Supetar. C’est une cité balnéaire assez courue.

Cette fois non plus je ne m’attarde pas au port, où sont d’ailleurs amarrés quelques beaux bateaux. Je reviendrai déguster une glace ce soir. En attendant, je vais aller faire trempette. La mer est trop bonne !

La Croatie à vélo : les informations pratiques

Bonnes adresses

Sur l’île de Hvar

Hôtel Senses Resort (4*) à Vrboska, un hôtel de luxe niché dans une crique retirée, à l’ombre d’une belle pinède.

Balades avec Natural Hvar Tours, l’une des premières agences de l’île et en tout cas la plus sympathique, à vélo mais aussi à pied. Le fondateur, Grgo, est né sur Hvar dans une vieille famille de paysans et connaît l’île comme sa poche.

Restaurant konoba « Kokot » tel. 765 679 à Dol. Cuisine traditionnelle dans une vieille maison à l’écart du village. Tous les légumes proviennent du jardin familial.

Restaurant « Kod None », tel. 91 767 32 83 à Svirce. Les plats locaux dans une ancienne ferme restaurée, toute en pierre.

Sur l’île de Brac

Hôtel Amor (4*) dans un complexe résidentiel à la sortie de Supetar.

Restaurant « Kopacina », en pleine campagne dans le centre de l’île, est très couru. Et pour cause : une succulente cuisine de terroir à des prix très doux.

Balades accompagnées à vélo avec Big Blue à Bol, un loueur de vélos (mais aussi de planches à voile et de kayaks) qui dispose de beau matériel.

Vous avez aimé mon article ? Mettez-lui 5 étoiles

Cliquez sur une étoile pour lui donner une note

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas été utile!

Laissez-moi améliorer cet article !



Partir en Croatie à vélo

  • Ravel de Ciro et arrière-pays de Dubrovnik à vélo.820€
  • Zadar, la riviera Croate et les îles Dalmates à vélo.820€
  • La Croatie à pied, en kayak et à velo !1295€
  • Les charmes de la côte adriatique à vélo825€
  • wolff
    A propos de l'auteur

    Journaliste professionnel venant de la presse régionale, j'ai toujours aimé bouger. Au fil de mes pérégrinations, j'ai découvert le voyage à pied et à vélo, que j'apprécie énormément. Et plus j'en fait, plus j'en redemande !...



    La vidéo du Moment : Tour du val d’Hérens